Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Étonnante sortie du personnel de Lcf et City Fm, qui désavoue les OSC


presse- presse togolaise

iciLome | | 34 Commentaires |Imprimer Lu : 4381 fois

A l’issue de son point de presse animé ce vendredi devant les locaux de Lcf, le personnel du groupe sud média, a servi une déclaration liminaire qui a surpris plus d’un. Ces employés ne comptent plus sortir dans la rue, mais se disent plutôt confiants quant aux négociations de couloir entreprises auprès des institutions compétentes de la République pour la réouverture de leurs chaînes.

Du mardi 14 au jeudi 16 février derniers, la société civile appuyée par les journalistes, des artistes, des hommes politiques et autres, a battu les pavés, des locaux de Lcf jusqu’au carrefour de Lomégan. L'objectif était d'exiger la réouverture des deux chaînes.

Une autre manifestation est d'ailleurs prévue pour le 25 février prochain dans la même optique. Mais contre toute attente, le personnel fait un revirement et affirme ne plus s’inscrire dans cette logique.

désormais, ces employés s’interrogent sur les vraies raisons des manifestations publiques exigeant la réouverture de LCF et City FM, prétextant redouter une récupération politique.

« En tenant compte des expériences passées, le personnel s’interroge en outre sur le bien fondé des manifestations publiques dans la résolution de cette situation. Il demeure profondément attaché à la vertu du dialogue et de la médiation dans un climat de paix et de respect pour les institutions de la République. Le personnel tient à réaffirmer qu’il n’est mêlé ni de près ni de loin à quelques actions violentes ou propos haineux commises ou prononcés contre quiconque. Il refuse de voir une situation de détresse sociale faire l’objet de récupération politique », lit-on dans la déclaration liminaire.

En tout cas, le message a été sans ambages. Le personnel se désolidarise des manifestations publiques : « Nous, nous ne marchons plus », a lâché le porte parole du personnel, Samuel Gnahouin.

Même si pour l’instant, les démarches entamées n’ont pas encore eu gain de cause, le personnel entend privilégier la voie du dialogue en tablant sur les négociations de couloirs.

« Malheureusement, le personnel constate que toutes les démarches entreprises de part et d’autres n’ont pas encore connu un aboutissement heureux. Pour notre part, prenant la mesure des choses, nous privilégions la voie du dialogue pour parvenir à une solution dans l’intérêt des près de 80 personnes », poursuit la déclaration.

Normalement en citoyen aguerri, les cas probants de la radio X solaire et Légende Fm, devraient leur servir d'exemple. Il nous souvient qu’après la fermeture de la radio Légende FM en 2013, le Directeur de ladite chaîne, Flavien Johnson, avait, selon ses proches, entrepris des démarches de couloirs qui n’ont jamais abouti.

« Nous avons rencontré les autorités et elles nous ont promis agir, mais rien. La radio est fermée pour toujours. Si seulement, nous avions mené des actions appuyées par la population, la presse et la société civile comme c’est le cas pour le groupe sud média aujourd’hui, peut être que nous n’en serons pas là », nous a confié, Michael Johnson un des responsables de la radio.

D’après lui, le personnel est sur le point de commettre la même erreur qui lui sera sans doute fatale, mais malheureusement, la décision leur revient et il est impossible de leur forcer la main.

« Il est difficile de convaincre le singe que le miel est plus doux que la banane », dit-on souvent. Alors malin qui comprendra la décision des employés de Lcf et City Fm.

Pour le moment, il est difficile de comprendre cette réaction du personnel de Lcf et City fm, pendant que d'autres actions sont en train d'être ficelées par les organisations de la société civile et celles des professionnels des médias pour exiger la réouverture de ces chaînes.

JA




Autres titres

Togo les professionnels des médias formés au journalisme 2.0 et au data journalisme 
Togo les techniciens de radio se mettent à niveau 
Togo interview de david b. djagbavi, manager général du « t des médias » : « le public aura l'occasion de découvrir les journalistes sous un autre angle » 
Plus de nouvelles




 34   Abladjo | Lundi, 20 Février 2017  - 0:34
  Réponse à 31-KASSANDA
  Tant mieux tu me rassures.... Donc ce Zao au post 25 a menti.

Reste a savoir si Gnahoui n a pas pris sa part des mains de Pitang.
Bon oublions ce petit qui va aller se fourvoyer dans les couloirs de la dictature. Attention au retour de la manivelle. Ca peut être très douloureux.
Et oui l ignorance élargie en éducation principale dans les écoles délabrées du pays commence faire son effet sur la jeunesse qui croit aujourd'hui que la position accroupie de quémendeur est une stature naturelle. Ils meurent dans les hopitaux pour un simple paludisme et va leur dire qu ont peut réduire voir éradiquer cette mortalité.
Pauvre Togo qu as tu fais de ta jeunesse.

