Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Jean Pierre FABRE : “Nous avons un projet de société pour le pays et nous entendons conquérir le pouvoir d’Etat pour le mettre en œuvre dans l’Intérêt du peuple togolais -


politique

- | | 51 Commentaires |Imprimer Lu : 3602 fois

Avant de rencontrer le Président de l’ANC, Monsieur Jean-Pierre Fabre pour cette interview, nous avons cherché à le connaître. Nous avons effectué des recherches le concernant, qui ont donné les résultats suivants. Jean-Pierre Fabre est titulaire d’un Diplôme d’Etudes Supérieures Spécialisées (DESS), en sciences économiques de l’Université de Sciences et Techniques de Lille I en France, après une maîtrise en sciences économiques obtenue dans la même Université. De retour au pays en 1979, il a servi comme enseignant à l’Ecole Supérieures des Techniques Economiques et de Gestion (ESTEG) de l’Université du Bénin, aujourd’hui Université de Lomé, en finances et statistiques. Il a ensuite travaillé comme Secrétaire Général du Groupe d’Etudes AUBA, à Lomé. Militant de première heure des droits de l’homme et des libertés publiques, il fut membre fondateur et premier trésorier de la Ligue Togolaise des Droits de l’Homme (LTDH) en 1990. Directeur de Publication de La Tribune des Démocrates en 1991, puis du Temps des Démocrates en 1992. Jean-Pierre Fabre a commencé sa carrière politique, après les nombreuses années passées dans le militantisme étudiant contre la dictature, en devenant dès 1993, Secrétaire Général de l’Union des Forces du Changement (UFC). Il a été membre du Présidium de la Conférence Nationale dont il fut le porte-parole. Aujourd’hui, Jean-Pierre Fabre est, Président national du parti Alliance Nationale pour le Changement (ANC). Député à l’Assemblée nationale. Et Chef de File de l’opposition.

Bonjour Monsieur Jean-Pierre Fabre. Puisque nous sommes au lendemain de la célébration de la fête de l’indépendance, le 27 avril, pouvons-nous vous demander comment vous avez célébré cette fête ?

Bonjour Monsieur. Merci pour l’opportunité que vous me donnez de m’adresser à vos lecteurs que je salue également.

Eh bien, depuis la restauration de la célébration de la fête de l’indépendance en 1991, après le soulèvement populaire d’octobre 1990, nous nous faisons le devoir d’organiser chaque année, des manifestations pour commémorer l’événement. Il s’agit, pour nous, de rendre hommage aux pères de l’indépendance et fondateurs de la Nation togolaise, de saluer la mémoire de tous ceux qui, à l’instar de Sylvanus Olympio et ses compagnons, sur toute l’étendue du territoire national, ont œuvré à l’obtention de cette indépendance, en consentant d’énormes sacrifices.

Cette année, nous avons organisé au siège du parti, une veillée de prières le 26 avril avec nos militants et sympathisants. Le 27 avril nous avons organisé un culte, suivi d’un déjeuner. Le programme s’est poursuivi les 28 et 29 avril par le deuxième colloque de CAP 2015, sur la problématique de l’alternance politique en Afrique. Pendant deux jours, sept exposés ont été présentés par d’éminents conférenciers togolais et étrangers. Les débats nourris qui ont suivi, ont montré une fois encore l’intérêt que portent les Togolais à la réflexion sur la situation politique au Togo et en Afrique en général, à travers des rencontres de haut niveau. Une déclaration a sanctionné les travaux de ce colloque. Je vous invite à en prendre connaissance.

Pourquoi n’avez-vous pas participé aux manifestations officielles de la fête de l’indépendance aux côtés des autorités, en tant que Chef de file de l’opposition (CFO) ?

Mon parti, l’ANC n’a de cesse de dénoncer et de condamner l’instrumentalisation de la diversité ethnique, les manipulations et autres dérives qui caractérisent le système RPT/UNIR. Je l’ai dit l’année dernière, en avril 2016. Je ne tiens pas à encourager le régime dans ces dérives, en donnant à l’opinion le sentiment que je cautionne par ma présence à ces cérémonies officielles, les errements du système RPT/UNIR, alors que les populations sont désespérées et que le régime persiste dans son refus de mettre en œuvre les réformes prescrites par l’APG.

De l’UFC, proche du leader de l’opposition dans le temps, à l’ANC comme chef de file de l’opposition (CFO) aujourd’hui, quel regard portez vous sur le Togo, votre pays ?

Avant d’être CFO, je suis président d’un parti, l’ANC, qui travaille quotidiennement pour contribuer, le mieux possible à l’instauration de la démocratie et de l’Etat de droit au Togo. Ce titre de CFO, seuls, les populations togolaises et le bon sens me le confèrent, dans la situation actuelle. En effet, même si la loi portant statut de l’opposition était abrogée aujourd’hui, je n’en demeurerais pas moins, jusqu’aux prochaines élections législatives, le responsable du parti de l’opposition ayant le plus grand nombre de députés à l’Assemblée nationale. N’en déplaise à certains qui, aveuglés par l’idée erronée qu’ils ont du concept de CFO, obnubilés par la malveillance qu’ils éprouvent à mon égard, ne craignent pas d’affirmer que j’ai eu tort « d’accepter » ce titre. Comment puis-je refuser ce que je suis de facto aussi bien que de jure, c’est-à-dire de fait et de droit ?

