Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Nouvelle politique africaine d’Angela Merkel : Sans les réformes, l’Allemagne prendra désormais ses distances




diplomatie

Lalternative-togo.com | | 11 Commentaires |Imprimer Lu : 6231 fois

En Afrique, l’Allemagne ne veut plus perdre son temps avec n’importe qui. La première puissance économique de l’Europe compte bien concentrer ses investissements sur des pays dits « réformateurs ». Le Togo devra donc attendre, peut-être longtemps encore !

Dans le document « L’Afrique et l’Europe : un nouveau partenariat pour le développement et la Paix » édité par le ministère de la Coopération allemande, on lit clairement que «2017 est l’année de l’Afrique en Allemagne et dans l’Union Européenne ». « L’Afrique est la priorité thématique de la présidence allemande du G20 », insiste le document dont le contenu démontre clairement un nouvel élan des autorités allemandes, et avec elles leurs collègues européennes, vis-à-vis de l’Afrique. Seulement, plus rien (ou presque) ne devra plus se faire comme avant.

Le pays d’Angela Merkel veut donner de nouvelles orientations à sa coopération avec l’Afrique. « Nous avons besoin d’un changement de paradigme dans la coopération avec nos partenaires africains (…) Nous ne devons pas tout modifier, mais améliorer un certain nombre de choses, les faire plus rapidement et de manière plus conséquente », avertit-on.

« Nous voulons abandonner le principe du saupoudrage pour aller vers un soutien ciblé des pays réformateurs », avertit le document de politique africaine d’Allemagne. « A l’avenir, nous coopérerons plus intensément avec les Etats réformateurs et qui le prouvent notamment à travers leur fiabilité, l’Etat de droit et la participation politique de leurs citoyens », poursuivent les Allemands.

« Conjointement avec les autres acteurs européens et internationaux, nous entendons fonder, avec les Etats africains les plus réformateurs, des partenariats réformateurs incitatifs, favorisant ainsi un développement durable accéléré. A cet effet, nous allons rendre plus flexibles les instruments de la politique de développement de manière à réagir plus vite et de manière plus ciblée aux mutations politiques », promet-on.

Mais l’Allemagne prévient : « A l’avenir, nous coopérerons plus intensément avec les Etats réformateurs et qui le prouvent notamment à travers leur fiabilité, l’Etat de droit et la participation politique de leurs citoyens ». C’est ici que les choses peuvent être plus compliquées pour certains pays africains comme le Togo qui sont carencés en principes démocratiques.

D’ailleurs l’Allemagne a déjà sélectionné un groupe très restreint de trois pays constitués du Ghana, de la Côte d’Ivoire et de la Tunisie avec qui elle lance ce qu’elle appelle « Plan Marshall pour l’Afrique ». Ces trois pays ont été retenus suivant les nouveaux critères définis par la diplomatie allemande qui insiste sur les réformes politiques et économiques.

La série de « Printemps » de la Coopération germano-togolaise dont le dernier date seulement de quelques mois n’ont pas suffi à propulser la Togo dans cette liste où se trouvent deux pays voisins. C’est aussi l’occasion de se rappeler les propos d’un certain Volke Berresheim qui en 2015, qui fit une déclaration persistante qui surprit le monde et provoqua l’hystérie de l’opposition qui n’a d’ailleurs pas manqué de le lui répondre. « Où en Afrique vous avez sur le plan politique, de la paix, du processus de démocratisation, du développement économique, un seul pays qui fait mieux que le Togo ? », laissait entendre cet ambassadeur dont, heureusement, le séjour a été bref sous nos cieux. Günter Nooke, Représentant personnel de la Chancelière pour l’Afrique, lui aussi se fendait dans les mêmes circonstances d’une déclaration similaire en estimant «le pays est sur le point de devenir un modèle pour la démocratisation en Afrique, et on ne peut qu’encourager ce processus qui est conduit sous l’impulsion du chef de l’Etat ».

