Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Un nouveau scandale au ministère de l’Agriculture/ Après le PNIASA, le PNPER victime du très suffisant Col. Ouro-Koura Agadazi


société

Lalternative-togo.com | | 3 Commentaires |Imprimer Lu : 10822 fois

Il était déjà au cœur de la gestion scandaleuse du Programme national d’investissement agricole et de sécurité alimentaire (PNIASA) composé de trois projets qui sont le PADAT, le PASA et le PPAAO. Visiblement, le ministre-Col. Ouro-Koura Agadazi, puisque c’est de lui qu’il s’agit, n’a pas fini de montrer sa compétence dans l’art de faire échouer les projets et programmes affrétés à son ministère, à travers des malversations, détournements et des gestions scandaleuses. Dans le cas d’espèce, c’est-à-dire le Projet national de entrepreneuriat rural (PNPER), on parle tout simplement de l’incapacité de l’homme à gérer un fonds de 19,2 milliards de F CFA mis à la disposition de ce projet par le Fonds international de développement agricole (FIDA). Bien évidemment, la mauvaise gestion n’a pas manqué de s’inviter dans le cadre de ce projet.

Ce projet lancé en 2014 par Faure Gnassingbé, court jusqu’en 2020. A terme, 50 000 bénéficiaires directs et 230 000 bénéficiaires indirects doivent être atteints, avec 20 préfectures ciblées. L’objectif est de contribuer à la transformation progressive et durable de l’économie rurale togolaise à travers l’appui et la promotion des Micro et petites entreprises rurales (MPER) le long des filières porteuses. A l’origine, c’était un projet ambitieux qui devrait faire décoller les milieux ruraux ciblés. Mais c’est mal connaître ceux qui ont en charge la gestion du projet. A mi-parcours, grande est la déception des responsables du FIDA qui, réunis à Lomé, ont procédé à sa revue 3 ans après la mise en exécution.

En effet, la délégation du FIDA, lors de la rencontre avec les acteurs du projet dont Ouro-Koura Agadazi, ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de l’Hydraulique, a constaté que des 19,2 milliards de FCFA, 10% seulement du fonds ont été utilisés. Une situation consécutive à l’ingérence excessive du Col.-ministre et de ses velléités de magouilles. Ce qui a finalement contraint le Coordonateur du projet à la démission. Pour se dédouaner, l’éternel Directeur général de l’Agence nationale de la sécurité alimentaire (ANSAT) accuse le Coordonateur d’avoir manqué à sa mission, en ne réalisant pas les objectifs du projet. Une accusation légère, farfelue et à la limite irresponsable, selon des observateurs, puisqu’en tant que ministre en charge de l’Agriculture, Ouro-Koura Agadazi est le premier responsable à veiller à la réussite de ce projet qui devrait dynamiser le secteur.

Face à cette incompétence notoire dans la gestion des fonds, le FIDA menace de suspendre le projet. Des recommandations ont été formulées à l’endroit du gouvernement togolais. Ainsi, des efforts doivent être faits d’ici la prochaine revue. Pour Mme Esther Kazalo qui conduisait la délégation du FIDA, le projet doit connaître des avancées et les crédits alloués dans ce sens doivent être consommés. Dans le cas contraire, le FIDA sera dans l’obligation d’arrêter le projet.

Une bien triste nouvelle pour ces milliers de jeunes dans les milieux ruraux qui, dès l’annonce de ce projet, ont commencé à se frotter les mains. Quoi de plus normal dans un pays où le chômage est devenu la chose la mieux partagée par les jeunes qui tirent le diable par la queue. Mais ce risque d’arrêt du projet va détruire les espoirs et créer sûrement des sentiments de frustration chez ces hommes et femmes qui vivent dans une paupérisation sans commune mesure.

Il faut signaler que le PNPER est un projet qui a eu un accouchement difficile. Il a hérité du PADAT, un autre projet qui a connu toutes les difficultés dans sa réalisation. C’est d’ailleurs sur les cendres du PADAT que le PNPER a été lancé. Mais ce dernier a eu toutes les peines du monde pour démarrer.

Il est indéniable que le ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de l’Hydraulique, Ouro-Koura Agadazi s’est révélé un obstacle pour le secteur de l’agriculture au Togo, par sa gestion de ce ministère. En témoignent les nombreux programmes et projets qui ont connu des échecs cuisants sous sa gestion. Mais il est important que le Programme national de promotion de l’entreprenariat rural (PNPER) connaisse une réussite, cette fois-ci. Cela va dans l’intérêt de ces jeunes que l’entreprenariat rural peut sortir de la pauvreté. Et cela dépendra de la prochaine revue du FIDA prévue en octobre 2017. On pourrait déjà imaginer le nombre de gens que ce projet s’apprête à sortir de la pauvreté, quand on sait que plus de la moitié de la population togolaise exerce dans ce secteur qu’est l’agriculture. Il est inconcevable que les gens puissent penser que c’est parce qu’un Togolais (l’ancien Premier ministre Gilbert Fossoun Houngbo) se trouve à la tête du FIDA, qu’il faut se permettre de foutre du bordel dans ce projet. En tout cas, Ouro-Koura Agadazi est bien averti.