Je rappelle que j’ai été reçu à deux reprises, les 15 mars et 22 novembre 2014, à ma demande, par le chef de l’Etat, comme chef de file de l’opposition, pour évoquer la mise en œuvre des réformes, bien avant la prise du décret d’application de la loi portant statut de l’opposition, en janvier 2016. Il est donc clair, que ce n’est ni la loi, ni son décret d’application qui ont fait de moi, le chef de file de l’opposition, mais le vote des populations togolaises qui, malgré les irrégularités et fraudes du RPT/UNIR, a conféré à l’ANC, lors des élections législatives de 2013, le plus grand nombre de sièges parmi les partis de l’opposition. Et puis, sachez-le une bonne fois pour toutes, mon ambition n’est pas d’être le chef de l’opposition. Nous avons un projet de société pour ce pays et nous entendons conquérir le pouvoir d’Etat pour le mettre en œuvre dans l’intérêt du peuple togolais tout entier.

Puisque vous évoquez mon parcours, de l’UFC à l’ANC, je peux vous affirmer et vous confirmer que la lutte continue de plus belle. En tant que Secrétaire Général de l’UFC, j’ai essayé de donner le meilleur de moi-même, dans le combat que mènent l’opposition et les forces vives de notre pays pour l’instauration de l’Etat de droit, de la démocratie et de la bonne gouvernance au Togo. C’est exactement le même combat que je mène aujourd’hui, à la tête de l’ANC, au sein de CAP 2015 et toujours dans l’opposition. Avec le même sérieux et la même rigueur. Avec le même engagement et la même détermination.

Je ne conçois pas autrement, le rôle de l’opposition politique qui est précisément de s’opposer à l’action gouvernementale en offrant aux populations une alternative crédible répondant le mieux à leurs préoccupations. Hier comme aujourd’hui, je me situe dans la droite ligne de cette logique. Voyez-vous, nulle part au monde, l’on ne peut à la fois participer au gouvernement et soutenir son action tout en se prétendant de l’opposition. C’est ce que l’ANC continue de dénoncer et de réprouver dans la loi portant statut de l’opposition au Togo. Qui offre à l’UFC, parti signataire d‘un accord de gouvernement avec le RPT/UNIR, parti au pouvoir, de se prévaloir du statut de l’opposition tout en participant au gouvernement et en soutenant son action, notamment à l’Assemblée nationale.

Après ce détour, rendu nécessaire pour mettre certaines choses au clair, du fait que votre question remonte le temps tout en se voulant actuelle, je reviens au regard que le Chef de file de l’opposition porte sur le Togo notre pays.

Pour moi, c’est très simple, le Togo va mal, très mal. Depuis plusieurs années, nous attirons l’attention du Chef de l’Etat et du gouvernement sur cette situation caractérisée notamment par la détérioration galopante des conditions de vie des populations et le désespoir de celles-ci, face à la violence, à l’instrumentalisation de la diversité ethnique de notre pays, au refus de l’alternance, entretenus par le RPT/UNIR. Tout cela crée une tension palpable dans le pays. Lisez le dernier message des Evêques du Togo, en date du 27 avril 2017. Vous y verrez le même diagnostic, encore plus alarmant.

Il faut à notre pays, une thérapie de choc.

Les gens parlent de la sortie de vos rangs de M. ABASS Kaboua : êtes-vous déçu ou soulagé ? Aussi, semble-t-il que le torchon brûle entre Maître AGBOYIVOR et vous !!

Tout ça est une vieille histoire. Voyez-vous, en politique, comme dans la vie, rien n’est immuable. Aujourd’hui, vous êtes ensemble, demain, vous ne l’êtes plus. Vous faites un bout de chemin ensemble et puis, vos routes se séparent. Moi qui étais dans un autre parti, il y a quelques années, je comprends très bien cela.

S’agissant de la première personne dont vous avez cité le nom, s’il faut en croire ses griefs, nombreux et profonds, vis-à-vis de nous, étalés à profusion sur les médias, nous devons, tous les deux, être soulagés de ne plus avoir aucune relation. Nous étions au Collectif Sauvons le Togo (CST) lorsque cette personne a rejoint nos rangs. Vous avez vu le résultat. Certaines rencontres sont nécessaires, certaines non. Rien de dramatique. C’est la vie.

Quant à mes relations avec Me Agboyibo, je puis vous dire que le torchon ne brûle pas entre lui et moi. Mais, il n’échappe à personne, depuis plusieurs années, que nous n’avons pas la même vision de l’action politique. Ce qui ne nous a pas empêchés de travailler, souvent, ensemble au nom de ce que je pense être l’intérêt de la lutte. La situation s’est détériorée entre nous, avec le rôle qu’il a joué pour amener le CAR à prôner le boycott de la présidentielle de 2015, alors que ce parti a été le premier à proposer, dès le mois d’août 2014, Me Dodji Apévon, son président d’alors, comme candidat du regroupement ARC-EN-CIEL, à la candidature de l’opposition. Incohérence, contradiction et confusion dans le jeu politique. Conséquences, des électeurs troublés, désorientés et même déstabilisés.

Cela étant, toujours dans l’intérêt de la lutte, j’ai cherché à rencontrer Me Yawovi Agboyibo, tout dernièrement, début mars 2017. A quelques minutes du rendez-vous, j’ai reçu de lui, un message verbal, porté par émissaire, m’indiquant que la rencontre était importante et que pour une meilleure préparation, il convenait de la reporter. Alors, je puis, malgré tout, invoquer un problème de calendrier et non de torchon qui brûle. J’attends toujours.

Vous aurez néanmoins compris que ceux qui crient qu’ils veulent être rassemblés et qui dans le même temps œuvrent à empêcher tout rassemblement afin de démontrer que « Fabre n’est pas rassembleur » n’abusent plus personne. Pour moi, ceux qui ont pris une part active à la démobilisation et à la démotivation des populations ont le devoir, s’ils sont réellement de l’opposition et veulent l’alternance, de contribuer, de s’associer à l’effort de remobilisation et de mobilisation générale.

Monsieur le Président, quelle réflexions vous inspirent les conflits actuellement en cours autour de la chefferie traditionnelle au Togo ?

