Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Maroc Politique, économie et sport au menu des quotidiens marocains






société

Apanews | | Commenter |Imprimer Lu : 303 fois

Les quotidiens marocains parus ce mercredi se concentrent sur nombre de sujets notamment l’adhésion du Maroc à la CEDEAO, les engagements de la BAD au Maroc, les personnes interdites d’émission de chèque et la ligue des champions africaine de football.

+Al Ahdath Al Maghribia+ s’intéresse à l’adhésion du Maroc à la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), citant une déclaration du ministre nigérian des Affaires étrangères, Geoffrey Onyeama, qui a affirmé que « Rien ne pourrait désormais empêcher le Maroc d’adhérer à la CEDEAO »

Le journal voit dans cette déclaration une réponse claire et ferme au lobbying exercé par Alger, au Nigeria, auprès de parties non officielles encouragées à faire pression sur le gouvernement local pour le contraindre à retirer son soutien au Maroc.

Certes, comme l’a rappelé Geoffrey Onyeama, il reste aux chefs d’État de la CEDEAO d’acter définitivement l’adhésion du Maroc lors du Sommet qui doit se tenir en décembre prochain. Mais, souligne-t-il, il n’y a rien qui puisse s’y opposer, même si « certains pays » se demandent en quoi l’adhésion du Royaume peut profiter à la CEDEAO, ajoute la publication.

Le ministre nigérian des Affaires étrangères fait ici allusion, note le quotidien, aux tentatives d’Alger et de ses pions pour contrer l'adhésion du Maroc et sa contribution au développement de cette communauté économique.

Sur un autre registre +Akhbar Al Yaoum+ rapporte que le ministère de l’Industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique est pris dans une nouvelle polémique qui risque bien d'enfler ces prochains jours. Une décision prise par le Centre marocain de promotion des exportations (Maroc Export) aurait ainsi mis le ministre Moulay Hafid Elalamy dans tous ses états.

Selon le journal, Maroc Export vient de lancer un concours de recrutement qui n'est pas vraiment du goût du ministre, et pour cause! Maroc export devrait bientôt fusionner avec l’Agence marocaine de développement des investissements et l’Office des foires et expositions de Casablanca, pour la création d'une «super agence» qui chapeautera tous ces secteurs. La loi portant création de la nouvelle agence vient d’ailleurs d’être publiée au Bulletin officiel.

La question se pose donc de savoir pourquoi un organisme appelé à disparaître cherche à renforcer ses équipes? D'après le quotidien, Elalamy aurait considéré cette initiative comme une réponse personnelle de la directrice de Maroc Export, Zahra Maâfiri, le ministre ayant lui-même porté ce projet de fusion qu'il a présenté devant le souverain, dans le cadre de la stratégie de développement des investissements au Maroc.

De son côté +L’Economiste+ analyse les engagements de la Banque Africaine de Développement (BAD) au Maroc. Des engagements importants puisque plus de 10 milliards de dollars ont été investis dans le royaume, depuis le début de la coopération. Et il reste encore de nombreux projets à financer, la BAD comptant renforcer, dans le cadre de sa nouvelle stratégie 2017-2021 pour le Maroc, son soutien à l'accompagnement des chantiers prioritaires, fait savoir la publication.

En attendant, l’organisme est engagé dans 31 projets et programmes en cours d’exécution, pour un budget avoisinant les 2,8 milliards de dollars. Plusieurs secteurs sont concernés par ces fonds, notamment l’énergie, les transports, l’eau et l'assainissement, l’agriculture, le développement social et les infrastructures de base. Sans oublier le Plan Maroc Vert pour lequel plus d’un milliard de DH d’investissements privés ont été mobilisés dans les contrats-programmes des filières, indique le quotidien.

+Aujourd’hui le Maroc+ nous apprend qu’environ 621.990 personnes ont été interdites d’émission de chèques en 2016, précisant que cette population ne cesse de s’agrandir : elle aurait grimpé de 3,9% par rapport à 2015, tout en restant dominée par les personnes physiques (88,8%).

Ces chiffres sont extraits du rapport établi par Bank Al-Maghrib, au titre de l’exercice 2016, sur les systèmes et moyens de paiement et leur surveillance. La Banque centrale, qui ne cesse de renforcer les mécanismes de surveillance des moyens de paiement, révèle que le montant moyen des chèques impayés a été, en 2016, de 27.621 dirhams, contre 26.914 dirhams une année auparavant.

L’analyse de l’encours des incidents de paiement démontre que les chèques de 5.000 à 100.000 dirhams constituent 55,9% en nombre et 41,3% en valeur. Les chèques d’un montant supérieur à 100.000 dirhams restent limités en nombre (5%), mais constituent une part de 55,4% en valeur. Quant aux chèques inférieurs ou égaux à 5.000 dirhams, ils représentent une part de 39% en nombre et 2,9% en valeur, selon la publication.

Au registre sportif, +Al Massae+ écrit que le Wydad de Casablanca s'est qualifié pour les demi-finales de la plus prestigieuse des compétitions de clubs en Afrique: la Ligue des Champions, soulignant que les médias spécialisés n'ont pas tari d'éloges pour décrire ce grand exploit du club casablancais.

Mais, selon le quotidien, les poulains de Houcine Ammouta ont trouvé tout le mal du monde pour venir à bout d'une coriace formation sud-africaine. Les choix tactiques de l'entraineur des Rouges et blancs sont pointés du doigt.

Pour le journal, en alignant l'attaquant Nicaise Daho, Ammouta a commis une erreur fatale qui aurait pu lui coûter très cher. L'international olympique ivoirien n'a toujours pas ouvert son compteur but depuis qu'il a rejoint le Wydad.

En effet, depuis les départs de William Jebbour et Fabrice Ondama, le secteur offensif des Rouge et blanc représente un réel casse-tête pour le technicien marocain. D’après le journal, Ammouta devrait essayer d'autres alternatives face aux Algériens ce vendredi. Première possibilité, titulariser le Nigérian Chikatara. L'attaquant n'a certes rien montré depuis son arrivée au Maroc, mais il a une certaine expérience des grands rendez-vous.



Autres titres

Maroc divers sujets au menu des quotidiens et hebdomadaires marocains 
Maroc justice, économie, sécurité et sport au menu des quotidiens marocains 
Maroc social, politique et sport au menu des quotidiens marocains 
Plus de nouvelles


Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle


 


TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
Test de transat bébé| Plombier Orléans| | | .
Toutes les infos sur comparateur-de-mutuelle.info pour votre mutuelle
www.voirbonfilm.com
| Comparateur gratuit de rachat de credit sur rachat-credit-entre-particulier.com