Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo L'opposition refuse de rencontrer la mission de l’OIF et s'explique






politique

AfreePress | | 17 Commentaires |Imprimer Lu : 3455 fois

C’est ce mardi 10 octobre 2017 que la mission de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), dirigée par la Nigérienne Aichatou Miadaoudou foule le tarmac de l’Aéroport international Gnassingbé Eyadema de Lomé-Tokoin.

Au Togo, cette mission aura pour tâche de discuter avec les principaux acteurs qui animent la vie sociopolitique du pays et tenter de rapprocher les positions en vue de parvenir à une solution négociée et acceptée de tous dans la crise qui déchire le pays depuis le 19 août dernier. Cependant une nouvelle pas du tout réjouissante vient entacher le début de mission de la délégation.

La coalition des 14 partis politiques de l’opposition à l’origine des manifestations de rue dans le pays refuse toute rencontre avec cette mission. Elle a fait savoir les raisons de sa décision ce mardi 10 octobre 2017 à l’occasion d’une rencontre qu’elle a eue avec la presse à Lomé. « La coalition a décidé de ne pas rencontrer la mission de l’OIF non pas parce qu’elle a quelque chose contre l’OIF mais à cause de la délégation qui est envoyée. Notamment à cause du rôle que la personne qui est chef de cette mission, c’est-à-dire Mme Aichatou Midaoudou a déjà joué ici au Togo », a indiqué Brigitte Adjamagbo-Johnson au cours de cette sortie médiatique à laquelle l’Agence de presse Afreepress a pris part.

La coalition des 14 partis de l’opposition togolaise veut, à travers ce boycott, « envoyer un signal très fort » et dire qu’elle est déterminée à aller jusqu’au bout de sa lutte. « Nous ne voulons pas qu’on nous prenne comme caution pour servir des intérêts qui sont contraires à ceux du peuple togolais. Nous n’irons pas à cette rencontre et nous continuerons la lutte », a tranché la coordinatrice du CAP2015 qui remercie néanmoins l’OIF pour l’intérêt qu’elle accorde à la situation qui prévaut actuellement au Togo. « Nous savons que ce n’est pas la première fois que l’institution s’implique dans la situation au Togo. Nous avons vu en 2015 comment elle s’est impliquée même si elle n’est pas allée jusqu’au bout elle a fait ce qu’elle a pu », a-t-elle ajouté.

Les 14 formations politiques de l’opposition ont profité de l’occasion pour annoncer le calendrier des prochaines manifestations qu’elles entendent organiser dans le pays à partir du mercredi 18 octobre 2017 qui auront pour point de chute, la devanture des bureaux de la CEDEAO à Lomé où les organisateurs feront connaitre à la CEDEAO leur désaccord sur le référendum que l’institution semble encourager. « Nous trouvons que la CEDEAO est allée très loin en incitant le gouvernement à fixer d’ores et déjà la date du référendum alors que le peuple réclame le retour de sa constitution de 1992 », a encore fait savoir Brigitte Adjamagbo-Johnson.

Aux dernières nouvelles, le gouvernement indique avoir demandé le report de la mission sans plus de détails.

A.Y.



Autres titres

Togo même les mouches ont fui sokodé 
Togo obuts exige l’arrêt des activités des « milices privées armées » 
Togo yark damehame à propos des milices : langue plurielle et ambigüe 
Plus de nouvelles


Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle


 

 17   DEDERIWE | Mercredi, 11 Octobre 2017  - 22:30
  ON NE VEUT PAS DE CE REFERENDUM DE VOLEURS !
<< Lorsqu’un margouillat te dit qu’il va se faire coudre un pantalon, c’est parce qu’il a trouvé une solution pour sa queue >> !
Lorque qu'un usurpateur demande à cors et à cris un referendum, c'est que pour sortir son vol d'urnes et sa falsification il a trouvé une manipulation.

 16   Le Vrai Jay Bon Jeu | Mardi, 10 Octobre 2017  - 22:35
  faudrait il rire ou en Pleurer.. ???


Qui l'a meme place' comme "PleZident" maaaaaaahh ???

L’actuel Président en exercice de la Communauté Economique et de Développement des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) s’appelle >>>>>Faure Gnassingbé, le Président du Togo.<<<<<< Si les chefs d’Etat africains de la sous-région, sur la base de tout ce qui peut de loin et surtout pas de près ressembler à une imitation de la démocratie, choisissent le Togo pour prendre pour un an les destinées de la CEDEAO, il faut croire que les principes de l’Etat de droit, la vérité des comptes et la vérité des urnes pourraient passer de l’exception à la règle générale et commune dans la sous-région. YEA.