Remarquez le « Sous l’impulsion du chef de l’Etat », dans le genre de ces discours de propagande dont les obligés de Faure Gnassingbé nous rebattent les oreilles au quotidien sur les canaux de propagande du régime. Bref, en les écoutant, on se croirait dans un paradis au Togo, le meilleur de toute l’Afrique. Et pourtant, le Togo, ancienne colonie allemande, n’a pas figuré parmi les trois premiers pays chéris du nouveau partenariat allemand en Afrique. Que s’est-il donc passé ? De deux choses l’une : soit, comme c’est parfois le cas avec certains diplomates, les diplomates allemands sont venus tenir des discours qui ne reflètent pas forcément la vraie vision que leur pays a des choses, mais l’ont quand même fait pour plaire à Faure Gnassingbé, tant pis pour la masse de bougnouls nègres qui, eux, ne seraient pas assez civilisés pour goûter à la démocratie dont eux-mêmes et leurs familles bénéficient chez eux en Allemagne.

Soit, il s’agit d’une hypocrisie diplomatique qui consisterait à éviter de dire ce qui fâche les pouvoirs publics, de peur de perdre le peu de concessions que ces derniers accordent aux entreprises allemandes. Dans les deux cas, plus aujourd’hui qu’hier, à la lumière des nouvelles positions de l’Allemagne, on ressent ces discours d’il y a deux ans comme de la pure provocation à l’égard du peuple togolais soumis à la deuxième plus vieille dictature au monde, derrière la Corée du Nord. Comment comprendre qu’on vienne insinuer qu’en Afrique, on ne puit trouver meilleur à vous et ne même daigner vous placer parmi les trois premiers qui devraient bénéficier chacun d’un chèque de 100 millions d’euros et d’autres accompagnements ?

En tout cas, on comprend désormais que pour l’Allemagne, le temps des aides au développement est en train d’être révolu et qu’il faille aider les Africains à créer un cadre sain pour attirer les investissements, et pourquoi pas d’hommes d’affaires allemands. Ce qui suppose que la justice doit être indépendante, la corruption combattue, les contre-pouvoirs efficaces et les partenaires sincères. Nous retenons que l’Allemagne est bien consciente qu’en Afrique, « nombreux sont les potentiels encore inexploités. Nous devons nommer les raisons. Dans un nombre élevé de pays africains, des élites corrompues exercent encore trop d’influences. Des élites qui préfèrent mettre leur argent à l’étranger plutôt que de l’investir sur place ; qui préfèrent vendre leurs surfaces agricoles et fonds de pêche à d’autres plutôt que de permettre de nourrir leur population ; qui autorisent des grands groupes à exploiter leurs ressources minières sans création de valeur ajoutée pour leur pays. De nombreuses populations africaines subissent une culture politique qui n’entend pas par « gouverner » le devoir de servir l’intérêt général, mais le droit de se servir soi-même. Ceci prive la jeunesse africaine de son avenir ».

Avec un tel niveau de connaissance des enjeux sur le continent africain, on ne peut plus tolérer à l’Allemagne des prises de positions complaisantes vis-à-vis de certains pays qui refusent à leurs peuples les droits fondamentaux dont jouissent les citoyens allemands. Et en Afrique, les dirigeants doivent eux aussi se rendre compte que le monde d’aujourd’hui n’est plus celui de 1967 ni même de 2005. Les paradigmes évoluent et le changement va davantage s’accélérer. Le pouvoir en 2007 ne peut plus être conçu de la même manière qu’il y a quelques années. Il reviendra, quoi qu’il en soit, aux citoyens africains d’être les garants de ces évolutions, de sorte à veiller que leurs pays ne puissent, cette fois encore, rater le tournant de la prospérité qui passe, forcément, par une gouvernance bien loin de celle qui est actuellement pratiquée dans plusieurs pays du continent africain. Les Allemands auront beau dire, il incombera aux Africains de veiller que les actes suivent la parole.




Autres titres

Togo patrice talon a fait une escale de 3heures à lomé 
Togo la ronde des diplomates véreux au togo : pourquoi aïchatou mindaoudou, ibn chambas et comparses ne sont pas les bienvenus au togo ? 
Togo faure gnassingbé, "père de famille exemplaire" s’adresse aux premières dames de la cedeao 
Plus de nouvelles



 11   KEL KLUB | Dimanche, 25 Juin 2017  - 7:41
  Réponse à 1-Abalo
  et toi tu attends l' aide allemande pour développer ton pays?
Ne vas pas travailler dur, tu attendras longtemps !

 10   Maximus Adolphus DJITRI | Jeudi, 22 Juin 2017  - 16:52
  Encore une fois ce regime genocidaire avec une milice tribale pompeusement denomee FAT qui ne sait rien a part faire la guerre a ses propres citoyens sans defense doit ETRE terminer.

