Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Création des 116 communes : Les UST exigent une relecture de la loi et l’implication des populations


politique

iciLome | | 4 Commentaires |Imprimer Lu : 1608 fois

Le coup de force perpétré à l’Assemblée nationale le 23 juin dernier, conduisant à la création de 116 communes, continue de susciter des réactions. Pour les Universités Sociales du Togo (UST), le contenu de cette loi est insuffisant et suscite de multiples inquiétudes.

Quels sont les critères utilisés pour répartir le Togo en 116 communes ? Comment s’identifier à une commune si l’on ne connaît pas son nom ? Si les critères géographiques, démographiques historiques, culturelles et économiques ont été combinés dans le découpage actuel, dans quelle proportion l’ont-ils été fait ? Comment se fait-il que des zones ayant les mêmes contextes historiques et anthropologiques avec une démographie différente se retrouvent avec presque un même nombre de communes ? Autant d’interrogations posées par les UST qui tentent de mieux comprendre les raisons de ces inégalités observées dans ce découpage.

Le premier couac, c’est que cette loi a été votée dans la précipitation et à la va-vite. Cette loi fondamentale devrait être mise en œuvre d’une manière transparente et inclusive. Le second couac, c’est que les populations qui sont les premiers concernés ne sont pas informées et ne sont pas impliquées. Or, il est indispensable que les populations soient informées.

Cette répartition du Togo en 116 communes, pleine d’incongruités, est une bombe à retardement, selon les UST. Jusqu’à présent, les populations ne se sont pas encore rendu compte de ce qui s’est fait dans un bureau comme ce fut le cas de l’Afrique à la Conférence de Berlin en 1884. C’est son application sur le terrain qui se heurtera à la colère des populations, ce que craignent les Universités Sociales.

Selon Seth Kluvia, membre des UST, « il y a assez de déséquilibre en terme de populations entre les communes au sein d’une même préfecture. Agou1 a par exemple 63 000 hbts contre 21 000 pour Agou 2. Il y a également l’enclavement de certaines communes par rapport à d’autres. C’est-à-dire qu’on prend des communes, mais qu’on se rend compte qu’il y a des localités qui sont à l’autre bout d’une autre commune ».

Et d’illustrer : « Le cas de Kloto avec Hanyigban intégré dans Kpalimé, Tové qui est dans Kpalimé qu’on détache pour mettre ensemble avec Fiokpo qui est à l’ouest de Kpalimé. Les gens de Hanyigban pour venir à Kpadapé passe devant la mairie de Kpalimé avant d’aller demander des services dans leur commune d’attribution, ce qui est inadmissible ».

« Pour une véritable paix sociale, il faut une relecture de la loi afin que des situations comme celles qui existent ne se répètent plus. Lorsqu’on crée des communes, on peut accepter des différences de populations jusqu’à 15%. Mais le découpage tel qu’il a été fait dans notre pays, a des différences de 40%, parfois c’est le triple. Par respect à la population, nous pensons qu’il est important qu’on nous dise les critères de cette répartition », exige Prof David Dosseh, Coordonnateur des Universités Sociales du Togo.

Les UST se donnent également pour tâche de sensibiliser massivement les populations, afin qu'elles soient au parfum de ce qui se trame au plus haut sommet.

M E




Autres titres

Togo mobilisation du peuple togolais pour sa libération : l’unicité d’action de l’opposition doit être sincère 
Togo répression des manifestants du pnp : des atrocités commises sur ordre de yark damehame 
Togo répression des manifestants du pnp : des atrocités commises sur ordre de yark damehame 
Plus de nouvelles





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle


 

 4   Nuzizi | Mardi, 1 Août 2017  - 19:16
  Tout ça pour ça?
On nous diabolise les partis politiques qui ne foutraient rien. Sans stratégie.
Place à la société civile. Et voilà la stratégie de notre fameuse société civile.
0 + 0 = tête à toto.
En voilà une stratégie à la togolaise.

 3   DEVA | Mardi, 1 Août 2017  - 16:14
  Pseudo UST! les politique ne disent rien et c'est la société civile qui réclame
Mon oeil!

 2   Rire Unpeu | Mardi, 1 Août 2017  - 15:30
  bon maintenant nous savons qui se cache derrière ce pseudo !
Bonne chance

 1   jjk | Mardi, 1 Août 2017  - 10:25
  encore des manœuvres pour disuader le peuple Togolais 116 communes pour faire quoi ca c est nos Togolaise ries


TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
Test de transat bébé| Plombier Orléans| Les piscines tubulaires| | .
Toutes les infos sur comparateur-de-mutuelle.info pour votre mutuelle
www.voirbonfilm.com
| Comparateur gratuit de rachat de credit sur rachat-credit-entre-particulier.com