 15   Tchitchao boys | Mardi, 10 Octobre 2017  - 21:30
  BASTA !!! PIEGE HONTEUX DE REFERENDUM ! Qui compte et vole les bulletins ? qui emporte les urnes ? qui menace les bureaux de vote ? qui est illegitime et usurpateur et voleur dans tout ce qui est expression dans une consultation populaire à bulletins ? IL N'Y AURA PAS DE REFERENDUM ! PAS DU TOUT, JAMAIS, JAMAIS ET JAMAIS DANS LES CONDITIONS ACTUELLES DE CRIMINELS ET MANIPULATEURS AU POUVOIR ;

Ceux qui viennent de l'extérieur pour précauniser ou soutenir ou manoeuvrer dans l'ombre pour la tenue d'un referendum dans ce Togo là , comme il est là, , eh bien soit ces personnes ne connaissent pas la dramatique réalité togolaise et le vrai visage de ceux qui ont confisqué
détourné le pouvoir et leur méthodes et pratiques, soit ces personnes sont analphabêtes, soit elles sont naïves, soit elles sont corrompues soit ils ont la patte bien graissée, payés, corrompus, complices en mission commandée ; IL N'Y AURA PAS DE REFERENDUM AU TOGO, C'EST UN ENOOOOORME PIEGE, QUE PERSONNE NE CHERCHE A RASSURER EN VENANT PARLER DE PSEUDOS GARANTIES DE TRANSPARENCE, DE CONTROLE, D'OBSERVATION, DE COMPTAGE, D'ORGANITEURS INDEPENDANTS , SOIT DISANT NEUTRES, ETC ;

JAMAIS ! IL N'Y AURA PAS CE REFERENDUM. POINT ! C'EST ENTENDU OU PAS ? LE PEUPLE NE VEUT PAS DE CE REFERENDUM, ON NE VEUT PAS DE CE REFERENDUM D'UN POUVOIR CRIMINEL ILLEGITIME EN DEROUTE ET COUVERT DE HONTE DE SANG ET DE VOL PERSONNE N'EST BETE, PERSONNE N'EST NAIF, PERSONNE N'EST ENDORMI, NI CORRUPTIBLE , C'EST CLAIR OU PAS ? AUCUN PLAN, AUCUNE MANIPULATION, AUCUNE TENTATIVE DE CORRUPTION OU DE PROMESSE DE POSTE OU D'ARGENT OU DE QUOI QUE CE SOIT NE MARCHERA ? C'EST BIEN RENTRE DANS LES LES TYMPANS OU PAS ? ON VEILLE, TOUT LE MONDE VEILLE, TOUT LE PEUPLE CE CINKASSE A LOME VEILLE, MEME LES ENFANTS VEILLENT ET VOIENT ET SONT PAS NAIFS! LA NUIT A ETE LONGUE, LONGUE ET LONGUE, MAINTENANT LE JOUR VIENT .... ET CE SERA SANS REFERENDUM, SANS REFERENDUM, SANS REFERENDUM, SANS REFERENDUM, SANS !!! VOILA !!!

 14   Kpata Kotoè | Mardi, 10 Octobre 2017  - 17:38
  Dixit:
" Il faut pas que l opposition retombe de nouveau dans les graves erreurs des annees 90,91,92..."
_______________
nous ne devons pas rêver, nous sommes déjà dans les erruers en plein!

 13   La verite 1 | Mardi, 10 Octobre 2017  - 17:10
  Conseils d ami. Il faut pas que l opposition retombe de nouveau dans les graves erreurs des annees 90,91,92, et autres quand certaine voix parlent de reiquilibrage des forces dans l opposition . Il faut seulement que le not d ordre soit ceci :[ Toi d abors et apres moi] ou non c est moi ou rien . Tout est affaire de compromis. Que ceux qui ont des oreilles pour entendre entendent .

 12   Yayi | Mardi, 10 Octobre 2017  - 16:51
  Réponse à 7-positif
  A comportement sorcier, traitement de sorcier. Elle est une grande sorcière. Si ma maman est comme Awa NANA, je serais le premier à la traiter de sorcière.

