Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Thomas Dodji Koumou fait l’état général de l’économie nationale




economie et finances

- | | 20 Commentaires |Imprimer Lu : 2907 fois

Après plusieurs publications et explications sur la dette du Togo qui crève les plafonds, et sur l’économie togolaise en général, mise à genou par les dirigeants qui se vautrent dans la mauvaise gouvernance, l’expert en économie et président de l’association « Veille Economique » revient avec la « situation du Togo à l’état actuel des événements ». Lecture !

Nous allons clôturer cette série de publications sur les ressources qu’utilisent nos gouvernants pour diriger le pays, par une brève présentation sur notre dette publique. Nous rappelons que suite à la signature du FEC (Facilité Elargie de Crédit) avec les gouvernants, le FMI a indiqué que la dette publique de notre pays est évaluée à la fin de l’année 2016 à 80% du PIB avec un pic à 81% à la fin de 2017. Cela représente plus de 2 260 milliards de FCFA de dette publique lorsque nous considérons le niveau de PIB donné par les gouvernants pour fin 2017.

Quelle est en réalité la situation du Togo au stade actuel des évènements ?

Selon le Budget 2017, le Togo attend des ressources propres de 681,27 milliards de FCFA. Nos dépenses en personnel (masse salariale) sont évaluées à 191,63 milliards de FCFA. Nos dépenses en matériels (fonctionnement de la fonction publique) sont évaluées à 168,75 milliards de FCFA. Les subventions de l’état sont estimées à 112,8 milliards de FCFA. Ces trois postes du budget constituent les dépenses primaires, vitales pour le fonctionnement normal du pays. Les dépenses primaires sont ainsi évaluées dans le budget 2017 à 473,18 milliards de FCFA. Lorsque vous déduisez cette somme des 681,27 milliards de FCFA, vous obtenez 208,09 milliards de FCFA.

A côté de ces dépenses primaires, nous avons des dépenses en investissement qui sont évaluées à 310,27 milliards de FCFA, les dépenses pour les intérêts sur la dette qui sont évaluées à 56,35 milliards de FCFA, les dépenses en amortissement de la dette qui sont évaluées à 378,92 milliards de FCFA. Le total de ces postes de dépense nous donne 745,54 milliards de FCFA. Lorsque vous comparez cette somme aux 208,09 milliards de FCFA, on constate que le Togo doit rechercher 537,45 milliards de FCFA. C’est quasiment notre déficit budgétaire. Lorsque vous rapportez ce montant à notre PIB, vous obtenez 18,95%.

Pour vous éclairer davantage, nous allons faire le raisonnement de bas en haut. Supposons que nous avons pour obligation de payer notre dette (les échéanciers de 2017) afin de ne plus avoir des arriérés de dette. Il nous faut payer 378,92 + 56,35 milliards de FCFA soit 435,27 milliards de FCFA pour 2017. Il nous restera sur nos propres ressources 246 milliards de FCFA. Il faut payer les salaires pour 191,63 milliards de FCFA. Il nous reste des 246 milliards de FCFA 54,37 milliards de FCFA. Nous devons faire fonctionner l’administration publique avec 168,75 milliards de FCFA. Il nous reste des 54,37 milliards de FCFA – 114,38 milliards de FCFA. J’ai l’impression que notre argent est fini et il nous faut déjà à ce stade trouver 114, 38 milliards de FCFA. Alors qu’il nous reste les dépenses liées aux subventions et les dépenses d’investissement. Je comprends pourquoi les hôpitaux publics souffrent.

J’imagine aisément qu’à ce stade de ce simple raisonnement tout le monde comprend pourquoi il ne faut pas s’endetter pour acheter du chocolat.

Et pourtant c’est exactement ce que nos gouvernants ont fait. C’est la raison pour laquelle nous disons que le pays se trouve dans une situation de quasi insoutenabilité de la dette. Voilà pourquoi en économie nous disons que le Togo finance sa dette avec de la dette. Puisque pour combler ce trou, nous avons recours aux partenaires et bailleurs de fonds pour aller chercher entre autres de la dette. A titre d’exemple dans le budget 2017, les gouvernants prévoient pour les emprunts projets, les emprunts et les emprunts obligataires respectivement, 127,98+156,89+127,30= 412,17 milliards de FCFA de nouvelles dettes. Nous allons payer 378,92 milliards de FCFA et contracter 412,1 milliards de FCFA.

Il parait que le FMI aurait décrété un blocus sur les nouveaux endettements. On verra bien.

Examinons à présent l’évolution de la situation sur les trois dernières années.