Togolais, Viens bouttons les Gnassingbe et leur milice tribale dehors et battissons la cite
Tous unis dans un pays prospere et vraiment democratique ou l'egalite des chances et la laicite sont de regle.

Mort aux genocidaires qui ont creer une prefecture tribalisee a Agoe Nyive pour des raisons purement electoralistes mais refusent d'en creer 1 a Baguida Canton qui compte le meme nombre d'habitants qu'Agoe Nyive et qui tout comme Agoe Nyive se trouve sur une route intl et en dehors de la commune de Lome.

Honte a toi Payadowa BOUKPESSI
Honte a toi Faure Eyadema
Honte a toi Abalo Khadanga
Honte a toi Tchao Christophe le voleur
Honte a toutes ces elites corrompues et tribalistes de la Tribu .........................

Reflechissez bien si vous ne voulez pas condamner vos freres et soeurs au meme sort que les Hutus du Rwanda.

Au lieu de soutenir 1 regime sanguinaire et dynastique, ayez le courage comme JJ RAWLINGS pour operer des reformes non personnalisees et remettez le directoire du pays au vrai gagnant des elections.

JJ RAWLINGS l a fait au Ghana et rien ne lui est arriver. Aujourd'hui il est libre et joui de sa fortune librement

Votre fuite sans fin actuelle vous mene directement au desastre Rwandais car vous agissez exactement de la meme maniere que les tribalistes hutus qui entouraient Juvenal HABYARIMANA avant son assassinat.

Soyez intelligents comme les courageux et visionnaires BOKO et Olivier AMAH.
Pour le moment ce sont seulement ces 2 hommes qui ont demontrer qu'ils ont l'interet du peuple et du Togo a coeur, sauvant ainsi le Togo du scenario Rwandais.

Et enfin cessez d 'envoyez des berets verts cagoules dans les bureaux de la CENI pour menacer et faire proclamer des faux resultats en faveur du clan Gnassingbe.

LE PEUPLE VA SE REVOLTER BIENTOT ET CE SERA UNE REVOLTE A LA TOUSSAINT LOUVERTURE

Un homme avertit en vaux deux

 9   GNAROU | Mardi, 20 Juin 2017  - 14:2
  Réponse à 33-DEVA
  Le printemps de la cooperation germano togolaise est un cadre bilateral beaucoup plus sincere, plus intimes et plus concret que ce marché de dupes dont parle notre JOUR ..NA ..LEUX !!
D'ailleurs il ne maitrise pas les contours ....de la politique allemande !

 8   Atalolo | Mardi, 20 Juin 2017  - 12:31
  Oublier ces Allemands et embrasser votre propre sort à deux bras.

 7   DEVA | Mardi, 20 Juin 2017  - 12:28
  Que ALTERNATIVE cesse de tromper les gens.
Ceux qui ne connaissent rien de la diplomatie doivent fermer leur bouche et ranger leurs plumes ou claviers

Quand je lis "En Afrique, l’Allemagne ne veut plus perdre son temps avec n’importe qui. La première puissance économique de l’Europe compte bien concentrer ses investissements sur des pays dits « réformateurs ». Le Togo devra donc attendre, peut-être longtemps encore", ça me donne des douleurs au ventre

Quel longtemps, vraiment, ceux qui écrivent des choses comme ça là sont au Togo? Quand avons nous célébré la deuxième édition du PRINTEMPS DE LA COOPÉRATION GERMANO-TOGOLAISE? Et comment comprennent-t-ils cela?

Notre pays mérite mieux que çà, ouaiiiiiiiii!!!

 6   GNAROU | Mardi, 20 Juin 2017  - 10:34
  Réponse à 31-Teko le revolé
  Laissez -les se masturber l'esprit !
Aveuglés par le tribalisme à haute dose qui circule dans leurs veines, ils finissent toujours par me donner raison !!
Cela fait plus de 10 ans qu'ils me combattent sur ce site !
Rien ne nous fera fléchir . Nous detenons la verité !!!
Ceux qui combattent le mal par le mal finissent toujours par échouer ! L'opposition a echoué au Togo, parce qu'elle a utilisé les memes methodes que le pouvoir en place: mensonge, calomnie etc..etc..!