 11   Aie... ! | Mardi, 10 Octobre 2017  - 16:49
  Si la CEDEAO ne peut pas dire la vérité par copinage, peut-etre que le peuple prendra ses responsabilités.
et commenceront beaucoup de changements.

Le Togo démontrera peut etre son autonomie et son auto suffisance, dans la gestion de cette crise tant que personne ne comprend plus où on situe les interêt propre du peuple togolais, affamé , sans centre de soins decent,ni education de qualité.

L'OIF, si parler francais nous retarde en tout, apprenons l'anglais et appliquons nous reellement pour que nos yeux s'ouvrent bien grands.
Mais à qui appartient le Togo si ce n'est a son peuple ?
Je veux voir tout écolier togolais avec des chaussures décentes, le 3 repas journaliers et des garanties de soins etc et pas de pipo...
Mon rigolé a arrêté ainsi. Trop est trop.


 10   Togovi | Mardi, 10 Octobre 2017  - 16:23
  Réponse à 2-Regret...dernier appel
  C’est quoi la communauté internationale ?
C’est tout simplement un rasssemblement des voleurs diplômés.ils ont une fois fait quoi de bon dans un pays à problématique ?
C’est vous les gbemelan qui croient en eux.

 9   El Niño | Mardi, 10 Octobre 2017  - 15:19
  Réponse à 7-positif
  Awa Nana est une vipère, une vraie sorcière qui a sacrifié la vie des togolais pour son interet personnel. Cette dame est de Mango et on tue les gens de Mango devant elle. Comment veux-tu qu'on l'appelle ?

 8   le citoyen | Mardi, 10 Octobre 2017  - 15:12
  MARCHES MARCHES ET MARCHES ENCORE ET PUIS QUOI ENCORE..TOUJOURS LE STATU QUO...

pfff.. finalement on assiste au carnaval au TOGO

 7   positif | Mardi, 10 Octobre 2017  - 15:4
  Réponse à 4-Abladjo
  Accepteriez-vous que l'on traite votre maman de sorcière? Que vous êtes grossier!

 6   monpays | Mardi, 10 Octobre 2017  - 15:1
  Résolution du problème togolais : Un groupe de contact de 5 chefs d’Etat mis en place par l’ONU
Photo du profil de La rédaction Par La rédaction sur 10 octobre 2017 Aucun commentaire / 18 views
Résolution du problème togolais : Un groupe de contact de 5 chefs d’Etat mis en place par l’ONU

La situation politique du Togo inquiète ses voisins et met en alerte l’Organisation des Nations-Unies depuis New York aux Etats-Unis. Le nouveau Secrétaire général de l’ONU veut éviter toute escalade dans ce petit pays pris en sandwich entre le Ghana et le Bénin et qui, jusque-là, a connu une relative stabilité malgré l’absence de réformes politiques profondes.

Cependant, les dernières actualités politiques venues des bords de la lagune de Bè ne sont pas rassurantes et surtout, les multiples échanges que le Secrétaire général de l’ONU a eus avec certains chefs d’Etat de la région ne sont pas de nature à apaiser ses craintes de déstabilisation de ce pays. Ainsi, dans le secret des médias, Antonio Guterres a décidé de la mise en place d’un groupe de contact sur le Togo qui a pour mission, d’écouter toutes les parties en conflit et de proposer des discussions devant aboutir au rapprochement des positions pour la réalisation des réformes consensuelles et acceptées de tous.

Un groupe de contact de cinq chefs d’Etat de la région est mis en place avec la bénédiction du patron de l’ONU. Ce groupe se compose de l’Ivoirien Alassane Ouattara, du Béninois Patrice Talon, du Ghanéen Nana Akufo-Addo, du Burkinabé, Rock-Marc Christian Traoré et du Nigérien, Mamadou Issifou.

A son tour, cette équipe a désigné le Ghanéen, Nana Akufo Addo pour entamer des discussions avec les parties en conflit et recueillir leurs doléances.

Plusieurs leaders de l’opposition togolaise et plusieurs cadres du parti au pouvoir ont été reçus dans la foulée à Accra par le chef de l’Etat Ghanéen qui prend sa mission à cœur et pour cause. Le Ghana redoute un afflux de réfugiés togolais sur son sol et aurait au début de ces mouvements au Togo, saisi les autorités à ce propos. Les mêmes craintes sont partagées par les présidents béninois et burkinabè qui ne veulent pas accueillir des réfugiés sur leur territoire.