Nous sommes passés de 33,15 milliards de FCFA d’intérêts sur la dette en 2015 à 56,35 milliards de FCFA en 2017, soit une progression de 69,98% en trois ans. Nous sommes passés de 90,20 milliards de FCFA d’amortissement de la dette en 2015 à 378,92 milliards en 2017 soit une progression de 320% en trois ans. En terme de déficit budgétaire, nous sommes passés d’un déficit de 258,06 milliards de FCFA en 2015 soit 10,48% du PIB, à 371,78 milliards de FCFA en 2016 soit 14,07% du PIB puis à 537,45 milliards de FCFA en 2017 soit environ 19% du PIB. C’est dans ces conditions que nous apprenons qu’il y a un processus de réévaluation de notre Produit Intérieur Brut. Si ceci est avéré, je me demande ce qu’un tel bricolage changera à la situation actuelle du pays. Au lieu de penser à faire progresser rapidement les ressources propres du pays, on préfère modifier les ratios de structure par une réévaluation du PIB et engager le pays dans un autre trou noir par une augmentation insensée de la dette publique. Ceci est d’autant plus dangereux que cette situation est gérée par les mêmes gouvernants.

Le remboursement de notre dette passe nécessairement par la réduction de notre déficit budgétaire. Ce dernier ne peut être réduit que s’il y a une véritable maitrise des dépenses couplée avec une nette augmentation des ressources propres du pays. Ceci permettrait également l’amélioration du solde primaire ainsi que de la balance des paiements.

Il est clair que celui qui n’a pas été capable de faire la différence entre fog et gof (loi de composition interne), ne peut pas résoudre un problème à double ou à triple intégrale (∬ ou ∭). Celui qui n’a pas été capable de faire la différence entre attribut et épithète (classe de 4ème et 3ème), ne peut pas résoudre un problème de nature et culture ou de conscient – inconscient.

Je vais finir en disant à nos compatriotes que toute souffrance est sacrée.

Je vous souhaite à tous une bonne fin de semaine.

Puisse la Divine providence veiller sur nous et marcher à nos côtés.

Thomas Dodji Nettey KOUMOU
Veille Economique




Autres titres

Togo togocom en chiffres 
Togo thomas koumou : « …la politique économique ne nous permet à ce jour d’espérer une amélioration » 
Togo thomas koumou à propos de togocom : « il apparaît des incohérences graves dans les chiffres annoncés par les gouvernants » 
Plus de nouvelles



 20   Affaire à suivre | Lundi, 10 Juillet 2017  - 8:11
  Réponse à 3-GNAROU
  Salut confrère GNAROU ou GNADOU, sur un point je ne suis pas d'accord avec toi. Justement concernant le nombre des étudiants à s'inscrire. On ne doit empêcher personne d'étudier sous n'importe quel pretesque. En étant passé par l'université de Lomé, je ne sais ce qui coûte un étudiant pour l'état etant donné que depuis les années 1990, il n'y a plus de bourses d'étude et la restauration comme dans le passé. Moi par exemple on m'a empêché d'étudier la medecine avec des arguments non valables selon moi. Ne peut devenir medecin que qui avait un parent medecin car c'est un don. Pour cela on a limité le taux de réussite à 10%. Pour 300 étudiants inscrits en medecine, seuls 30 réussiront à la fin de l'année. Des 30 étudiants qui passeront en année superieure, 15 sont connus d'avance c'est à dire filles, fils, cousines, cousins et copines des professeurs et employés de la faculté de medecine. Puisqu'à la fin de l'année on redouble 15 étudiants pour l'année suivante, c'est dire en réalité qu'ils ont plus de chance de réussir, alors théoriquement les 30 étudiants sont connus avant les examens. Et poutant le pays a besoin des medecins qui manquent cruellement. Le problème de l'étudiant peut être simplement résolu, puisque ce n'est pas tout le monde qui obtient la bourse s'il y en a encore, ceux qui en recoivent doivent trouver le travail et rembourser une partie de l'argent récu. Organiser les stages et le petits jobs de vacances dans l'administration, chez les commercantes, chez les macons et partout où c'est possible. Comme cela on aurait fini avec les révendications sur le campus.
Maintenant pourquoi il n'y a pas de l'argent dans le pays, c'est simple. Tous ces gens dont vous voyez les photos ici ont leurs comptes en occident. Alors une fois salaire récu, ils gardent juste ce qu'ils auront besoin pour le mois et le reste prend direction des comptes exterieurs. Concequence, pas d'investissement local. Crér des structures, donner du travail aux gens pour créer la richesse dans le pays. Car les petites structures vont payer les impôts, ceux qui y travaillent vont payer les impôts et le pays aura de l'argent. C'est simple. On nous fait des calculs des économistes avec des mathematiques. Ca ne sert à rien. Problème de l'africain, il refuse de chercher les solutions à ses problèmes par des moyens simple et par prendre les équations compliquées.

