Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Belle affaire pour le Togo sur le marché financier avec 16 milliards F CFA


société

AfreePress | | 4 Commentaires |Imprimer Lu : 2160 fois

Le Togo a procédé le 08 août 2017 à l'émission d'Obligations Assimilables du Trésor (OAT) pour un montant global de 166 milliards de f CFA sur le marché UMOA TITRES. Cette opération a eu lieu « conformément à ce qui était convenu dans le cadre de l'accord avec le FMI » avec une marge de 10% portant l'opération totale à 182 Mds de f CFA, a appris l’Agence de presse Afreepress du ministère de l’Economie et des Finances.

L'opération comportait deux volets :

- Volet 1 : une émission spéciale de 161,3 Mds destinée au remboursement par anticipation des préfinancements négocié avec les banques,

- Volet 2 : une émission prévue dans notre calendrier d'émission initiale pour 20 Mds.

Cette opération s’inscrit dans le cadre de l’exécution du programme d’émissions de titres publics du Togo, en conformité avec la stratégie à moyen et long terme de gestion de la dette.

L’appel d’offres a enregistré les résultats ci-dessous :

Montant global des soumissions : 182.051.150 000 CFA

Montant retenu : 181.051.150.000 FCFA

Nombre soumissions : 68

Nombre Participants : 24

Taux de Couverture : 109,67%

Taux d’absorption : 99,45%

Ainsi, l'opération d'hier 08 août 2017 comportait un volet d'émission spéciale de 161,3 Mds qui est utilisée pour le remboursement de l'encours ce jour des préfinancements dont le taux effectif ressortait autour de 8% et la durée restant à courir sur 3 ans environ. Il s'agit d'une structuration spéciale destinée à substituer les préfinancements par les OAT 7% sur 7 ans dont 3 ans de différé en principal qui nous donneront des marges de trésorerie et permettront par ailleurs de réduire le coût de la dette publique intérieure.

C'est une opération gagnant-gagnant avec les banques qui pourront désormais accéder au refinancement de la BCEAO avec ces titres émis. C'est donc fini avec la question des préfinancements.

Le reste, soit 19,75 Mds F CFA, s'inscrit dans notre calendrier d'émission ordinaire qui était prévu pour 20 Mds.



Autres titres

Togo kara enfonce le clou planté par dapaong contre cina lawson 
Togo rencontre de concertation du corps judiciaire sur la cnss 
Togo le togo compte sur sa diaspora aux etats-unis pour conquérir le marché américain 
Plus de nouvelles





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle


 

 4   GBEMELAN | Vendredi, 11 Août 2017  - 20:38
  Réponse à 1-GNAROU
  Mon cher des fois tu reviens a la raison. C'est toi qui me critiquait il y a quelques jours quand j'ai ose demander des comptes au gouvernement. Comme je l' avais dit dans tout pays normal le bureau des comptes devrait avoir deja tout poster sur son site. On nous avait dit que Faure a fait des etudes de gestions courronnees par un MBA aux USA! N'est-ce-pas? A toi de voir...

 3   Abladjo | Vendredi, 11 Août 2017  - 12:34
  Réponse à 2-Gallouzo
  Nos dirigeants de la zone UEMOA sont de simples incapables doublés de gros paresseux.

La France ne doit pas seulement profiter des avantages du CFA sans contrepartie sur les inconvénients. Et cette contrepartie doit etre étendue a des émissions d'emprunts obligataires. Si la BCE a son taux directeurs a 0.25 et les banques empruntent a 0.25 donc les banques de la zone UEMOA doivent emprunter a un taux pas loin de 0.25 disons a 2.5% tenant compte des disparités en politique de convergence. Ils doivent obliger le Tresor francais a emprunter a leur nom aupres de la BCE car la réalité est que la BCEAO et la BEAC sont des quasi filiales de la Banque de France qui elle meme est dans l'allignement de la BCE.
Quand les banques commerciales francaises sont tenues de constituer des réserves obligatoires de 1% d'encours de crédit aupres de la Banque de France, Nos états sont obligés de déposer 50% de leurs revenues en réserve. Il y a un probleme que nos dirigeants successifs ont feint d'ignorer.

Quand Mario Draghi fait tourner la planche a billet, il n y a pas que l'Euro qui est jugulé, le Franc CFA aussi est jugulé mais a la différence que quand l'Euro se porte mieux, les pays de la zone CFA se portent mal.

Entre nous, l'année derniere lors d'une visite, mon Abladjo a demandé son avis au patron de la BCE (son ancien patron dans le privé) a ce sujet. Il a haussé les épaules presque désolé car il a fait comprendre que c'est un probleme franco francais " tres compliqué". Tu comprends ce qu'il veut dire par "tres compliqué".


 2   Gallouzo | Vendredi, 11 Août 2017  - 8:23
  Réponse à 1-GNAROU
 
Mon cher Gnarou sais tu comment les US et l'Europe ont su endiguer la crise financière de 2008? en appuyant à fond sur la planche à billets. Les banques centrales prêtent à taux zéro à leurs pays respectifs et ces derniers reprêtent aux banques commerciales à un taux au tour de 2 et qui reprêtent à leur tour aux entreprises et aux particuliers

Si on prend le cas du Togo en particulier et celui des pays de l'UEMOA en général, notre banque centrale (BCEAO) est une filiale de la banque de France, elle est gérée depuis Paris.

Elle suit des recommandations dictées ligne par ligne depuis la France. Comment par cette pression financière liée à la monnaie de singe qui est le FCFA frappée à Chamallière et à Pessac nos Etats peuvent t-ils vraiment se développer? leur seul moyen d'avoir du cash est de passer par l'émission des titres ou des obligations d'Etat. Ou alors tendre tous les ans la main à la banque mondiale ou au FMI pour boucler leur budget.

La seule solution qui reste maintenant est que nos cadres, nos Etats et la BCEAO se mettent autour d'une table afin de créer les conditions adéquats pour l'établissement, la création et la gestion d'une monnaie propre à cette zone. Cette monnaie doit être créée dans les meilleurs délais afin que nos Etats soient autonomes financièrement comme les pays européens et les US si non dans dix ans, ils n'arriveront pas à gérer le flot de population qui va arriver. On le voit déjà par une démographie galopante dans les grandes villes d'Afrique.

Bon week-end


 1   GNAROU | Vendredi, 11 Août 2017  - 5:33
  Le systeme UMEOA est un frein au developpement!!

Pendant que certains pays empruntent pour des taux négatifs, au Togo , ce gouvernement de bras cassés se rejouit pour des taux de plus 7% plus des frais connexes !!

180 milliards à 7% !!
Le calcul des taux d'interet de cette somme me donne des tournis !!
D'ailleurs pour quels projets ils ont émis ces obligations , personne n'en parle !!




TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
Test de transat bébé| Plombier Orléans| Les piscines tubulaires| | .
Toutes les infos sur comparateur-de-mutuelle.info pour votre mutuelle
www.voirbonfilm.com
| Comparateur gratuit de rachat de credit sur rachat-credit-entre-particulier.com