 33   Abladjo | Lundi, 20 Février 2017  - 0:20
  Réponse à 29-raymondo
  Allons Ray,
Gnahoui ne fait pas la jeunesse du Togo. Nous avons des jeunes dignes a Mango. Gardespoir. ns e

 32   Le Vrai Jay Bon Jeu | Dimanche, 19 Février 2017  - 17:36
  " LHOMME Libre ...
est celui qui n'a pas peur d'aller jusqu'au de sa pense'e

Leon Blum.

Question:
Voyez vous le Rapport ??????

Hiiiiiiiiiiiii.........

 31   KASSANDA | Dimanche, 19 Février 2017  - 15:30
  Réponse à 26-Abladjo
  Abladjo je ne vois aucunement le rapport.
Je ne suis adepte du limage des fesses masculins.
Plus sérieusement on dirait que Gnahoui connaît bien les couloirs en question.
Je comprend mieux son acharnement contre les membres de l'opposition dans son émission.
Tôt ou tard on saura réellement qui est qui dans ce pays et qui fait quoi dans les couloirs.

Le niveau de formation politique et de compréhension des mécanismes et enjeux de pouvoir des togolais ne permet pas de rompre avec cette dictature. Certains togolais pensent qu'on quémande un droit dans une dictature.
Même les esclaves se sont battus pour arriver à avoir des droits avec leurs moyens.
Au Togo on pense qu'on peut négocier dans les couloirs un droit. C'est désolant.
Il y a que la confrontation qui fait reculer le mûr de l'injustice.
À bon entendeur faisons notre révolution..




 30   JO | Dimanche, 19 Février 2017  - 9:51
  Réponse à 26-Abladjo
  ahahahaha mdrrrr.. vous êtes des fous tout simplement !!

 29   raymondo | Dimanche, 19 Février 2017  - 7:47
  Réponse à 26-Abladjo
  Abladjo ne me cherche surtout pas! Je ne suis pas d'humeur.

 28   Angelo | Dimanche, 19 Février 2017  - 4:54
  Le syndrome de Stockholm désigne un trouble psychique qui affecte des personnes prises en otage et qui, au cours de leur captivité, tissent des liens d'empathie (voire d'amitié) avec leurs ravisseurs. Ce syndrome doit son nom à une prise d'otages ayant eu lieu à Stockholm en 1973. Les otages, une fois libérés, refusèrent de témoigner contre leurs ravisseurs, certains allèrent même leur rendre visite en prison. Du point de vue psychologique, cette réaction serait due à la situation particulièrement stressante vécue par les otages qui les amènerait à s'identifier aux agresseurs.

 27   Abladjo | Dimanche, 19 Février 2017  - 1:41
  Réponse à 25-zao
  Dans un pays de droit , que tu sois puissant ou faible, riche ou pauvre seule la justice vous rendra blanc ou noir.
Quelque soit ce qui se passe seule une décision de justice doit donner la force a la loi. Pas autre autorité que ce soit

 26   Abladjo | Dimanche, 19 Février 2017  - 1:36
  Réponse à 23-fantasmagoric
  Très fantasmagoric ta diatribe. Je ne savais pas JO est en ménage avec Ray et lime aussi Kassanda. Surprenant tout ça.
Tu défonces cette porte grandement ouverte sur l incapacité des leaders politiques de l oppositions a transformer leurs actions en victoires dans les urnes. Je crois que beaucoup d entre nous avions déjà dit ici que quelque soit le leader proposé seul le peuple est maitre de son destin. Rien ne se fera sans le réveil de ce peuple. Tu conviens que l'art de faire la politique perd tout son sens en dictature ou la force brute terrorise la population et fait planer sur le pays une chappe de plomb. La politique devient stérille quand les suffrages restent perverties et escamoté face a un autisme imonde qui ne dit pas son nom. Il faut se battre autrement. Comme disait Amilcar Cabral, "Seulement quand les cadavres de l'oppresseur commence a s'accumuler suffisament qu'il commence a écouter ". Tout ceux qui s autoproclament les sauveurs du peuple finissent par être mis a nu dans leur échec de mener ce peuple a destination de leur aspiration. Nous en sommes a ce point au Togo. Seul le peuple peut se sauver mais nous assistons dans cet article a une démission de ce peuple a se connaitre et qui se perd dans une croyance perpétuelle d une possible répentance d un régime corrompu.
Ces jeunes restent désopilants. Salvador Allende disait "Être jeune et pas révolutionnaire est une contradiction biologique ". Que peuvent faire les leaders d une opposition dans ce cas a part aller au clash seul salut possible au Togo mais hélas on ne veut point déloger au pacifisme de peur de mourir en oubliant qu on a plus dans ces conditions le droit de vivre.