 19   L'éclaireur | Jeudi, 29 Juin 2017  - 23:19
  Cet article, comme la plupart des récents écrits de monsieur kourou donne l'air de quelque chose d'ingénieux! C'est le propotype même d'intelligence théorique. Le monsieur ne dit rien dû contextes et des réalités du Togo et des togolais, encore moins des facteurs régionaux ou exogènes; rien non plus sur les chiffres comparables d'autres pays de la sous-région, le Benin, le Ghana, la Côte-d'Ivoire pour ne citer que ces quelques exemples. Rien évidemment sur les chiffres et indicateurs macro-économiques de pays occidentaux. Pis, qu'elles pistes de solutions!

Malheureux, ces petits intellectuels qui récitent leurs leçons, sans aucun discernement. Sans une véritable analyse; qui ne se soucient même pas de la réalité quotidienne des Togolais.

Monsieur pourrait au moins nous faire une analyse , beaucoup plus pragmatique, comme le relèvent d'ailleurs de nombreux commentaires.
Trêve de balivernes et de théories bidonnes. Vous voulez faire la politique, vous ppposer à ceux qui dirigent, c'est votre droit le plus absolu, et c'est une liberté fonds,entame. Vous n'avez pas besoin de de ces détours et contours nauséabonds.

 18   sen | Jeudi, 29 Juin 2017  - 16:4
  si les chiffres avancés par komou sont vérifiés, je crains que les temps futurs à vivre par les togolais soient tres durs. Et quand on sait que le pays est sérieusement endetté et que certains se permettent de siphonner l'économie, de braquer les ressources publiques sous le regard impuissant de notre justice avec son premier magistrat Faure, c'est à se poser les questions. J'espère que nos autorités reduiront totalement les dépenses d'état de même que les voyages du président afin de faire un peu d'économie et combler le gaps financier. Que Dieu nous aide.

 17   Koumou nuzizi | Jeudi, 29 Juin 2017  - 7:37
  Réponse à 7-GNAROU
  Gnarou, laisse cet idiot de KOUMOU ! Depuis qu'il sort ses idioties, on lui a dit de nous faire le point de la dette des USA auprès de la CHIE seule, et il en est incapable ! Un économiste raté ce KOUMOU !

 16   Tchalé Koumou | Jeudi, 29 Juin 2017  - 7:35
  Réponse à 1-Abladjo
  Que veux-tu que ton analyse fasse au togolais lambda, petit farceur !
Va faire tes prétendus cours aux élus du Peuple et au gouvernement!
Et toi aussi, présente-toi à la prochaine présidentielle pour nous réparer tes dégâts si tu peux, et arrête de nous pomper l'air!
Et si tu ne peux rien faire, change de nationalité our ferme-là !

 15   Noé Kutuklui | Jeudi, 29 Juin 2017  - 6:44
  Réponse à 4-Pragmatism
  Mon frère,
J'ai beaucoup aimé votre commentaire, vous avez tout dit et je vous en remercie.
Quand j'ai fini de lire Mr Koumou, la question qui m'est venue à l'esprit est celle-ci: Pourquoi Mr Koumou ne fait pas la liaison avec le franc cfa?
Ce que vous avez dit à propos de Kaboré , Talon et Ouattarra est vrai. En décembre 2016, le Club de Paris a promis 13 milliards d'euros à Kaboré alors qu'il en demandait 7 milliards. Avant de tomber malade, Talon était en Arabie Saoudite.
Le fmi est la source principale de Mr Koumou,ils ont le même jargon.

 14   GNAROU | Jeudi, 29 Juin 2017  - 5:59
  Réponse à 13-credo
  Il ne fait pas de l'economie !! Il fait de la politique.

 13   credo | Mercredi, 28 Juin 2017  - 21:41
  je n'ai jamais connu un analyste économique qui voit tout en noir dans un pays. Qui ne pense pas même au progrès économique de son pays! Thomas est pire que les politiciens togolais pour ne pas dire des politiciens économiques mal informés au moment où les partenaires reconnaissent le minimum d'effort dans le pays! voila comment les simples citoyens préfèrent exiger les slips de son pays! Thomas croit-il que même dans les pays dites démocratiques, la gestion économique et financière va sur roulette! bizarre, un économique qui avancent des chiffres sans sources! vaut mieux aller faire le slam comme les jeunes artistes en herbe, c'est mieux! cher Thomas "voyant noir", montre les sources de tes données, et le peuple ira faire les recherches! déjà quand un économiste qui met dans sa publication "il parait", c'est du rigolo!

