Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Braquage spectaculaire de trois officiers togolais à Johannesburg : Gravement atteint, le Colonel Ouro-Bang’na s’en remet


société

- | | 19 Commentaires |Imprimer Lu : 4950 fois

Lomé, mercredi 10 mai 2017, la nuit garde encore ses droits, le corps militaire se réveille avec une inquiétante nouvelle. La présidence de la république déjà informée prend les dispositions vers Johannesburg, toutes les compétences et moyens sont mobilisées. Trois officiers togolais, tous de grade colonel, viennent d’être victimes d’un spectaculaire braquage. La nuit du mardi 09 au mercredi 10 mai courant ne sera pas un bon souvenir pour la délégation militaire en mission au pays de Mandela. Le directeur des Services des Armées, l’armurier de l’Etat-major et le chef d’Etat-major particulier de la présidence ont été braqués alors qu’ils venaient d’atterrir pour une mission.

A leur atterrissage, de sources bien introduites, contrairement aux premières informations, une voiture officielle est bel et bien venue les chercher. La voiture est envoyée par la société que la délégation visitait dans le cadre de l’achat du matériel militaire. Précédemment, ladite société a effectué une visite au Togo pour rencontrer les officiels. Pour conclure le marché, notre délégation se déplace. On peut se demander si le Togo a actuellement besoins de matériel militaire. Pertinente question, sauf que, depuis quelques années, notre pays est devenu un des grands pourvoyeurs des troupes onusiennes dans différentes missions en Afrique. C’est dans ce cadre précisément que le Togo s’équipe dans le cadre de l’Afrique centrale, un pays de plus en plus instable qui a hautement besoins des missions militaires internationales. Le Togo y est, il doit s’équiper pour répondre aux besoins logistiques avant que les Nations-Unies paient l’ardoise.

Ces officiers ne sont donc que dans leur rôle, même si l’opinion estime que ces missions de maintien d’ordre et d’intervention militaires internationales font partie des motifs qui poussent la communauté internationale à fermer les yeux sur les dérives du pouvoir en place dans la gestion scabreuse du pays.

Pour une opération d’achat de matériel militaire professionnel, les officiers de notre armée se sont retrouvés nez à nez avec des braqueurs eux aussi armés de matériel, tout autant professionnel que militaire. Ironie de sort ? La voiture envoyée a pris la direction de l’hôtel avec cinq personnes à bord, trois Togolais et deux Sud-africains. Tout a bien commencé et rien ne laissait présager que la voiture transportant la délégation était pistée par une autre, elle aussi, équipée d’ ‘’officiers’’ du braquage. Par la faveur d’une bifurcation parallèle à la grande route empruntée, alors que la voiture de la délégation se trouvait dans un tournant critique, prise en ‘’sandwitch’’ par un chantier routier à droite et un ravin à gauche, les braqueurs effectuent un dépassement osé et se mettent en travers du labyrinthe. Ils descendent armées jusqu’aux dents et dépouillent la délégation de tout ce qu’elle portait sur elle, même leur vestes n’ont pas échappés.

Le colonel armurier était immobilisé avec la mitraillette pointée sur sa tête, le colonel Panassa reçoit un coup de cross qui blesse son front et son nez, le colonel Ouro-Bang’na est immobilisé avec l’arme pointée à son abdomen. Tout leur a été retiré, de leur mallette aux portables. Jusqu’ici, aucun coup de feu, les dégâts sont plus matériels qu’humains. Alors que le gang s’est servi et que l’opération est finie, pendant qu’il levait l’ancre, le colonel Ouro-Bang’na Nassam, Directeur des Services des FAT, reçoit deux balles au ventre, fin de l’opération. Les visiteurs partent avec les clés de la voiture braquée. Le premier passant qui arrive transporte les victimes à l’hôpital. Ils sont à l’hôpital, Mr Ouro-Bang’na est très atteint quand bien même, par déformation militaire, il va se débrouiller pour être tenu par les épaules plutôt que trainé sur une civière. L’intervention chirurgicale réussit à le débarrasser des deux balles. Pour une intervention compliquée, l’officier était dans un état critique aux premiers moments. Mais déjà ce mardi, son état s’est largement amélioré et il pouvait marcher et échanger sans grandes précautions quand bien même il est sous un haut contrôle médical avec sa première femme à ses chevets.