Tout le désordre constaté depuis plusieurs décennies maintenant, est dû à l’ingérence des autorités politiques dans la désignation des chefs traditionnels au Togo. Alors qu’il revient aux populations de choisir librement leur chef. Aucune loi au Togo n’autorise les autorités politiques à se mêler du choix des chefs traditionnels. Or, dans le but évident de mieux contrôler les populations pour orienter plus facilement celles-ci et faciliter les fraudes lors des élections, le pouvoir politique s’acharne à leur désigner illégalement des chefs. Ainsi, en contrôlant les chefs qu’eux-mêmes ont installés, le pouvoir pense contrôler les populations.

A votre avis, Monsieur le Président, à quel jeu joue le régime de Faure Gnassingbé sur les réformes institutionnelles et constitutionnelles ?

JPF : C’est une volonté manifeste d’empêcher toute réforme. La question que nous devons nous poser est celle de savoir pourquoi Faure Gnassingbé s’obstine à ne pas mettre en œuvre les réformes prescrites par l’APG. Il préfère laisser en place ce système verrouillé qui permet au RPT/UNIR de se maintenir au pouvoir en donnant, surtout à l’opinion internationale, l’impression que le Togo est en démocratie parce que des élections –au demeurant frauduleuses– y sont régulièrement organisées. Alors que malgré le multipartisme apparent, le système de parti unique se poursuit. L’arbitraire, l’opacité, l’iniquité, le déséquilibre, le verrouillage du système tel qu’il existe etc. font l’affaire du pouvoir en place.

Le Président ALFA CONDE de Guinée, président en exercice de l’Union Africaine, appelle ses homologues à couper le cordon ombilical avec les anciennes puissances coloniales. Au même moment, Alassane OUATTARA, le président ivoirien invite ses paires à soutenir le FCFA. Vous qui aspirez à devenir dirigeant, quel est votre avis sur le lien des pays africains face à leur ancienne puissance coloniale ? Et surtout l’avenir du FCFA.

C’est une question délicate. En même temps, simple à aborder. S’interroger sur la nature des relations entre la France et ses anciennes colonies africaines, n’est pas être antifrançais. Mon engagement politique m’oblige à toujours faire preuve de la plus grande objectivité. Le moins que l’on puisse dire est que, malgré les efforts dont se prévalent les gouvernements français depuis longtemps, les relations entre la France et ses anciennes colonies demeurent toujours caractérisées par un paternalisme difficile à comprendre. Voilà pourquoi l’on parle de couper le cordon ombilical. Les pays anglophones n’ont pas ce genre de relation avec leur ancienne puissance coloniale. Alors qu’il est aisé de savoir ce dont il est question lorsqu’on évoque le « pré carré français », l’expression « pré carré anglais » n’existe pas. Cela dit tout. Les pays africains du « pré carré français », doivent repenser la nature de leurs relations avec la France pour parvenir à des relations bilatérales sans complexe. Il y va de l’intérêt de chaque partie.

Quant au Franc CFA, s’il suscite des débats aussi passionnés, c’est parce que, il faut le reconnaître, c’est une anomalie. Dans la vie, quand il y a une bizarrerie, quand une situation n’est pas normale, on la corrige. On ne se voile pas la face, on ne perd pas de temps en débats inutiles, prétendument intelligents. Il est incontestable, indéniable que le franc CFA est une survivance de la colonisation. Le tour de passe-passe qui a consisté, aux indépendances, à passer du Franc Colonie Française d’Afrique (CFA) au Franc Communauté Financière d’Afrique (CFA) en gardant le même sigle CFA, sans rien changer au fond, ne passe plus, cinquante sept ans après les indépendances, parce que considéré comme un subterfuge visant à maintenir sous tutelle française, les anciennes possessions françaises en Afrique noire. C’est le droit des pays africains d’avoir une monnaie qui ne rappelle pas, par son nom, le franc, leur ancien statut de colonie française. C’est surtout le droit des anciennes colonies de gérer leurs réserves en devises au lieu de recourir à la sous-traitance du Trésor français. C’est donc une question de souveraineté, de dignité. Une question politique.

Je ne peux pas comprendre que l’on tente d’invoquer des arguments techniques pour justifier la persistance du franc CFA. On peut toujours chercher et même trouver des motifs techniques, mais être indépendant nécessite des efforts quotidiens pour le mériter et le demeurer. A moins qu’on ne veuille pas l’être réellement. L’esclave, partisan de la servitude volontaire, peut toujours chercher et trouver des raisons qui justifient son peu d’empressement à quitter sa situation d’esclave, si celle-ci lui semble plus confortable que le risque inhérent à la pratique ou à l’exercice de la liberté.

Selon certains soutiens du maintien du CFA, les africains manqueraient congénitalement du sérieux et de la rigueur indispensables pour gérer une monnaie. C’est étrange ! Notre voisin, le Ghana a sa propre monnaie. Et ne se débrouille pas trop mal. Comme plusieurs pays africains, anglophones et lusophones. Je ne prétends pas que les graves problèmes de l’Afrique francophones sont dus au franc CFA. Nous sommes suffisamment grands pour faire des « bêtises » tout seuls. Et nous ne nous en privons pas ! Je dis simplement qu’il est déplorable, pour un Etat digne de ce nom, de confier une partie des attributs de sa souveraineté à un autre pays qui peut avoir des intérêts divergents des siens. Quand on est souverain, on l’est avec toutes les conséquences.

Voyez-vous, l’africain que je suis, n’étais pas très fier, il y a quelques années, lorsqu’à la commémoration du dixième anniversaire de la dévaluation du franc CFA, Radio France Internationale (RFI) a cru normal d’interviewer Monsieur Edouard Balladur, Premier Ministre français au moment de la dévaluation, comme pour bien montrer que la décision de la dévaluation a été prise, non pas par les instances appropriées des pays africains ayant en usage le franc CFA, mais par le gouvernement français. Humiliation suprême, infligée aux populations africaines de la zone CFA. Humiliation infligée aux deux gouverneurs de la BCEAO et de la BCEAC.

