Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Cameroun Les chantiers controversés de la CAN 2019 et l’économie s’adjugent les faveurs de la presse camerounaise


société

Apanews | | Commenter |Imprimer Lu : 209 fois

La sortie, la veille du ministre des Sports (Minsep) au sujet des retards accusés par les chantiers d’infrastructures de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) de football 2019, mais aussi des sujets à caractère économique, ont occupé le haut de l’affiche dans les journaux camerounais parus mercredi.

«Le Minsep rassure sur les préparatifs de la CAN 2019» ; «Organisation de la CAN 2019 : pas d’inquiétude» ; «CAN 2019 : le gouvernement rassure» ; «Bidoung Mpkatt rassure sans convaincre», titrent respectivement, Le Quotidien de l’Économie (LQE), Cameroon Tribune (CT), La Nouvelle Expression (LNE) et InfoMatin.


Si les deux premières publications citées se bornent à rapporter les propos du membre du gouvernement, lors d’un point de presse qui n’autorisait donc pas de questions embarrassantes, LNE tire la sonnette d’alarme quant aux sérieux retards observés, aux risques de bricolage et d’improvisation pour tenir les délais.

Au sujet du stade de Japoma-Douala (50.000 places), situé dans la métropole économique, le journal à capitaux privés signale par exemple le non paiement des salaires ayant engendré la grève des employés la semaine dernière.

Dans la capitale, Yaoundé aussi, le Grand stade Paul Biya (60.000 places), du nom du chef de l’État, «se construit à pas lents», renchérit Repères, les travaux n’étant évalués qu’à 10%, mais «le patron des Sports a tenu a tenu à mettre fin aux polémiques, précisant que les différents chantiers seront livrés dans les délais».


L’état de construction des stades est effectivement en question, opine Mutations à l’heure où le gouvernement affirme avoir opté pour la solution des matériaux préfabriqués.


Tout aussi dubitatif, Le Jour s’interroge : «Le Cameroun peut-il être prêt ?» surtout dans un contexte marqué par des batailles d’influence et même un bicéphalisme ayant consacré un comité ad hoc piloté par le secrétaire général de la présidence de la République, et un comité d’organisation (COCAN) présidé par le Premier ministre et qui semble avoir perdu ses prérogatives sur la route.

Plus amer encore, InfoMatin se demande où était ce ministre depuis que l’opinion publique s’inquiète, alors que c’est depuis septembre 2014 que la Confédération africaine de football (CAF) a attribué l’organisation de la compétition au pays.


CT, quotidien à capitaux publics, invoque «une question de fierté nationale», s’en prenant à ceux qui, au cours des dernières semaines, ont engagé une insidieuse campagne à travers les médias classiques et les réseaux sociaux tendant à faire croire que l’organisation de la CAN 2019 s’éloigne de plus en plus du Cameroun au profit d’autres destinations en embuscade.


En dépit des obstacles plus ou moins visibles, et malgré les rumeurs plus ou moins alarmistes, le gouvernement continue de faire de l’organisation de cet événement une priorité absolue, des dispositions ayant été prises dans ce sens et ce n’est pas un hasard si la circulaire du chef de l’État, relative à la préparation du budget pour l’exercice 2018, insiste sur les dépenses liées à la tenue de cette grande fête du sport africain.

«Certes, rien ne saurait être parfait dans le meilleur des mondes. Dans plusieurs domaines, les chantiers sont encore immenses, en termes de stades, de routes, d’infrastructures hôtelières, d’espaces de loisirs, etc. Ici et là, des travaux programmés ont pris du retard. Les pouvoirs publics en sont conscients et c’est en connaissance de cause qu’ils mènent actuellement une campagne de communication.»

Sur le front de l’économie, CT dresse un bilan satisfaisant de la visite officielle du président du groupe de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwumi Adesina,qui a dit sa détermination à accompagner le pays dans ses projets de développement.

Joignant le geste à la parole, renchérit LNE, l’institution continentale vient d’allouer un crédit de 150 millions de dollars US pour le projet de barrage hydroélectrique de Natchigal (Centre).


LQE, de son côté, salue le bilan d’activités de la Cameroon Airlines Corporation (Camair-Co) : les chiffres à juin 2017 de la compagnie aérienne nationale, qui reprend progressivement de l’altitude avec une éclaircie dans le ciel, sont encourageants en même temps que le plan de relance, proposé par le cabinet américain Boeing Consulting, a été revu et corrigé en vue de l’adapter au nouvel environnement.



Autres titres

Cameroun economie et politique en couverture des journaux camerounais 
Cameroun la paralysie d’une route vitale et la politique en couverture des journaux camerounais 
Cameroun politique et football au menu des journaux camerounais 
Plus de nouvelles





TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
Test de transat bébé| Plombier Orléans| | | .
Toutes les infos sur comparateur-de-mutuelle.info pour votre mutuelle
www.voirbonfilm.com
| Comparateur gratuit de rachat de credit sur rachat-credit-entre-particulier.com