Commentaires

L’Afrique du Sud est réputée pour son insécurité. Au-delà des fils du pays, une race de Nigérians et de Zimbabwéens meuble le sulfureux monde des braqueurs. Notre armée et les officiels togolais le savent. Comment donc se sont-ils débrouillés à envoyer une délégation, de surcroit militaire, pour une aussi haute mission de sécurité africaine sans la moindre mesure de sécurité pour la délégation. Quand de vulgaires démarcheurs atterrissent dans notre pays, flanqués du ronflant titre d’hommes d’affaires, c’est toute une armée qui est mobilisée autour d’eux et sur leur passage. Pendant tout leur séjour, ils sont rassurés d’un chauffeur militaire et d’au moins un garde-corps équipé d’armes achetées par le contribuable togolais. Comment se fait-il que, pour une mission aussi importante, aucune mesure n’a été prise pour la sécurité des officiers si on sait ce que ça coûte à une armée pour faire d’un soldat de rang un officier?

Depuis que l’Afrique du Sud n’est plus une destination sûre, c’est avec un escortage policier que les délégations d’un certain niveau quittent l’aéroport chaque atterrissage. Comment ceux qui sont sensés répondre de la sécurité des Togolais peuvent brader la vie des responsables militaires qui vont payer de leur sang, soit-dit, pour sécuriser un pays étranger?
Préalablement, nos sources renseignent que c’est le chef d’Etat-major des FAT qui devait faire cette mission. Qu’est-ce qui a justifié le fait qu’il se fasse remplacer pour une mission qui finira par se révéler un saut incertain dans un abattoir ?

Ils sont trois braqués et le braquage n’a suscité aucun coup de feu. Comment comprendre que Mr Ouro-Bang’na reçoive deux balles alors que tout s’est passé sans résistance et que les malfrats s’apprêtaient à quitter les lieux ? Ils ont été dépouillés de tout ce qu’ils tiennent. La volonté de les déplumer totalement peut aussi faire croire qu’au-delà de l’argent, les criminels étaient en quête d’informations. Qui a intérêt à s’informer sur des officiers togolais en Afrique du Sud ? Outre les frais de mission, combien ont emporté les braqueurs du moment où l’équipement militaire est une affaire de gros sous ? Comment les braqueurs ont-ils fait pour tomber sur la bonne cible, c'est-à-dire, une délégation qui tenait la liquidité ? La délégation a-t-elle été signalée dans les rangs de l’entreprise qui attend pour l’accueillir en tant que client? Les émissaires togolais ont-ils été signalés du Togo ? Question sérieuse quand on regarde un peu dans le rétroviseur. Il faut rappeler que dans un passé encore d’actualité, un braquage, des plus rocambolesques, a eu lieu à l’aéroport international de Lomé Tokoin.

Alors que des commerçants, du moins officiellement connus comme tel, s’apprêtaient à quitter l’aéroport de Lomé avec une forte liquidité évaluée à plusieurs milliards toute devises confondues, au nez et à la barbe des forces de sécurité togolaises, ils ont été dépouillés de leur bien à coup d’armes automatiques. Comme pour signer leur forfaiture et défier les forces de l’ordre, les supposés braqueurs se sont infiltrés dans le quartier supposé être le plus sécurisé de la capitale, Lomé II. Depuis ce braquage hautement suspect, que nous avions baptisé à l’époque « braquage VIP », l’opinion se dit que tout est possible avec notre pays où les intérêts sont désormais resautés dans les instances décisionnelles.