 12   Atalolo | Mercredi, 28 Juin 2017  - 19:41
  C' est bien de lire tout ceci tout en voulant croire que le Togo est sérieusement au plafond de dette insupportable. Mais voilà, mon frère, ou sont les références de tes recherches sur l' état financier du pays?

 11   GNAROU | Mercredi, 28 Juin 2017  - 18:50
  Réponse à 8-Abladjo
  Rome ne s'est pas construit en un seul jour !!

 10   KEL KLUB | Mercredi, 28 Juin 2017  - 18:1
  Réponse à 6-La verite 1
  Dixit:
" Oh Mon petit pays le Togo de TOUT VUE "
__________
de Codjindji à Gbonsimé en passant par Agoè-Zongo on a vraiment tout vu !

 9   4444 | Mercredi, 28 Juin 2017  - 17:59
  Réponse à 1-Abladjo
  "Koumou c'est sur le degré de malversation qu'il faut que tu nous fasse ta prochaine sortie"
___________________
toi aussi, aller plus loin dans les analyses pour pointer du doigt la corruption n' est pas un problème.
Ne me dis pas que tu ne sais pas qu' il y a des risques de dénoncer des parents, des amis si les choses vont plus loin !

 8   Abladjo | Mercredi, 28 Juin 2017  - 17:8
  Réponse à 3-GNAROU
  C'est bien mon AchaoLawson, Tu prends Air France, il y a des petits fonctionnaires d'un petit état pauvre nommé le Togo et qui voyagent en business classe a 2 millions FCFA le billet aller retour quand c'est moins cher.

Mais tu oublies le budget de la présidence 14 milliards de CFA... que fais tu au lieu de taper sur les sous fifres il faut taper plus haut.

Apres toute cette économie que tu vas faire va prendre le chemin des comptes individuels des aparatchiks dans les banques occidentales et dans les paradis fiscaux. Que prévois-tu?

Comment comptes tu controler la corruption et les surfacturations qui gangrennent l'administration?


 7   GNAROU | Mercredi, 28 Juin 2017  - 16:9
  Réponse à 6-La verite 1
  Meme dans les menages les plus organisés , il y a des moments où il faut recentrer les choses si besoin se fait sentir ... !!

 6   La verite 1 | Mercredi, 28 Juin 2017  - 15:54
  Réponse à 3-GNAROU
  Voila Notre savant nationals qui pense que tout va va tres bien ,qu on a rien a critiquer ,rien a changer , qu on ne change pas une equips qui gagne et qui commence a faire des propositions de bonne gouvernance . Oh Mon petit pays le Togo de TOUT VUE

 5   La verite 1 | Mercredi, 28 Juin 2017  - 15:52
  Voila Notre savant nationals qui pense que tout va va tres bien ,qu on a rien a critiquer ,rien a changer , qu on ne change pas une equips qui gagne et qui commence a faire des propositions de bonne gouvernance . Oh Mon petit pays le Togo de TOUT VUE

 4   Pragmatism | Mercredi, 28 Juin 2017  - 13:17
  Il sort les chiffes d'ou ce gars la, sans aucune reference. Des operations mathematiques qui sont tres loin de la realite que represente la gestion d'un pays. Un pays n'est pas une epicerie mon frère, ou un journal clairement montre les credit et debit. Nous auriont tous aimer que ce soit aussi simple. Malhereusement, ce n'est pas aussi simple. Il ya plusieurs autre variables a considerer.
Par example je cite: Et les 50% minimum de nos revenues d'exportations, que tous les pays francophone de la zone franc doivent deposer au tresor francais, pour soit disant soutenir la monnaie et alimenter les comptes d'operations. Voila deja la moitie des revenues d'état don't il parle qui s'envole en fumee. Monsieur Thomas a oublie ca? Ou il choisi tout simplemet de l'ignorer, car ca ne l'aide pas a soutenir ses propos?
Et le fait que nous ne controlons pas les prix des matieres premieres que nous exportont, et les produits finis que nous importont? Comment peut tu en toute sincerite estimer le budget avec toutes ces variables inconnues? La realite est que le Togo comme beaucoup d'autre opere dans le noir, et sont oblige d'emprunter pour comble les vides, puisqu'ils n'ont pas access a la moitie de leurs propres revenue. Je rappele que ces comptes d'operations que j'ai cite plus haut sont hors de porte. C'est beau de critiquer quand on ignore tous les rouages.
Demande pourquoi Kabore au Burkina n'arrive pas a honorer ses promesses faites au people, et traverse le monde a la recherches des capitaux? Ce monsieur s'envole plus qu'un oiseau. Et Patrice talon? Et meme Ouatara qui soit disant est un grand economist, comment a t'il surendetter la cote d'ivoire? Oui la corruptions est belle et bien reelle, de meme que la mauvaise gerance.
Mais l'economie est plus politique que mathematique.