Comme vous le voyez, quand bien même délicate, la question du franc CFA mérite d’être posée et discutée. Elle appelle des réponses courageuses, dans toutes ses dimensions, notamment historiques, techniques, politiques et socio-économiques. En privilégiant la solidarité intra-africaine dans la perspective de la monnaie africaine.

Votre mot de la fin M. le Président

Le système RPT/UNIR et 50 ans de règne du clan Gnassingbé ont déçu, trahi et ruiné toutes les promesses de notre devise ’’Travail-Liberté-Patrie’’. Il nous appartient à tous, de nous mobiliser pour faire échec à ce système de dictature et œuvrer résolument à l’instauration de la démocratie, de l’Etat de droit et de la bonne gouvernance, gage de paix, de justice et de progrès social dans notre pays, le Togo. Ce qui suppose la mise en œuvre des réformes politiques nécessaires à des élections crédibles et à une alternance politique sans heurts. C’est le sens du combat que je mène.

Il s’agit d’un combat de libération. Un combat juste et noble. Un combat que personne ne fera à la place des Togolaises et des Togolais eux-mêmes. Un combat qu’ensemble nous gagnerons.

L’entretien est terminé. Nous vous remercions pour votre disponibilité et votre sincérité.

Je vous en prie

Interview réalisée par la rédaction de Vox Populi
Vox Populi La Voix du Peuple N° 0016 du 08 Mai 2017




Autres titres

Togo jean pierre fabre: 'la rue est un espace de débat démocratique' 
Togo que se passe-t-il à bord du navire unir ? 
Togo encore un nouveau parti politique au togo 
Plus de nouvelles




 51   KASSANDA | Lundi, 15 Mai 2017  - 15:9
  Réponse à 50-GNAROU
  Est ce que Faure Gnassingbé lui arrive à diriger le Togo comme il faut.
Même sa famille paternelle il n'y arrive pas.

 50   GNAROU | Dimanche, 14 Mai 2017  - 6:58
  Réponse à 49-El Niño
  En realité , FABRE est incapable de gerer un moulin de quartier !!
Partout où il passe , c'est la catastrophe !!
Ou alors, dites -moi là où il a dejá reussi quelque chose ?

 49   El Niño | Vendredi, 12 Mai 2017  - 18:43
  Réponse à 47-Yoto Uni
  Tu viens pondre des inepties ici. Quand on ne sait pas quelque chose, on se tait. Fabre était directeur financier du cabinet d'architecture basé à AUBA. Renseignes-toi

 48   Le Patriote5 | Vendredi, 12 Mai 2017  - 18:33
  Jean Pierre Fabre a-t-il un programme différent de celui de la revanche et le règlement de compte? C'est son programme même qui constitue son talon d'archille. les togolais savent qu'il n'a rien de rassembleur.

 47   Yoto Uni | Vendredi, 12 Mai 2017  - 6:31
  Réponse à 43-El Niño
  Fabre etait incapable de gerer une petite libraire dans l, immeuble AUBA.A cause de son incompetence la libraire tombera en faillite et sera ferme.Comme c, est dans AUBA que l, opposition se reunissait, Fabre approchera Mr Koffigoh pour rentrer dans la LTDH.On se connait.Car etant la bete noire de l, opposition au debut de la lutte, je confirme que Fabre est nul.

 46   Yoto Uni | Vendredi, 12 Mai 2017  - 6:30
  Réponse à 43-El Niño
  Fabre etait incapable de gerer une petite libraire dans l, immeuble AUBA.A cause de son incompetence la libraire tombera en faillite et sera ferme.Comme c, est dans AUBA que l, opposition se reunissait, Fabre approchera Mr Koffigoh pour rentrer dans la LTDH.On se connait.Car etant la bete noire de l, opposition au debut de la lutte, je confirme que Fabre est nul.

 45   EB_Toutmosis3 | Jeudi, 11 Mai 2017  - 22:39
  Réponse à 44-SEN
  Rassures-toi cher compatriote, JP Fabre est un vrai demi-lettré, un ignare qui a dynamité l’opposition dans ce pays même si je suis d’accord avec tout ce qu’il dit à propos du Franc CFA. D’ailleurs je ne crois pas que ce sont ses propres idees….je découvre plutôt des idées d’un kassandra, ma parole!!!

Vie, Santé, Force et Unité!

 44   SEN | Jeudi, 11 Mai 2017  - 15:47
  Son Excéllence le CFO n'est pas illétré. Il n'est pas bete. Ne l'insultons pas mais allons au fond de ce qu'il dit. Il affirme que son rôle est de s'opposer à l'action gouvernementale, c'est à dire, d'être en confrontation permanente avec le gouvernement sur toutes ses actions. Cette ligne politique est obsolète et personne dans le pays n'en veut plus, sauf quelques rares individus envieux et aigris par la nostalgie de leur confortable position sociale perdue. Ce que veulent les populations aujours'hui c'est celui qui va s'impliquer dans les actions du gouvernement de manière constructive pour faire passer les revendications et les aspirations sociales profondes du peuple.Il faut un leader qui fasse le contre poids au gouvernement sur certains points pour l'amener à se parfaire. Personnelement, je ne crois pas que Fabre fera l'affaire. Il n'est pas si charismatique. Nous attendons toujours le messi providentiel.

 43   El Niño | Jeudi, 11 Mai 2017  - 14:40
  Réponse à 39-Yoto Uni
  Fais un effort de te relire svp. Relis ton posting # 39 et explique nous par quelle magie un fénéant illéttré a pu travailler des années à AUBA dans les années 1990..Sacré togolais !
Votre haine envers JP Fabre va vous détruire.