Et pour échapper à cette menace, il faut absolument résoudre au plus vite le problème togolais et Gilchrist Olympio, le président national de l’Union des forces de changement (UFC) a été l’un des premiers leaders de l’opposition à être consulté par son ami Nana Akufo Addo qui lui voue une grande estime. La preuve, lors de sa dernière visite à Lomé, le président ghanéen n’a pas hésité à faire le déplacement de la résidence du quadragénaire, accompagné de son homologue togolais, Faure Gnassingbé.

Ainsi, dans le cadre de la crise actuelle dans le pays, Nana Akufo Addo a tenu à échanger en premier lieu avec Gilchrist Olympio. Une rencontre a eu lieu à Accra entre une délégation de l’UFC conduite par M. Olympio et composée de son conseiller en communication, Isaac Tchiakpé et de son assistante personnelle, Christelle Lepetit. Rencontre au cours de laquelle la délégation de l’UFC a expliqué sa vision de la situation et ses démarches pour amener le camp au pouvoir à réaliser les réformes voulues devant mener à une alternance pacifique dans le pays.

Plusieurs autres leaders de l’opposition se sont plus tard rendus au Ghana pour le même exercice.

Source: http://news.alome.com/h/103374.html

 5   democratie | Mardi, 10 Octobre 2017  - 14:49
  Nous nous félicitons de la détermination de la coalition, de ne pas rencontre la délégation de l'OIF.
Le problème ne vient pas de Mme AICHATOU, mais plutôt de cette Organisation qui de tout temps a joué un rôle trouble dans la résolution des problèmes politiques en Afrique, d'ailleurs est ce que c'est son rôle de dire ce qui est bien ou pas pour le peuple togolais? la solution à la crise togolaise aujourd'hui est le départ du petit dictateur qui a pris la place de son père et qui garde en otage tout un peuple depuis des décennies.

 4   Abladjo | Mardi, 10 Octobre 2017  - 14:47
  Réponse à 2-Regret...dernier appel
  C est le peuple qui fait sa révolution pas les leaders de l opposition. La délégation de l OIF doit chercher a rencontrer le peuple du nord au sud comme la sorciere Awa Nana Daboya a fait dans le cadre du HCCRUN.

Envoyer la delegation de l OIF parcourir le pays et rencontrer les populations. Seul le peuple togolais souverain veut leur dire ce qui se passe au Togo et leur demander de repartir avec Woabé Calamité.

 3   OBSERVATEUR | Mardi, 10 Octobre 2017  - 14:41
  EH OUI!!!
Selon nos sources, cette décision de l'opposition togolaire est stratégique et c'est de bonne guerre. Pour une fois, l'opposition togolaise use d'une bonne stratégie. Eviter de mettre à nu leur division. En réalité, elle cherche à gagner du temps. Le temps de se mettre d'accord sur une conduite commune, car à l'heure actuelle l'opposition n'est pas unanime sur l'option de dialogue. Faut-il aller ou pas? Car aller à cette rencontre signifirait opter pour le dialogue.

Sachant très bien qu'ils finirons par rencontrer cette délégation la délégation de l'OIF, la question de la composition de cette délégation est une manoeuvre politique. Ceux qui parmi les leaders sont favorables au dialogue ne peuvent y aller sans l'accord d'un certain Tikpi.

A suivre....

 2   Regret...dernier appel | Mardi, 10 Octobre 2017  - 14:20
  Réponse à 1-El Niño
  CES MR ET DAMES ONT BESOIN D EXIBER DES CORPS POUR ABOUTIR AU POUVOIR...MAIS LA COMMUNAUTE INTERN SERA TEMOIN DE LEUR AGISSEMENTS...MAIS COMME LE VIEUX ADAGE LE DIT..ON SAIT KAN ET COMMENT SA COMMENCE MAIS ON NE SAIT KAN ET COMMENT SA FINI...

 1   El Niño | Mardi, 10 Octobre 2017  - 14:9
  Bravo à l'Opposition. Cette nigérienne Aichatou Miadaoudou peut aller se faire voir ailleur. Restons ferme et mobilisés.


TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
Test de transat bébé| Plombier Orléans| | | .
Toutes les infos sur comparateur-de-mutuelle.info pour votre mutuelle
www.voirbonfilm.com
| Comparateur gratuit de rachat de credit sur rachat-credit-entre-particulier.com