 25   zao | Samedi, 18 Février 2017  - 21:36
 
Nul ne doit ignorer que dans cette sordide histoire, les promoteurs du groupe sud media en l’occurrence Pascal Bodjona et compagnie ont usé de passe-droit en complicité avec l’ancienne mandature de la HAAC et l’ARTP. Aujourd’hui que mr Bodj n’est plus en odeur de sainteté avec le parti au pouvoir, les vieilles casseroles sont entrain d’être réveillées pour le casser. Son erreur est de n’avoir pas cherché à régulariser la situation cocasse du groupe tant qu’il était aux affaires. Aujourd’hui, il est frappé par la loi n’en déplaise à ceux qui s’en prennent à Pitang Tchalla qui n’a fait que son job et que son prédécesseur feu Tozoun n’arrivait pas à achever. Dans cette histoire, il ne convient pas de sanctionner uniquement le groupe sud media mais également tous ceux qui ont facilité cette forfaiture en l’occurrence les membres de la HAAC et les autorités de l’ARTP si tant est que nous sommes dans un état de droit. Pour finir Que cela serve de leçon à chacun. Quand l’éléphant est vivant, il écrase les fourmis. Mais quand il meurt, les fourmis le mangent.

 24   sen | Samedi, 18 Février 2017  - 21:30
  Il convient de comprendre que le personnel du groupe sud media a refuser d’être le dindon de la farce. Ils ont refusé la récupération politique qui est fait de cet évènement malheureux. En réalité, l’on peut aussi affirmer qu’ils ont compris que l’instance dirigeante du groupe ne sortirait pas vainqueur du différend qui l’oppose à la HAAC car en réalité le groupe sud media n’est pas en pvis-à-vis de la HAAC.

 23   fantasmagoric | Samedi, 18 Février 2017  - 17:23
  Réponse à 7-JO
  JO, compagnon de raymondo. ...et autre KASANDA. C'est admirable la conclusion que vous tirez de cette affaire, on ne trompe pas les gens indéfiniment. On vous a dit à maintes reprises que l'opposition stérile sans stratégie de conquête du pouvoir est une impasse. La conclusion que vous faites en citant N'Krumah est non contextuelle. Ce Monsieur était très intelligent, nous savons tous comment il a bien mené sa barque indépendantiste, le Togo britannique en prime en hold-Up. Sa réflexion, comment cerner les élites et le changement par la (r)évolution? D'abord définir ce que c'est qu'une élite, celle-ci "éclairée ", non manipulatrice, patriote et sacrificielle; en face le peuple, même moins instruit observe et approuve. A l'heure où nous échangeons le dernier des togolais souhaite le changement mais les acteurs proposés laissent à désirer. Puis il y a eu un précédent traumatisant, les plaies ne sont pas complètement cicatrisées.

Dites à la frange que vous représentez en philosophie politique que le domaine est un art en deambulateurs glissants (Abladjo). Connaître la société dans laquelle l'on vit, surtout sauvegarder l'essentiel en unissant les hommes. Exercice pas à la portée de tous.

 22   BeniOuiOui | Samedi, 18 Février 2017  - 15:31
  Gnahoui, alors ça avance ta discussion de COULOIR ? , pas trop dur d'être debout dans un couloir ? plutôt que de marcher dans la rue, au vu et au su de tout le monde, , et defendre tes droits la tête haute et droite, et droit dans les bottes, et ne pas être là courbé dans le COULOIR , à la botte de pitang, dans le COULOIR , et prendre le risque d'avaler des COULEUVRES dans le COULOIR ? , au risque de se faire proposer une chaise, euh un SIEGE ( donnant/donnant et en contrepartie de quoi donc ? hmmm ! ) dans le COULOIR ou au SIEGE d'une institution de la RPT-BLIQUE ? ; ce serait top un cadeau magistral de ton < 1er Magistrat-politique sociale > n'est ce pas ? pffffffff !

