Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Maroc Divers sujets au menu des quotidiens et hebdomadaires marocains




société

Apanews | | Commenter |Imprimer Lu : 595 fois

Les quotidiens et hebdomadaires marocains parus ce samedi consacrent de larges commentaires aux propos hostiles d’un ministre belge sur le Maroc, aux relations maroco-russes, au paysage politique national, à l’état du secteur de l’industrie et à la problématique de la raréfaction des ressources en eau.

+Finances News Hebdo+ aborde les propos tenus par un ministre belge, Theo Francken, contre le Maroc. En citant le Royaume parmi « les pays où les droits de l’Homme ne sont pas respectés », il a suscité une vive polémique et des réactions d’indignation à la hauteur de la gravité de ses déclarations, relève l’hebdomadaire.

« Cet élément isolé, en mal de notoriété, veut, à travers un bad buzz, exister. Non sans mettre son pays dans l’embarras, surtout que le Maroc et la Belgique entretiennent d’étroites relations, tant sur les plans politique qu’économique. Mais les liens entre les deux pays survivront à ceux, comme Francken, qui ont cette manie de vouloir dénigrer le Maroc à des fins inavouées", souligne la publication.

Pour le +Temps+, la sortie de Francken contre le Maroc « a tout de la xénophobie, du racisme, du règlement de compte et de l’inculture politique ».

« Son mandat de secrétaire d’Etat n’est pas fortuit. Il est l’homme qu’il faut au poste qu’il faut dans un système où, comme dans bien des sociétés, le rejet de l’étranger et la haine de la différence sont devenues des valeurs cardinales et un code de conduite partagé », estime-t-il.

+Challenge+ revient sur les relations entre le Maroc et la Russie. La publication indique que les relations du Maroc avec la Russie, et avant avec l'URSS, « sont longues, stables et basées sur la sauvegarde et le développement des intérêts communs dans plusieurs domaines », relève le journal, soulignant que la visite du Premier ministre russe Medvedev « vient confirmer la longévité de ces relations et l’importance de les approfondir ».

Abordant le secteur de l’industrie, qui, en 2014, employait seulement 625.000 personnes, la +Vie Eco+ estime que « c’est très peu au vu de la taille de la population active, plus de 11 millions ».

Ce qui a été fait depuis 2004 relève plus de programmes sectoriels que de la politique industrielle qui, elle, doit être un ensemble de programmes sectoriels et de dispositifs transversaux devant permettre à toute l’industrie et à tous les secteurs, de se développer de manière cohérente, harmonieuse et non pas les uns au détriment des autres, constate-t-il, soulignant l’importance majeure de « positionner le Maroc sur les industries mondiales de l’avenir », sans toutefois laisser mourir les secteurs dits classiques mais vitaux.

+Maroc Hebdo+ revient sur la démission évoquée par le chef du gouvernement Saâd Eddine El Othmani. La publication affirme que la démission que le chef du gouvernement (PJD) a brandie, « si dans l’intérêt du parti et de son unité », serait due à deux éléments: le premier relatif au « mauvais score du PJD » lors des dernières élections législatives partielles alors que le second concerne des questions internes en débat au sein du parti de la Lampe: amender ou non les statuts pour permettre à Benkirane de solliciter un nouveau mandat.

« Parler d’une démission à deux reprises ces dernières semaines ne conforte pas un climat de stabilité et pèse sur la crédibilité de ce cabinet », avertit-il.

+Assabah+ aborde le paysage politique au Maroc. Le quotidien dénonce « des partis qui ne possèdent que des slogans », tels que progressisme, modernité et islam, notant que leurs leaders « continuent, avec leur populisme, à défendre leurs intérêts particuliers, sans se faire de souci au sujet de leur responsabilité dans la désaffection politique ».

Il plaide pour des « réformes profondes » au sein des partis, pour « défendre le pluralisme, l’équilibre et les questions nationales », en créant des élites qui, au lieu de provoquer des « guerres fictives », dirigent les programmes au sein des institutions.

Les dirigeants des partis politiques n’ont pas reconnu leur échec à mieux apprécier la conjoncture politique et continuent à faire des « alliances hybrides » et privilégier leurs « visions unilatérales », dénonce-t-il.

+Al Alam+ revient sur la problématique de la raréfaction des ressources en eau au Maroc. La publication affirme que cette problématique n’est pas nouvelle, d’autant que les gouvernements qui se sont succédé « ne lui ont pas accordé l’attention nécessaire », bien que la crise était perceptible, notamment à cause d’une faible pluviométrie, d’un épuisement de la nappe phréatique et d’un encouragement de cultures grosses consommatrices d’eau.

Il souligne la nécessité d’une mobilisation collective absolue pour affronter ce danger, qui ne cesse d’inspirer de l’épouvante.



Autres titres

Maroc la qualification des lions de l’atlas pour le mondial règne sans partage à la une de la presse marocaine 
Maroc divers sujets à la une des quotidiens marocains 
Maroc politique, économie et social au menu des quotidiens marocains 
Plus de nouvelles




TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
Test de transat bébé| Plombier Orléans| | | .
Toutes les infos sur comparateur-de-mutuelle.info pour votre mutuelle
www.voirbonfilm.com
| Comparateur gratuit de rachat de credit sur rachat-credit-entre-particulier.com