 42   5348 | Jeudi, 11 Mai 2017  - 6:42
  le groupe des 6 a fait un bon travail en toute humilité !

 41   007 de Gakpoto | Jeudi, 11 Mai 2017  - 6:35
  Réponse à 40-KODJO & KLIM
  je te félicite pour ton honnêteté intellectuelle!
Au moins tu ne contestes pas le jugement de "Yoto Uni" sur Fabre

 40   KODJO & KLIM | Jeudi, 11 Mai 2017  - 5:55
  Réponse à 39-Yoto Uni
  ET TOI MON CHER, VA RELIRE TES PHRASES. TU ES CORRECT TOI?

 39   Yoto Uni | Jeudi, 11 Mai 2017  - 4:52
  Réponse à 12-Yayi
  Tu es trop bete.Fabre est un illittre qui ne peut pas faire une phrase correcte.Fabre est un feneant zele qui va mourrir dans l, ignorance.Fabre est un vrai Toto qui est rentre dans la politique parceque dans l, immeuble AUBA ou il travaillait que l, opposition organisait ses reunions clandestine au debut des annees 1990.C, est un type que j, ai fait courrir il y a 26 ans.

 38   GNAROU | Mercredi, 10 Mai 2017  - 20:2
  Réponse à 33-El Niño
  On ne va pas tous les ans le repeter !! Eyadema l'avait dejà exprimé !
Alors ....?

Nous sommes dans la continueté de l'Etat !!

 37   FABRISCON | Mercredi, 10 Mai 2017  - 19:14
  Réponse à 19-Yayi
  Yayi, ton FABRE, il sera Président de la plage en quelle année ? En l'an 6666 ?
Tu connais le symbole du nombre 6666, petit écervelé de Yayi ?

 36   aziadouvohanvidokpome | Mercredi, 10 Mai 2017  - 19:4
  Réponse à 28-Jusieu
  Amevo, Raymondo, Paul, Dr Pangloos, Dr Jacko de KETAO, S&D, NESTA, AMUAlÈ, Phacochère, JUSIEU...sont d'autres pseudonymes du bâtard de TSEKPO, Zeus AZIADOUVO KOMI..., le taré No 1 de la République, qui veut faire révolution avec l'index de FABRE Jean-Pierre ! Ah, le couillon !

 35   Yayi le sous-doué | Mercredi, 10 Mai 2017  - 18:55
  Réponse à 28-Jusieu
  JUSIEU,AZIADOUVO KOROKI El NinÑO, PAUL,.Raymondo.. ce sont les pseudonymes dont s'affuble Zeus AZIADOUVO RAYMONDO Komi! On est en démocratie, Zeus, tu peux prendre 100 pseudos, personne ne proteste, ...
Tu as compris, cochon braisé de TSEKPO ? Tu peux même t'appeler SODOMI, ou Crapaud de TSEKPO...personne ne t'en veut

"Vous êtes tombé bien bas " est une phrase fétiche de Zeus AZIAOUVO, qu'il répète inlassablement et qui le fait reconnaître!

Yayi, FABRE sera Président des petits crabes de la plage ou des crapauds de Kondjindji ?

 34   issifou | Mercredi, 10 Mai 2017  - 18:45
  Son Excéllence le CFO dit que son rôle est de s'opposer à l'action gouvernementale, c'est à dire, d'être en confrontation permanente avec le gouvernement sur toutes ses actions. Cette ligne politique est obsolète et personne dans le pays n'en veut plus, sauf quelques rares individus envieux et aigris par la nostalgie de leur confortable position sociale perdue. Ce que veulent les populations aujours'hui c'est celui qui va s'impliquer dans les actions du gouvernement de manière constructive pour faire passer les revendications et les aspirations sociales profondes du peuple. C'est pour cela que je n'ai cessé de suggérer à tous les togolais de rejoindre le RPT-UNIR pour faire pression sur ceux qui dans ce parti ne veulent le progrès et le bonheur du peuple.

 33   El Niño | Mercredi, 10 Mai 2017  - 17:17
  Réponse à 31-GNAROU
  Ça s'appelle 1 à Zéro.
Question: Coté RPT/UNir, quand est-ce que votre Vaurien de président va s'exprimer à son tour sur le CFA ?
Réponse: Il attend probablement de voir les dents du coq pousser ??? Chuann. Émigo Bé Émigo

 32   Maitre Calvera | Mercredi, 10 Mai 2017  - 16:1
  En resume, il attend d'etre au pouvoir avant d'aider le peuple. Mr l'opposant "professionel" comme le dirait Nicolas Lawson, sachez que ce n'est pas seulement en gouvernant qu'on peux aide son peuple.

 31   GNAROU | Mercredi, 10 Mai 2017  - 15:39
 
Réponse à 3-raymondo
Bon , à dire vrai, pour une fois ton mongole m' a convaincu !!
Il s'est bien exprimé sur le cfa et a reconnu la démobilisation des population par rapport aux actions de l'opposition !
Pour une fois , le mongole n'est plus dans la politique politicienne !!

Je reviens sur le cfa pour lui dire qu'il devrait appeller cette energumène de Veille Economique pour lui donner des lecons sur la souveraineté monetaire !!

Il n'est pas trop tard pour devenir sage ....! Commence -t-il à apprendre les choses de la vie ??
En tout cas , c'est mieux que les aneries debitées à la plage.

 30   GNAROU | Mercredi, 10 Mai 2017  - 15:32
  Réponse à 3-raymondo
  Bon , à dire vrai, pour une fois ton mongole m' a convaincu !!
Il s'est bien exprimé sur le cfa et a reconnu la démobilisation des population par rapport aux actions de l'opposition !

Pour une fois il dit le mongole n'est plus dans la politique politicienne !!