Il est appelé à se départir de sa suffisance et se montrer un peu plus compétent pour la réussite de ce projet. Et dire que c’est ce monsieur au cœur de tous les scandales dans les projets au sein de ce ministère, qu’on a décoré le 26 avril dernier. Comme pour dire aux Togolais que ce sont ceux qui nourrissent les scandales et autres malversations financières qui méritent promotion.



Autres titres

Togo yark damehame: je travaille avec ma conscience 
Togo video/ echos de bè: les temps forts de la marche du pnp au carrefour bodjona 
Togo la marche sportive internationale de lomé à réuni trois pays 
Plus de nouvelles




 3   credo | Dimanche, 16 Juillet 2017  - 21:15
  2017 a ete declarée l année du dividende demographique en afrique avec un accent particulier l investissement dans la jeunesse! Une jeunesse qui represente 73% de la population qui baigne dans un chomage notoire! Voila pourquoi tous les chefs d etats en afrique sont conscients qu il faut passer par tous les moyens pour initier des projets allant dans l inclusion financiere des jeunes pour reduire le chomage! 73% de jeunes chomeurs des 7 millions de togolais, voila la pertinence pour que le ministre agadazi fasse de son mieux pour assurer le demarrage de ce projet! Ce serait vraiment regrettable et inacceptable de voir le projet suspendu! Ce serait dommage pour le mandat social du president Faure Gnassingbe!

 2   AFs | Dimanche, 16 Juillet 2017  - 19:28
  Réponse à 1-sen
  Cette histoire de prix de la FAO n'est pas le fruit du Colonnel soyons clair la-dessus, si c'était toi qui était au poste du Ministère de l'Agriculture tu auras reçu ce prix pour le compte des Agriculteurs togolais qui par leurs efforts ont bousté l' Agriculture du Togo.

Il ne faut pas être naïf pour ceux qui ne connaissent pas cet Colonel il faut comprendre qu'il a tout fait en usant des montages des mensonges pour être nommé à cet poste, juste pour servir ses propres intérêts et favoriser l'attribution des Marchés à ses amis pour les rétro- commissions.

Il faut aussi noter que c'est un complexé qui intervient de travers dans la gestion de la mise en œuvre des projets pour donner des instructions contre productives et contre les Accords signés avec les bailleurs.....Ce Monsieur aussi incompétent est capable d'arrêter les activités d'un projet pour la simple raison que lui n'est pas informé, alors que les dispositions du projet ne le désigne nul-part pour gérer les opérations du projet....Cette attitude a fini par lasser les exécutants des projets qui soit décident de partir ou se résigne à respecter les ordre de cet incompétent notoire.

Mais par contradiction c'est à ce type que le PR fait confiance et va même lui rattacher un Ministère important...Pauvre de nous, Quand le PR est entouré de vautours qui ne lui donnent que les comptes rendus truqués qui n'ont rien de réalité c'est ce qui arrive.

Mais Dieu a fini par exposer cet incompétent avec le montage qu'il a orchestré sur le Gl Séyi memen et les mensonges qu'il a voulut faire avaler aux chefs canton de la Région Centrale...Pour ça le PR a été au courant mais ne fera rien car on a comme l'impression qu'il a peur de ces officiers qui n'hésite pas à dire que le Président ne pourra rien contre eux..

Je suis parfaitement d'avis avec toi que le PR a suffisamment laisser pourrir les choses en ne sévissant pas face aux actions néfastes de certains de ses Ministres (Agadazi, Gnonfam, Sina lawson etc ...) face à cette lassitude la seule conclusion que la population pourra être amenée a déduire est que le PR est aussi complice de cette male Gouvernance.

Il faut qu'il prouve le contraire

 1   sen | Dimanche, 16 Juillet 2017  - 16:32
  Le ministre de l’Agriculture a fait réussir nombre de projets. Ce qui a valu au Togo un prix de la FAO il y a quelques années. Si ce projet a du plomb dans l’aile, il va falloir vraiment que les bretelles soient remontées pour éviter une suspension du FIDA. J’espère que le chef d’Etat agira le plus tôt, car c’est sa politique qui en pâtira de cette situation.


TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
Test de transat bébé| Plombier Orléans| Les piscines tubulaires| | .
Toutes les infos sur comparateur-de-mutuelle.info pour votre mutuelle
www.voirbonfilm.com
| Comparateur gratuit de rachat de credit sur rachat-credit-entre-particulier.com