M. Ouro-Bnag’na est un colonel de l’armée, depuis plus de dix ans, il occupe un poste très convoité. Des détracteurs n’ont pas hésité à demander à Mr Faure de le démettre de ses responsabilités. Mais le service que l’on rend semble répondre aux attentes du chef suprême de l’armée et tous les commérages n’ont rien donné. En tout cas, sa gestion des affaires militaires rencontre l’adhésion de Faure Gnassingbé. Les rares fois que nous avons échangés avec ce monsieur, à chaque fois qu’il est question de sa gestion, il ne cesse de répéter, « qui travaille à l’hôtel vit de l’hôtel, mais ne détruit pas l’hôtel ». Dans un environnement où les relations valent désormais mieux que les compétences, le secret d’une longévité à un post de cette envergure, c’est le minimum d’honnêteté dans la gestion. En tout cas, au-delà de ce que peuvent colporter les détracteurs, la gestion Ouro-Bang’na de la DS permet à l’hôtel des FAT de tenir debout.

Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si l’homme a été pressenti, à un moment donné, au ministère des finances avant que le président ne soit dissuadé par le souci de ne pas trop militariser l’administration. L’attaque en Afrique du Sud est-elle un choix de ceux qui estiment qu’il a trop duré à un poste aussi juteux ? Très connu dans sa communauté, discret et humble, l’officier assume pleinement sa partition aux côtés des autres cadres, il fait partie de ces cadres tem qui font la fierté de leurs frères quand bien même personne ne peut faire l’unanimité dans son environnement. Tout récemment, comme un bloc, avec les autres cadres aux côtés des chefs traditionnels, ils se sont opposés aux velléités communautaires et politiques de certains dans la région centrale.

Tout le monde est témoin de la percée politique du PNP. Comme le régime en place n’a appris à faire que la politique de l’argent et non de la politique de la conviction, on susurre déjà, dans certains milieux, qu’il y a forcément une main invisible qui finance les activités de Me Atchadam. Puisque qui cherche trouve, il y a quelques semaines, un journal de la place a fait lire qu’un baron tem du régime finance les activités du PNP. Alors que nous avions pris cette information pour une plaisanterie, une source sérieuse nous fera savoir que l’affaire est prise au sérieux et qu’avant le journal « le deuxième bureau a fait remonter la même information». Interrogé par notre rédaction, Tikpi Atchadam a rétorqué que « si au-delà des commérages d’un journal des services de renseignement disent détenir une telle information, c’est que le Togo ne dispose pas de service de renseignement. Ou alors, si il existe, il n’est pas professionnel et donc il a beaucoup à faire ».

Le chef du PNP a ensuite conclu que pour le moment, il n’a le soutien de personne, si quelqu’un arrive, il ne s’est pas encore annoncer à son parti. On se rappelle, il y a quelques années, le Franco-Togolais Koffi Yamgnam, cadre Bassar et un des cerveaux de la politique française, n’a pas caché ses ambitions présidentielles. Dans la foulée, il est revenu dans les échanges que le politique français s’est approché de certains officiers de chez lui. Comme un hasard de calendrier, une race d’officiers a connu des repositionnements, bref une redistribution de cartes à des postes de responsabilité. Cette rumeur, qui ressemble à une façon de vendre du faux pour acheter le vrai, par rapport à un supposer financement d’Achadam, n’est pas sans rappeler la force de nuisance noyau dur au tour du prince dans une sorte de marre aux Crocodiles.

Le col Ouro-Bang’na est un cadre parmi les cadres tem, l’attaque peut-elle être liée à cette rumeur aux allures d’une intoxication pour affaiblir une race qu’on peut juger gênante ? Autant de questions dont nous confions la réponse au temps. De Johannesburg, le Directeur du Service des Armées se porte de mieux en mieux. Prompte guérison à lui.