Je reviens sur le cfa pour lui dire qu'il devrait appeller cette energumène de Veille Economique pour lui donner des lecons sur la souveraineté monetaire !!

Il n'est pas trop tard pour devenir sage ....! Commence -t-il à apprendre les chose de la vie ??
En tout cas , c'est mieux que les aneries debitées à la plage.

 29   DIEUTEVOIT | Mercredi, 10 Mai 2017  - 14:25
  Monsieur le Leader d'Opposition permanent,

Faites vulgariser votre projet de société. Un projet de société doit être connu par la société (le peuple) pour laquelle il est élaboré. Ce n'est pas un devoir de classe qu'il faut cacher pour que son camarade ne le triche.
Messieurs les opposants, présentez nous vos projets de société. La récréation a trop duré!
Sinon, mes chers opposants, vous subirez le phénomène MACRON.

Opposants éternel, DIEU TE VOIT

 28   Jusieu | Mercredi, 10 Mai 2017  - 13:56
  Réponse à 18-Yayi le sous-doué
  David IHOU alias yayi le sous-doué, vous êtes tombé bien bas. Vous avez beau multiplier des pseudos sur ce site, on vous reconnaitra et on exposera vos tares. Vous faites vraiment la honte de votre profession!!!! Quel mec celui-là, pouaaaaaaahhhhhh.

 27   Pardon | Mercredi, 10 Mai 2017  - 12:40
  Réponse à 19-Yayi
  Dixit
"Si tu es bien éduqué, tu ne dois pas insulter pour une opinion qui ne croise pas la tienne"
______________________
je te donne raison mais n' oublions pas que c' est Fabre et les siens qui ont introduit les insultes dans les échanges d'opinions. Les injures ont remplacé les arguments chez la plupart des membres de l' ANC qui se croyaient tout permis au nom de la démocratie ou de l' alternance!

En la période ce fut à la surprise générale que Fabre lui-même avait dédclaré sur les médias : " moi, tout le monde sait que moi

je ne respecte personne!"

Alors excuse-moi, est-il un grand homme ?

 26   Vérité | Mercredi, 10 Mai 2017  - 11:33
  Réponse à 25-Hihiihhihihihi
  Alors quand vos vieux leaders n'ont plus de stratégies dites leurs de positionner un jeune et accepter être derrière lui. Comme toi tu sais qui derrière Macron conseille leur cela.

 25   Hihiihhihihihi | Mercredi, 10 Mai 2017  - 11:26
  Maintenant que t'as suivi le débat macron lepen tu veux faire ton Macron.

Sais tu qui est derrière Macron ?

Crois tu qu'un gamin de 39 ans se lève et se met en marche 🚶 sans l'aide de personnes ?

Qui t'as derrière toi ?

Eric Dupuy ? Patrick lawson ?

Hihihihihihihi


 24   Vérité | Mercredi, 10 Mai 2017  - 11:23
  A vous tous ici dites-moi: Emmanuel Macron était chef de file de l'opposition avant de gagner la présidentielle en France?
Vous vous attardez sur des vieux fatigués qui depuis les années 90 nous mènent en bateau, sans aucune stratégie pour gagner les élections, et vous pensez encore que ce sont eux les hommes dignes? Jean pierre Fabre est l'un de ces vieux fatigués des années 90. Qu'ils laissent maintenant la place à la jeunesse pour voir si le vrai changement ne se réalisera pas? Ils ne luttent que pour leur ventre et non pour le peuple. Faites la part des choses et voyez. Combien des leurs enfants ont perdu la vie dans cette lutte? Aucun. Contrairement beaucoup de jeunes gens qui croyaient en leurs mensonges sont mort depuis 90 à ce jour. Il est temps que la jeunesse se lève pour chasser tous ces faucons de l'opposition comme du pouvoir. On est fatigués de leurs discours et interview stériles et surannés qui ne nous apportent rien. A toi jean pierre Fabre et tous tes vieux collègues des années 90, je vous conseille de prendre votre retraite. On n'en mare de vous.

 23   JPF message | Mercredi, 10 Mai 2017  - 11:14
  Mr JPF.J etais votre supporteur mais je pense que le moment est arrive de ceder votre place a quelqu'un d'aure svp.Vous avez eu votre chance

 22   DEVA | Mercredi, 10 Mai 2017  - 10:59
  LE PROGRAMME DE SOCIETE DE JEAN PIERRE FABRE
Fabre dit avoir un programme de société qui est un programme de combat de libération, un combat juste et noble, un combat que personne ne fera à la place des Togolaises et des Togolais eux-mêmes.

Ce quu notre chef de file de l'opposition a oublié est qu'il est plus diviseur que rassembleur, il est plus ethnocentriste que patriote, il est plus vindicatif que conciliateur, il est, excusé moi, comme Marine Le Pen qui intellectuellement ne tient. Il insulte tout le monde, même les autres chef d'état.

Programme de haine, de chasse aux sorcières, de règlement de compte et ce qui est plus caché dans ce programme est qu'il vise le pillage de l'économie de ce pays.

Depuis qu'il a créer son parti et on lui donne de l'argent de la diaspora, quel compte a-t-il fait pour montrer que quand il va venir au pouvoir il fera comme cela? Rien. A la présidentielle d'avril 2015, il a promis faire les compte mais rien.

Attention à ce programme trompe oeil.

