Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Burkina-Faso ‘’Administration de Collège Horizon, les arrêtés du ministre de l’éducation nationale attaqués en justice’’, affiche en manchette le quotidien le Combat. Ce journal se fait l’écho de la principale inf






société

Apanews | | Commenter |Imprimer Lu : 141 fois

Les journaux burkinabè de ce jeudi font cas de divers sujets, avec un accent particulier sur les faits de société, notamment la tension autour du meeting du Cadre d’expression démocratique (CED), une Organisation de la société civile (OSC).

Le journal Le Quotidien renseigne que l’autorisation précédemment accordée au Cadre d’expression démocratique (CED) pour organiser un meeting le 7 octobre, dans la capitale burkinabè, a été annulée par la mairie de Ouagadougou.

Selon le confrère, le coordonnateur du CED, Pascal Zaïda, au cours d’une conférence de presse qu’il a animée la veille à Ouagadougou, a réaffirmé son engagement à tenir mordicus le meeting.

«Il a soutenu qu’en dépit des pressions exercées sur sa personne de part et d’autre par des hommes de sécurité, des hommes politiques, il tiendra coûte même si cela doit lui coûter la vie», écrit Le Quotidien qui précise que M. Zaïda donne rendez-vous au peuple burkinabè le 21 octobre prochain.

De son côté, Aujourd’hui au Faso estime que Pascal Zaïda défie le maire de Ouagadougou, Armand Béouindé, quand il déclare: «Même si je dois mourir, le meeting se tiendra le 21 octobre».

Quant au quotidien national Sidwaya, il rappelle que le CED comptait tout simplement protester contre «la mal gouvernance, les détentions arbitraires, les tribunaux d’exception et les attaques terroristes».

Et d’ajouter que ce meeting qui devrait se tenir à la place de la Nation le 7 octobre a été annulé par l’autorité communale invoquant «des risques de d’affrontements et de débordements».

Le même journal consacre sa manchette à une affaire de vente illicite de parcelles à Niou (commune rurale située à une cinquantaine de kilomètres au nord de Ouagadougou), titrant : «Près de 700 millions F CFA escroqués».

Pendant ce temps, L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés arbore cette manchette : «Implantation d’un maquis dans un espace vert : La mairie saccage, le propriétaire exige réparation».



Autres titres

Burkina-Faso médias et société civile au menu de la presse burkinabè 
Burkina-Faso thomas sankara monopolise la une des quotidiens burkinabè 
Burkina-Faso terrorisme, politique et remous sociaux en couverture des journaux burkinabè 
Plus de nouvelles


Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle


 


TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
Test de transat bébé| Plombier Orléans| | | .
Toutes les infos sur comparateur-de-mutuelle.info pour votre mutuelle
www.voirbonfilm.com
| Comparateur gratuit de rachat de credit sur rachat-credit-entre-particulier.com