Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Les réalités historiques du Togo exigent la limitation des mandats présidentiels


politique

iciLome | | 9 Commentaires |Imprimer Lu : 2754 fois

En juin 2016, Faure Gnassingbé déclarait sur la Deutsche Welle : « Si on uniformise toutes les constitutions en disant que tout doit être limité à deux mandats, il y aura des problèmes ici ou là, parce que nous n’avons pas les mêmes situations, nous n’avons pas les mêmes histoires. Cela peut marcher ici et pas ailleurs ». Un sujet brûlant sur lequel est revenu Gnimdéwa Atakpama, Délégué aux affaires intérieures du Parti des Togolais sur Nana FM.

Selon Gnimdéwa Atakpama, l’alternance ne devrait plus être un sujet à débat puisque la réalité historique du Togo est encrée dans l’alternance. Et d’illustrer sa position par l’histoire des Adja-Ewé écrit par Prof Nicoué Gayibor dans « Recueil des sources orales du pays Adja-Ewé ».

Cet exode du peuple éwé n’était pas fortuit. « La légende d'Agokoli peut être perçue comme un conflit d’autorité entre deux pouvoirs politiques. Celui d’un souverain décidé à assumer lui-même l’essentiel du pouvoir qui se heurte à celui non moins ferme des sages de la nation qui ont de tout temps détenu la réalité du pouvoir politique. Dans tous les cas, le personnage principal (Agokoli) est souverain absolu plus précisément un tyran, ce qui est contraire aux coutumes basées sur une sorte de parlementarisme », a t-il dit en reprenant le professeur.

Ce qui signifie que depuis la nuit des temps, les cités antiques étaient « pour la répartition des pouvoirs. Même des sources révèlent qu’à Nostè (sud du Togo), le roi était élu pour trois ans ». Mais c’est cette volonté d’Agokoli d’avoir un règne sans partage qui est la cause du départ des Ewés.

« Donc la réalité historique nous dit qu’il faut la démocratie, un parlement fort, l’alternance, la limitation de mandats, puisque depuis le XVIè siècle, il y avait une limitation de mandat dans la cité de Notsè », explique Gnimdéwa Atakpama. Une réalité qui se retrouve en pays kabyè et même dans les traditions où le règne est matrilinéaire puisqu’il y a des instances et le pouvoir est partagé.

Il est clair que la volonté du peuple, ce sont les réformes qui transparaîtront dans l'alternance et la limitation de mandats.

« Ce qui est important, c’est qu’il y a un consensus sur les réformes immédiates. Il faudra les réaliser puis réfléchir sur les autres à venir. Il faut faire une pression beaucoup plus forte, il faut qu’on nous entende et que ceux qui nous gouvernent comprennent que nous sommes plus de 87% à vouloir les réformes, la limitation des mandats, l’alternance et que cela est conforme à nos réalités historiques, sociologiques et religieuses », a conclu le Délégué aux affaires intérieures du Parti des Togolais.

Magnim




Autres titres

Togo jean pierre fabre: 'la rue est un espace de débat démocratique' 
Togo que se passe-t-il à bord du navire unir ? 
Togo encore un nouveau parti politique au togo 
Plus de nouvelles




 9   GNAROU | Mercredi, 10 Mai 2017  - 15:56
  Réponse à 7-afola
  Mon cher ami! Le pouvoir s'arrache . Il ne se donne pas !
Depuis quand une opposition demande à un parti au pouvoir de faire des reformes pour qu'elle puisse gagner les elections ??

La demicratie à l'occidentale a ses defauts !! MACRON est elu avec 1 tiers des voix comme Ali Bongo !! Où se trouve sa credibilité politique. Merci aux coalitions .....du 2e tour !!

L'opposition togolaise reclame les reformes . Mais pas les populations qui elles, ne se soucient meme pas de la chose politique.
Evidemment c'est plus simple de parler au nom de populations ....pour ces politicards !!