Enquête d’Abi-Alfa/Le Rendez-Vous




Autres titres

Togo « dunenyo zã 2017 », pour la paix dans la communauté ewé 
Togo pour ses 30 ans d’anniversaire, la salt a couru dans les rues de lomé 
Togo le programme des obsèques d'essoyaba boukpessé déjà établi 
Plus de nouvelles





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle


 

 19   Amivi | Dimanche, 21 Mai 2017  - 18:1
  Des "militaires" qui se font braqués ! ce ne sont pas des bons !

 18   GNAROU | Dimanche, 21 Mai 2017  - 10:33
  Réponse à 17-Abladjo
  Ouf ! L'hiver est passé.Tu peux maintenant mieux reflechir ....

 17   Abladjo | Samedi, 20 Mai 2017  - 22:20
  Réponse à 15-Chinalawson
  Enfin le soleil en Allemagne. Mon AchaoLawson a retrouvé ses capacité

 16   Abladjo | Samedi, 20 Mai 2017  - 22:19
  Réponse à 14-El Niño
  Yovo Uni est un mito tribaliste. Ne le calcule même pas.

 15   Chinalawson | Samedi, 20 Mai 2017  - 5:2
  Réponse à 6-Abladjo
  Et si le fameux Colonel et ses comparses avaient organisé eux-memes leur braquage depuis Lomé ???

 14   El Niño | Vendredi, 19 Mai 2017  - 23:28
  Réponse à 13-Yoto Uni
  La vérité a rattrapé tes mensonges..Lisez plutot:

Yoto Uni | Jeudi, 18 Mai 2017 - 10:20
Adieu mon cher grand frere, notre comptable!Victime des troubles socio- politique des annees 1990, tu as ete contraint de fuir les Plateaux pour regagner Lome.Je me souviens comme si c, etait hier de nos beaux jours de l, amitie.Par notre bravoure et determination, nous avons libere notre peuple. Bon voyage mon cher comptable.C, est trop tot mais seul Dieu decide.Que ton ame se repose en paix dans notre cher village Soumdina.Sinceres condoleances a la famille.

---------------------------------
Yoto Uni | Vendredi, 19 Mai 2017 - 20 :21
Réponse à 30-El Niño
Je suis 100/100 Ouatchi de Yoto.Le devoir de memoire m, oblige a t, informer que j, ai connu Mr Boukpessi Essoyaba au debut des annees 1990 quand il a ete battu a mort dans les plateaux par nos freres opposants tribalistes.Au lieu qui a beaucoup prone la reconciliation.C, est avec lui d, ailleurs que j, ai parcouru Yoto de Tchekpo en passent par Ahepe, Zafi, Yoto-Kope, kouve, Tabligbo, Gboto, Tomety-Kondji et Tokpli pour combattre le tribalisme.Un batisseur s, en est alle.


 13   Yoto Uni | Vendredi, 19 Mai 2017  - 22:16
  Bonne guerrison notre cher Colonel.Dieu protege la delegation.

 12   Saint Avlekete | Vendredi, 19 Mai 2017  - 20:31
  Prompt et rapide guerison au Colonel Ouro-Bang’na

 11   El Niño | Vendredi, 19 Mai 2017  - 19:14
  Tout mon regret est que ces 3 officiers n'ont pas été rapatriés pour être sauvés et soignés au CHU de Lomé-Tokoin. Aïe-Aïe je mords mes doigts. J'aurais même proposé qu'on les dépose sous la stele d'Eyadema construit sur l'esplanade du RPT à Kara.

 10   Rebel | Vendredi, 19 Mai 2017  - 18:9
  Réponse à 6-Abladjo
  Je suis d'accord avec vous que les braqueurs ont prit le meme avion depuis lome hahahaha.
On ne fait que censurer mes ecrits mais il y a encore une hypothese dans cette affaire.
il y a eut quelques Millions pour l'achat des uniformes et materiaux pour les corps habilles disparus ,aussi serieux que ce colonel soit il serait pret a dire ou sont passes ces sous ainsi ;on cherche a le faire taire tout comme le vieux Eyadema avait fait arrête le sieur Looki avant l'arrive des experts banquiers a Lome.
D'ailleurs pourquoi le site principal du regime ne dit rien au sujet de cette affaire ????