 21   Jack Le 1 | Mercredi, 10 Mai 2017  - 10:39
  Il a juré de ne plus prononcer le nom de kaboua.oui ce nom lui donne de la trouille.vous qui ne le saviez pas ,après la rupture de cette relation fabro kaboua.fabre est parti solliciter la protection du chef de l état Faure de peure que kaboua lui fasse du mal.connaissant bien ce dernier on ne peut pas écarter le pire.quant à ce qui concerne le programme de l anc Pour le pays fabre n a aucune idée,il n a même pas de l expérience du gouvernance,sur ceux je lui souhaite une bonne rêve.A toi fabre laisse moi te dire qu au Togo ici lá ,tu ne peut pas être un président,aujourd'hui tu es le responsable du malheur que souffre l opposition,tu as divisé l opposition Pour mieux régner,tu as saboté l élection de 2015 ,ta manière de faire les choses ne plait à personne .avec tous les titres que le journaliste fait éloge ici ne reflètent pas ta personnalité .je me demande si cela est vrai

 20   Elève | Mercredi, 10 Mai 2017  - 10:31
  Réponse à 16-Lomé
  Oh Grand quelqu'un de Lomé pour toi il y a un âge pour l'école.Moi je vais faire mon doctorat à 94 ans si deux me prête la vie sur la carrière du Chief Financial Operator du Togo depuis qu'il évincé de son parti d'origine. Je suis occupé nous avons cours de grammaire et calcul mental. 500 millions divisés par 9 exclus de l'Assemblée égale combien de militants informés?

 19   Yayi | Mercredi, 10 Mai 2017  - 9:58
  Réponse à 18-Yayi le sous-doué
  Si tu es bien éduqué, tu ne dois pas insulter pour une opinion qui ne croise pas la tienne. Tu peux avoir remarqué que je n'ai insulté personne dans mon post. Le plus grand problème que JPF aura à résoudre quand il sera au pouvoir, c'est de procéder à la désintoxication mentale des ignares comme toi. Malheureusement, des gens comme toi, le Togo en est légion.

 18   Yayi le sous-doué | Mercredi, 10 Mai 2017  - 9:17
  Réponse à 12-Yayi
  Yayi, tu crois qu'un "grand homme " politique va marcher pendant 5 ans pour réclamer un fauteuil présidentiel, puis aller quémander 500 millions chez le Président, et maintenant, le supplier de le recevoir ?
Il est peut-être un grand homme dans les entrailles de Zeus AZIADOUVO ou de ta mère ( il est ambivallent )

 17   Aziadouvo la Révolution! | Mercredi, 10 Mai 2017  - 9:10
  Réponse à 6-Raymondo le con hideux
  AZIADOUVO RAYMONDO veut faire la Révolution et il n'est pas fichu de s'opposer à trois ou quatre gars, non armés, qui lui labourent le derrière! Il veut faire la révolution avec son doigt ou son derrière ?

 16   Lomé | Mercredi, 10 Mai 2017  - 9:0
  Réponse à 4-Elève
 

Tu es vraiment un élève à 40 ans? Oui je comprends bien maintenant. Laisse les bancs va dans l armée ta place est déjà réservée par ton papa.

Lui au moins il s 'est arrêté au DESS mais toi, à 40 ans tu es encore élève. Tu prévois faire ton doctorat? Hahahaha.

Fabre est plus intelligent que ton toi au moins , ça c est sur

 15   raymondo | Mercredi, 10 Mai 2017  - 8:56
  Réponse à 13-L' AMI de JO
  Tu n'es pas l'ami de JO sinon tu serais aussi mon ami. Va faire copain copain avec GNAROU.

Merci quand même parce tu as réussi à m'arracher un fou rire au milieu de toute cette morosité. Gilchrist Olympio héros national et père de l' opposition togolaise. Rien que ça! Pourquoi pas le Christ en personne pendant que tu y es?

 14   Nietzsche | Mercredi, 10 Mai 2017  - 8:46
  Est ce que vous pouvez arrêter de vous dédoubler pour vous répondre à vous-même en essayant de commenter ? Merde c´est quelle maladie ca ?
Bravo à JPF pour cette sortie oh combien pertinente.
À chacun sa lutte. On dirait que si le mec n´existait pas, les suppos de cette dictature féroce vont le créer rien que pour le détester.
Lorsque vous aurez des moments de lucidités, mettez vous une fois dans la tête que le problème du Togo, ce n´est pas JPF. Bon sang !

 13   L' AMI de JO | Mercredi, 10 Mai 2017  - 8:36
  Réponse à 3-raymondo
  Ray, je suis heureux de te lire


Dixit:
"Lorsque le sage montre la lune, l'imbécile regarde le doigt"
_____________
1) c' est le phénomène qui a régi la relation du héros national et père de l' opposition togolaise Gilchrist Olympio et le Chief Financial Operation qui posait toujours son regard sur le doigt su sage Olympio!
2) dans tes relations avec Jo le même phénomène s' est produit á plusieurs reprises et j' avais eu peur que tu ne piques une crise cardiaque. Heureusement tu en es sorti sain et sauf !
Imagine-toi le nombre de fois où Jo a regardé le bout de ton doigt au lieu de regarder la lune que tu lui montrais!
Imagine- toi qu' avant l' échec de la Grande manifestation du 11 Mars tu lui avais bien dit que le trajet et le point de chute étaient mal choisis.
Ok, ils ont changé le point de chute et se sont arrêtés á mi-chemein à Agoè-Zongo

Bonne journée Ray !

 12   Yayi | Mercredi, 10 Mai 2017  - 8:31
  Après avoir lu attentivement l'interview, je suis encore plus triste en voyant que, notre pays possède quand-même des gens de talent pour le diriger. La dictature est la pire des choses qui puissent arriver à un pays. Quel gâchis depuis 50 ans? Plus que partout ailleurs en Afrique, l'opposition togolaise travaille dans des conditions très difficiles, avec un pouvoir qui n'existe plus qu'en Corée du Nord et en Birmanie. Jean-Pierre Fabre est un grand homme, plein de ressources intellectuelles et d'expériences. Il m'a vraiment convaincu à travers cette interview.