Si l'opposition togolaise ne change pas de paradigmes politique basés sur le tribalisme latent qu'elle diffuse, si elle ne peut pas mobiliser 30 milliards de nos cfa pour une election presidentielle, alors ce n'est meme pas d'envisager un depot de candidature !!

Voilà la triste realité !

Reclamer les reformes , c'est presque demander à FAURE de leur remettre les clés du palais presidentiel ..!

La limitation des mandats n'estbpas une condition sine qua non pour une vraie democratie !!
L'Iran change de president regulierement.Pourtant, pour les occidentaux , ce pays n'est une democratie.

 8   0‡7ZO | Mercredi, 10 Mai 2017  - 9:43
  Cette situation finira par changer t0‹0t ou tard.Ce n'est qu'une question de temps !!!

 7   afola | Mercredi, 10 Mai 2017  - 9:26
  Réponse à 4-GNAROU
  Dès fois je trouve une ambiguïté dans tes raisonnements.Veux-tu que le peuple soit violent envers faure pour lui arracher les clés? Si faure est tant si démocrate il aurait depuis accepté la limitation de mandat tant souhaitée par la population.Peux-tu nous expliquer un peu ce que tu veux signifier par cette phrase?
" Peut-etre faudra-t-il que Faure vous appelle pour vous remettre les clés de la presidence !! ??"

 6   Etiko | Mardi, 9 Mai 2017  - 19:41
  Nos podozants n'ont pas la couille pour véritablement affronter ce régime dictatorial et clanique qui régente le Togo. C'est d'ailleurs ce qui explique le fait qu'ils se réfugient toujours derrière la même tactique perdante (marches- vociférations sur les médias -participation à des élections pipées sur fond de divisions internes-populisme) alors que le RPT -UNIR -FAT utilise la même tactique gagnante à savoir: mensonges -fraudes électorales- tuerie en derniers recours par les FAT pour annihiler toute contestation du CLAN.
Tant qu'il n'y pas l'équilibre de l'usage de la brutalité dont fait usage le CLAN quand il est acculé il est recommandable à nos podozants de la boucler et de continuer plutôt à jouer la comédie.

 5   Jack Le 1 | Mardi, 9 Mai 2017  - 19:17
  Réponse à 3-Levrai
  Quand et où as tu entendu faure dire que son père le lui a dit de ne pas laisser le pouvoir?pourquoi vous mentez comme ça. Avant hier s était Eyadema assassiné olympio ,hier s était Faure a empêché kpatindé et autres de participer au colloque de honte,aujourd'hui c est Eyadema qui a dit à faure de ne pas laisser le pouvoir.Miatowo togovio midjagbagba cho!

 4   GNAROU | Mardi, 9 Mai 2017  - 18:56
  Personne n'est contre l'alternance au Togo !!
Sinon pourquoi organise -t- on les elections dans ce pays ????

Peut-etre faudra-t-il que Faure vous appelle pour vous remettre les clés de la presidence !! ??

De n'importe quoi !!

 3   Levrai | Mardi, 9 Mai 2017  - 16:50
  Réponse à 2-lui
  N'écoutez même ce fils d'Eyadema qui ne comprend rien de la démocratie. C'est depuis qu'il a déclaré que: «Mon père m'a dit de ne jamais laisser le pouvoir...» que j'ai vu que ce prince ne vaut rien.

 2   lui | Mardi, 9 Mai 2017  - 16:13
  l'alternance n'est pas un principe démocratique. le changement doit venir du peuple d'une manière spontanée. Pas la recherche des pouvoirs politiques par les gens qui sont incapables de gérer les petites familles politiques.

 1   KEL KLUB | Mardi, 9 Mai 2017  - 15:50
  Kpatindé a á peine quitté le Togo que nos grandes gueules nationales sortent une á une de l' ombre....


TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
Test de transat bébé| Plombier Orléans| Les piscines tubulaires| | .
Toutes les infos sur comparateur-de-mutuelle.info pour votre mutuelle
www.voirbonfilm.com
| Comparateur gratuit de rachat de credit sur rachat-credit-entre-particulier.com