 9   Le Patriote5 | Vendredi, 19 Mai 2017  - 18:4
  Prompte et rapide guérison mon Col Ouro-Bang’na. A cette allure même si on est piqué par une moustique on va chercher les contorsions pour trouver que cela provient du régime.

 8   DEVA | Vendredi, 19 Mai 2017  - 16:41
  Nous souhaitons une prompte et rapide guérison au Col Ouro-Bang’na et à ses co-missionnaires. Le Togo à tendance à dormir sur ces genres d'affaires. Vivement que la lumière soit faite sur cette attaque.

"Les rares fois que nous avons échangés avec ce monsieur, à chaque fois qu’il est question de sa gestion, il ne cesse de répéter, « qui travaille à l’hôtel vit de l’hôtel, mais ne détruit pas l’hôtel ». Dans un environnement où les relations valent désormais mieux que les compétences, le secret d’une longévité à un post de cette envergure, c’est le minimum d’honnêteté dans la gestion. En tout cas, au-delà de ce que peuvent colporter les détracteurs, la gestion Ouro-Bang’na de la DS permet à l’hôtel des FAT de tenir debout", a écrit M. ABI-ALFA qui a multiplié des allusions et des suppositions. Quelque soient les compétences de l'homme, malheureusement blessé, il n'est pas fait pour ce poste et il existe biens d'autres qui feront certainement mieux que lui.

Ce n'est pas parce que le Col Bang'na est ton frère que tu dois cacher la vérité. Sur les ondes des radios de la capitale, M. ABI-ALFA est de ceux qui critiquent à longueur de journée le pouvoir, les politiques, les ministres, etc pour leur longévité à des postes stratégiques. On pourra retrouver dans les enregistrements la voix d'ABI-ALFA entrain de dire des balivernes sur, par exemple M.AYASSOR quand il a été remplacé à son poste.

M. ABI-ALFA doit être honnête pour ne pas conduire son analyse sur ce terrain, il ne s'en sortira jamais. C'est malsain de parler de ça au moment où les émissaires du Togo sont convalescents. Mais je crois que ABI-ALFA doit comprendre

 7   Atalolo | Vendredi, 19 Mai 2017  - 16:31
  Réponse à 2-K. Kofi FOLIKPO
  Mon frère Koffi, je suis en phase avec vous sur l' analyse de votre intervention (surtout la conclusion). Le Togo comme il va actuellement sous la gestion de ces psychopathes, s' enlise au jour le jour. Cela m' inquiète beaucoup parce que pour un Togolais qui rêve un lendemain meilleur, attendra aussi longtemps. Peut-être, il l' aurait appris par l' intermédiaire de ses arrières petits fils si possibilité y est. La question reste à savoir comment se libérer de ce conglomérat des vas-nu-pieds qui prend un peuple entier en ôtage. Comment sommes-nous arrivés là ?

 6   Abladjo | Vendredi, 19 Mai 2017  - 15:21
  Réponse à 5-El Niño
  Je crois que les vrai braqueurs ont prix le meme avion que le colonel depuis Lomé. Vu la médiocrité des togolais, je pense qu'ils ont raté leur coup en laissant le sieur colonel pour mort et ont vidé les lieux avant l'arrivée de la police.

Rappatrier le sieur Colonel a l'hotel du mouroir Sylvanus Olympio et qu'il goute un peu au luxe des lieux. Il comprendra que quand on travaille a l'hotel et l'hotel est merdique, on le détruit pour reconstruire un autre meilleur.

 5   El Niño | Vendredi, 19 Mai 2017  - 14:45
  Rien que des braqueurs amateurs.

 4   Amen | Vendredi, 19 Mai 2017  - 14:33
  D'abord, la circulation de devise est réglementée par des lois internationales. Il est strictement interdit d'avoir sur soi en voyageant, en liquide, un certain montant(pas plus de l'équivalent de 10 000 euros, soit 6 655 000 franc CFA). Alors, ce soi-disant braquage mérite d'être analysé avec beaucoup de précaution. Sous d'autres cieux, transporter sur soi de grosses sommes est sévèrement puni par la loi car cela peut-être considéré comme de l'évasion fiscale ou de l'argent sale pour financer des activités illégales. Le transfert d'argent, c'est le boulot des structures bancaires. Et d'ailleurs, pour le commerce international, on traite toujours de banque à banque.