 5   Teko le revolé | Mardi, 20 Juin 2017  - 9:27
  Svp, Je ne vois pas pourquoi vous en voulez tous à GNAROU sur sa premiere intervention. Je trouve qu'il n'a dis rien que de la vérité. Une chose que nous tous africains, non seulement togolais , doivent savoir est que notre bonheur ne viendra de personne d'autre cieux que de nous même. En plus, si je m'aligne un peu sur les propos de GNAROU , cherchons toujours à aller au delà de tous et donc c'est comme ca qu'on comprendra mieux tout fait.

C'est bien que nous avons tous soif, y compris moi-même bien sûr, de l'alternance au Togo pour voir comment seraient les choses après un régime qui a longtemps duré, mais c'est pas pour cette raison qu'on doit en vouloir à notre propre frère citoyen pour le fait qu'il est en train de nous expliquer les méthodes que ces occidentaux ont utilisés depuis la nuit des temps. A QUAND VOUS ALLER ENFIN COMPRENDRE QUE LES EUROPEENS NOUS TOUJOURS BLEUFFES. AWOOOOOOO.....


 4   l'homme | Mardi, 20 Juin 2017  - 8:59
  Je partage certains commentaires qui estiment que le journaliste a lu et interprêté le document allemand selon ses convictions politiques . Sinon la Côte d'Ivoire est-elle plus démocratique que le Sénégal, le Bénin ... ? Pourquoi ces pays n'ont pas été choisis ? Le Ghana et la Côte d'Ivoire sont des pays riches et donc il est plus profitable de faire des affaires là-bas. Et si l'on suit l'actualité sur l'immigration ces derniers temps, ces deux pays sont des foyers importants de migrants ( beaucoup viennent d'être renvoyés des USA) .

En plus c'est quoi 300 millions d'euros pour environ 1 milliard d'africains . Soyons lucides

 3   Togo malade | Mardi, 20 Juin 2017  - 6:59
  À partager jusqu'à atteindre le gouvernement togolais: voici comment le gouvernement togolais ne considère pas la diaspora qui est la force financière du Togo, mais il se dit que la diaspora réussi ça c'est du faux mensonge plutôt il complique, il fait tout pour barrer la voie à la diaspora c'est triste et déplorant👇🏽👇🏽👇🏽
Togolaises Togolais un problème se pose pour les Togolais vivant en Allemagne et désireux d'obtenir la nationalité allemande. L'Allemagne n'acceptant la double nationalité, il est donc demandé aux candidats la renonciation de la nationalité. La procédure est simple dans la plupart des pays. Il suffit d'une déclaration de renonciation à l'ambassade pour recevoir l'attestation. La situation des Togolais est un parcours de combattants.
1. Dépôt du dossier à l'ambassade du Togo.
2. Le dossier est ensuite envoyé au ministère de la Justice au Togo
3. Le dossier va à la présidence de la république qui selon information, doit se réunir en conseil de ministres deux fois par an à cet effet
4. Le dossier va ensuite à l'Assemblée nationale pour homologation.
5. L'assemblée nationale renvoie le dossier à la primature et celle ci renvoie le dossier à Editogo pour publications au journal officiel.
6. L'attestation de renonciation est enfin retournée au renonciateur par le biais de l'ambassade.
Malheureusement cette procédure n'est pas respectée et cela entraîne des conséquences pour les Togolais vivant en Allemagne. Si par malheur le renonciateur perd son emploi alors le dossier est bloqué et on perd ainsi des avantages liés à l'obtention de la nationalité allemande.
Pourquoi faut faire tout ce parcours pour renoncer à une nationalité?
Pourquoi le gouvernement togolais ne signe pas cette attestation au moins une fois par trimestre? Quel rôle joue donc l'ambassade? N'est il possible de faciliter cette procédure? Quelle est donc l'importance de coopération germano-togolaise? Votre avis est demandé

 2   GNAROU | Mardi, 20 Juin 2017  - 5:57
  Réponse à 24-El Niño
  Qu'en sais -tu des prérogatives et atributions du president allemand ??
Le pouvoir executif est detenu par la chancelière !!

 1   GNAROU | Mardi, 20 Juin 2017  - 0:20
  Réponse à 20-DefendLaJustice
  De quel coté se trouve la justice et l'interet generla au Togo ??

Du coté de l'opposition qui veut faire la peau à mon ethnie ou du coté du pouvoir qui nous regente ??



TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
Test de transat bébé| Plombier Orléans| | | .
Toutes les infos sur comparateur-de-mutuelle.info pour votre mutuelle
www.voirbonfilm.com
| Comparateur gratuit de rachat de credit sur rachat-credit-entre-particulier.com