 3   GNAROU | Mercredi, 28 Juin 2017  - 13:12
  C'est simple !!
Comme dans un menage, il faut reduire les depenses et augmenter les revenus !!
J'ai des Solutions::

Tout bachelier ne dois pas avoir le droit de s'inscrire automatiquement dans les universités publiques !
60 mille etudiants c'est trop pour ce petit pays !
Desormais il faudrait limiter ce nombre à 30.000 basé sur l'age et les notes !
Imaginez 60 .000 personnes adultes logées , nourris et improductives !!
60 mille c'est a peu pres la taille d'une ville ville moyenne au Togo !
Les meilleurs vont etudier et le reste dois se recaser dans les centre de formation ou retourner à la terre !!
Ils coutent trop chers aux parents et à l'Etat. Ceci induit une pauvreté à l'echelle nationale !
L'education est un droit !!
Mais etudier est un choix personnel !!

Reduire la masse salariale en jumelant certains postes de depenses comme le secteur de la communication .Radio et television ne devenant qu'une seule entité !

Arreter le recrutement à la fonction publique sur une periode de 10 ans ! Pas de renouvellement aux departs à la retraite !

Privatiser tous les hopitaux du pays !

Les voyages des officiels mieux controlés.

Reduire les salaires politques; deputés , ministres etc..etc

Elargir l'assiete fiscale en frappant sur les Transactions immobilieres !
30% d'impot sur chaque transaction !

Taxes et redevances telé ou audiovisuelle!

Augmenter l'impot ou Vignette automobile .
Geler les depenses de prestiges et dimunier les dotations des institutions de la republique !
Etc..etc...



 2   GNAROU | Mercredi, 28 Juin 2017  - 13:10
  C'est simple !!
Comme dans un menage, il faut reduire les depenses et augmenter les revenus !!
J'ai des Solutions::

Tout bachelier ne dois pas avoir le droit de s'inscrire automatiquement dans les universités publiques !
60 etudiants c'est trop pour ce petit pays !
Desormais il faudrait limiter ce nombre à 30.000 basé sur l'age et les notes !
Imaginez 60 .000 personnes adultes logées , nourris et improductives !!
60 mille c'est a peu pres la taille d'une ville ville moyenne au Togo !
Les meilleurs vont etudier et le reste dois se recaser dans les centre de formation ou retourner à la terre !!
Ils coutent trop chers aux parents et à l'Etat. Ceci induit une pauvreté à l'echelle nationale !
L'education est un droit !!
Mais etudier est un choix personnel !!

Reduire la masse salariale en jumelant certains postes de depenses comme le secteur de la communication .Radio et television ne devenant qu'une seule entité !

Arreter le recrutement à la fonction publique sur une periode de 10 ans ! Pas de renouvellement aux departs à la retraite !

Privatiser tous les hopitaux du pays !

Les voyages des officiels mieux controlés.

Reduire les salaires politques; deputés , ministres etc..etc

Elargir l'assiete fiscale en frappant sur les Transactions immobilieres !
30% d'impot sur chaque transaction !

Taxes et redevances telé ou audiovisuelle!

Augmenter l'impot ou Vignette automobile .
Geler les depenses de prestiges et dimunier les dotations des institutions de la republique !
Etc..etc...



 1   Abladjo | Mercredi, 28 Juin 2017  - 10:14
  Thomas Koumou,

Tu vas m'énerver la....

Tu aurais mieux fait de creuser plus profond et nous dire comment un petit pays comme le Togo peut avoir une masse salariale de fonctionnaire qui représente presque le tiers des ressources du pays sans compter que cette masse salariale pour fonctionner a besoin de 168.75 milliards CFA, oups la fonction publique n'est pas une industrie a ce que je sache et les consomables n'ont pas a couté autant que les salaires.

Et oui ceci démontre les emplois fictifs, les vols de consomables et les surfacturations dans la fonction publique.

Koumou c'est sur le degré de malversation qu'il faut que tu nous fasse ta prochaine sortie.

Merci


TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
Test de transat bébé| Plombier Orléans| | | .
Toutes les infos sur comparateur-de-mutuelle.info pour votre mutuelle
www.voirbonfilm.com
| Comparateur gratuit de rachat de credit sur rachat-credit-entre-particulier.com