 3   Chinalawson | Vendredi, 19 Mai 2017  - 14:13
  Des braqueurs braqués !!!

 2   K. Kofi FOLIKPO | Vendredi, 19 Mai 2017  - 10:37
  Nous souhaitons un prompt rétablissement au Colonel Bang'na et remercions le Compatriote Abi-Alfa pour cet article qui, à Notre humble avis, pèche sur le plan socio-pédagogique en n'expliquant pas sufissamment aux Lecteurs ce qu'est le Rôle et les Compétences du Directeur des Services InterarmÉes et pourquoi cela peut constituer une convoitise au sein du cercle fermé autour de Faure GNASSINGBÉ.
Mais l'article permet de revenir sur certaines Questions très cruciales que j'ai encore élucidées très récemment à travers une Publication consacrée aux Forces Armées Togolaises et qu'on peut consulter sur le site www.academia.edu sous le lien suivant:

https://www.academia.edu/31831824/Le_juteux_Commerce_de_la_Chair_%C3%A0_canon_togolaise_sous_Gnassingb%C3%A9-p%C3%A8re_et_Gnassingb%C3%A9-fils


S'il est vrai que les victimes de ce braquage ne sont que dans leur role de Militaires envoyés en mission en Afrique du Sud pour se procurer du materiel militaire destiné aux Missions de maintien de la Paix, il s'avère nécessaire de poser des Questions légitimes sur l'implication de plus en plus intense des Militaires togolais dans ce commerce et surtout de l'insensibilité de la quasi-totalité du Haut commandement militaire togolais vis-à-vis de la destruction cynique de la Nation par le régime violent et decadent de Faure GNASSINGBÉ, car tous ces Officiers y trouvent visiblement leurs comptes personnels sans trop se soucier du Bien-être de la Nation entière et encore moins de son Avenir.
(Selon l'auteur de l'article, l'Officier en question lui aurait même avoué cela en filigrane en lui affirmant qu'il ne peut pas détruire l'hôtel où il travaille et qui le nourrit ... Tout y est dit !!)

La publication du compatriote Abi-Alfa a également mis en lumière une mentalité très dangereuse qui caractérise ceux qui gravitent au sein et autour du régime prédateur de Faure GNASSINGBÉ: faire partie de la galaxie démoniaque de Faure Gnassingbé ou graviter autour de cette galaxie pour en tirer un profit personnel pour soi-même et pour sa "communauté" villageoise, tribale, régionale, ethnique, maçonnique ou autre .... L'intérêt national et général à travers une gestion rigoureuse et transparente passe au second plan! C'est donc du pur clientélisme ....

Tant que certains Corps socio-professionnels tels que l'Armée et les Agents de la Fonction publique seront toujours gangrenés par de telles mentalités, la fin du régime prédateur des GNASSINGBE et l'avènement d'un Etat de Droit se feront attendre encore longtemps!

K. Kofi FOLIKPO
PYRAMID OF YEWE




 1   Atalolo | Vendredi, 19 Mai 2017  - 10:6
  Nous haïssons nos dictateurs surtout ces corps habillés qui nous font souffrir. Mais dans une situation pareille où ils sont piégés comme le peuple Togolais qui se bat pour se libérer de ces mêmes tirailleurs, on ne peut que leur souhaiter de prompt guérison et qu' ils rentrent sain et sauf chez leurs proches.


TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
Commparer pour le meilleur pret auto| | Comparatif vpn sur Meilleur vpn.net | | .
Toutes les infos sur comparateur-de-mutuelle.info pour votre mutuelle
Serrurier Paris 6| Comparateur gratuit de rachat de credit sur rachat-credit-entre-particulier.com