 11   Force tranquille | Mercredi, 10 Mai 2017  - 8:27
  Gros menteur

 10   Etiko | Mercredi, 10 Mai 2017  - 7:57
  Nos podozants n'ont pas la couille pour véritablement affronter ce régime dictatorial et clanique qui régente le Togo. C'est d'ailleurs ce qui explique le fait qu'ils se réfugient toujours derrière la même tactique perdante (marches- vociférations sur les médias -participation à des élections pipées sur fond de divisions internes-populisme) alors que le RPT -UNIR -FAT utilise la même tactique gagnante à savoir: mensonges -fraudes électorales- tuerie en derniers recours par les FAT pour annihiler toute contestation du CLAN.
Tant qu'il n'y pas l'équilibre de l'usage de la brutalité dont fait usage le CLAN quand il est acculé il est recommandable à nos podozants de la boucler et de continuer plutôt à jouer la comédie.

 9   Le doigt, vite ! | Mercredi, 10 Mai 2017  - 7:38
  Réponse à 3-raymondo
  Elève, Raymondo Zeus AZIADOUVO veut parler du doigt de Fabre dans son derrière ! Il adore ça !

 8   fambaré | Mercredi, 10 Mai 2017  - 7:36
  Réponse à 3-raymondo
  regardez ce visage de FABRE ! Vous êtes convaincus maintenant qu'il est sous l'effet des stupéfiants ?

 7   thérapie de chc | Mercredi, 10 Mai 2017  - 7:34
  Réponse à 3-raymondo
  Il a une thérapie de choc qu'il va aller appliquer au LIBAN ou en France ! En tout cas, au Togo, ce voyou ne peut plus se présenter à la Présidentielle , et nous veillerons : il n'est pas togolais de naissance ( article 62 de notre Loi Fondamentale )

 6   Raymondo le con hideux | Mercredi, 10 Mai 2017  - 7:31
  Réponse à 3-raymondo
  La thérapie de choc de FABRE, c'est d'aller prendre 500 millions chez FAURE!
Maintenant que Faure ne lui donne pas un sou, il est enragé et veut le rencontrer à tout prix !!

 5   kossoline | Mercredi, 10 Mai 2017  - 7:28
  Réponse à 4-Elève
  Éleve, pourquoi tu veux discuter avec le lèche-cul de Fabre ? Ce journaleux hideux, qui insulte Faure le jour, et va prendre son argent la nuit et sabler ensemble , lui et Fabre, le champagne avec FAURE !
L’imbécile qu'il est regarde toujours le doigt et le derrière de Fabre!

Regardez-moi ce voyou de Fabre, qui dit avoir fait des études en ECONOMIE et qui n'est pas fichu de faire une Conférence sur l'Economie du Togo ! J'étais là quand il a sorti toutes ses imbécillités lors de sa prétendue conférence! Il veut se comparer à Macron ou quoi, ce raté ?
Il est chef de file de l'opposition et il va prendre 500 millions chez le Président Faure ? Et ce corniaud n'a même pas donné 1 franc à RAYMONDO ZEUS AZIADOUVO pour aller remodeler un peu sa face de singe dépité !

 4   Elève | Mercredi, 10 Mai 2017  - 7:4
  Réponse à 3-raymondo
  Cher Papa Raymondo chacun cherche ce qui l’intéresse dans cette vie. Moi je suis élève et l'article a commencé par sa biographie qui me semble incomplète car je constate qu'il travaillé plus en politique que dans la vie ordinaire alors que mon père me demande de combiner les deux. Suis-je en erreur de demander?

 3   raymondo | Mercredi, 10 Mai 2017  - 6:25
  Réponse à 2-Elève
  Lorsque le sage montre la lune, l'imbécile regarde le doigt.
Dans tous ces propos pertinents, vous autres ne voyez que la non nomination d'un certain Abass Kaboua ou le DESS et les TD de JP Fabre. Vous êtes pathétiques!

En tout cas c'est l'une des sorties les plus magistrales de JP Fabre.
Je note que la finalité de sa lutte n'est pas de rester chef de file de l'opposition (je m'en réjouis grandement), qu'il a tenté de rencontrer le roublard AGBOYIBO qui s'est lâchement débiner.
Sa position sur le franc CFA aussi me paraît très pertinente et bien exprimée. En tout cas il s'est exprimé plus en homme d'Etat qu'en trublion.

Au total, je retiens cette phrase de JP Fabre :
" Il faut à notre pays, une thérapie de choc".

Je marque entièrement mon accord. Les élections et les réformes ne sont pas une thérapie de choc. Seul la REVOLUTION pourra fournir assez d'énergie pour provoquer un grand choc réparateur et libérer le Togo des mains de ses oppresseurs.
Cela doit être l'objectif de JP Fabre.

 2   Elève | Mardi, 9 Mai 2017  - 17:50
  Pourquoi s'est il arrêté à un DESS à l'époque ? Son père n'avait-il pas les moyens? Et sa mère alors? Combien d'années a t-il fait les TD à l'ESTEG ? Faisait-il les TD pour le cours de GOGUE? Pour ses anciens étudiants peuvent ils témoigner sur la qualité de ses TD? Je connais déjà le cas des TD de ZEUS jusqu'au concours d’agrégation.

 1   Avoue-le | Mardi, 9 Mai 2017  - 17:4
  Il ne peut meme pas prononcer le nom de Abass Kaboua! C'est dommage et lamentable d'avoir un tel monsieur comme chef de file de l'opposition. Il fait preuve d'une petitesse d'esprit. Il veut gouverner seul s'il prenait le pouvoir? Comment peut on etre chef de file de l'opposition et ne pas chercher a rassembler?


TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
Test de transat bébé| Plombier Orléans| Les piscines tubulaires| | .
Toutes les infos sur comparateur-de-mutuelle.info pour votre mutuelle
www.voirbonfilm.com
| Comparateur gratuit de rachat de credit sur rachat-credit-entre-particulier.com