 21   Bernard Dovi | Samedi, 18 Février 2017  - 10:39
  Merci à Samuel et son groupe "journalistes du ventre", car tu évites à la population de se focaliser sur cette guerre inter RPT/UNIR pour s'occuper de choses plus utiles comme les réformes. Puisque c'était juste une stratégie du RPT/UNIR visant à distraire l'opinion et préparer les législatives dans l'opacité sachant très bien que les organisations de la société civile et les partis politiques allaient se jeter sur le sujet

 20   Abladjo | Samedi, 18 Février 2017  - 0:8
  Réponse à 7-JO
  Quelle journée. Je me suis pincé au point d avoir mal. Je ne comprend pas cette sortie. Ces jeunes croient que la dictature fait des cadeaux gratuits?
Décidément ce n est pas des menaces qui font peur c est le goût mielleux de promesses et d achat de conscience qui attire. Même Gnarou en a mangé son béret. Un cas d'école qui Malheureusement est une spécialité togolaise. Je vaus finir par pisser sur CityFm et LCF.
Les gars excuse moi mais cette jeunesse est incapable. Je suis obligé de vous dire que nous allons être obligés a prendre nos déambulateurs et descendre au pays nous battre. Pas pour ceux la qui sont déjà foutu mais pour ceux qui sont pas encore nés. C est notre devoir.
What a shame.

 19   LA HOONCTE | Vendredi, 17 Février 2017  - 23:9
  Après la motion de soutien, d'admiration du pdt de gbévoublik, de gbolitik sociale, de pleur, d'angoisse du ventre, Gnahoui va bientôt retourner sa veste, rentrer à la tvt, puis la haac, puis conseiller à la com, puis ministre ; bref futur clône genre panou, pitang tchalla, amegboh , etc...chuannn !

 18   Extraterreste | Vendredi, 17 Février 2017  - 22:17
  Les Togolais et ce petit pays me font pitie,, C'est de la honte et honteux d'aller soutenir a ces ventrocrates journalistes a leur manifestation....La revolution ne peut jamais exister au Togo. Tous ces employeurs journalistes sont dans le meme cercle mafieux du pouvoir, vous allez voir bientot,, ces ventrocrates journalistes a cote du parti au pouvoir a l'election prochaine.

 17   Kessedoufia | Vendredi, 17 Février 2017  - 19:46
  Quand on sait qu en tunisie un jeune vendeur ambulant est allé jusqu a s immoler et a ainsi ouvert la porte de la liberté a son peuple!!!!!
Et si en réalite la jeunesse togolaise est a l image de gnahoui???????
""""""""Gnahoui nyawo"""""""
Regards!!!!!

 16   Agboli Tchokpoli | Vendredi, 17 Février 2017  - 18:32
  Encore un vendu!!! Quoi de neuf sous le soleil des Gnassingbé? Presque tous ces dirigeants politiques sont passés par là! Alors, pourquoi s'apitoyer sur le sort des togolais malmenés et brimés par les Gnassingbé?

 15   ??? | Vendredi, 17 Février 2017  - 18:21
  Ok voici ce qui va se passer maintenant ..
1/ Si jamais citi fm et lcf ouvrent de nouveau leurs fréquences , BOYCOTTE total ..
N'écoutez et ne suive plus leurs émissions Télé-radio et quand ils se rendront compte d'absence d’audience alors là ils fermeront porte et déposeront la clef sous le paillasson ...et là ils ne diront plus que c'est la haac qui a fermé lcf-citi fm.
2/ Pour leur servir de leçon qu'on ne leur donne plus le droit d'émettre comme ça , ça servira de leçon aux autres.

de toutes les façons ils ne sont plus sur satellite et je m'en tape

 14   _creux | Vendredi, 17 Février 2017  - 18:11
  Réponse à 10-Je ne comprends plus
  Le people croupit , toi tu n'as que des mots...trop longue cette analyse malgre ta tentative de synthese et d'usage des most de la langue de Moliere, tout y est creux.

 13   MAM | Vendredi, 17 Février 2017  - 18:1
  Vendu!!!! Ohhhh quel gnahoui?????? Combien pitang tchala t'a remis en coulisse pour venir dire de telles âneries et mettre tout un mouvement qui ne fait que vous défendre en porte à faux? Tu veux fragiliser le mouvement.
Ohhh!!! on vous connaît. Espèce de fossoyeur.
Avec ce qu'on t'a remis, ta famille sera à l'abri du besoin pendant un certain temps.
Merci pour ta trahison.

 12   🔫 | Vendredi, 17 Février 2017  - 17:21
  TOGOLAIS VOUS ME FATIGUEZ 😴 😴 😴 😴

MA PAROLE

MOINS JE VOUS APPROCHE MIEUX JE ME PORTE.

VOUS ME FATIGUEZ AVEC VOS ÉTERNELS PROBLÈMES

VOUS ME FATIGUEZ AVEC VOS ÉTERNELS MENDICITÉ DE WESTERNS UNIONS

VOUS ME FATIGUEZ AVEC VOS ÉTERNELLES BASSESSES, MÉCHANCETÉS ET ANIMOSITÉS


JE PRENDS CONGÉ DE CE WEB, SEUL ENDROIT AU MONDE OÙ JE CROISE DES TOGOLAIS.

TOGOLAIS MOINS JE VOUS APPROCHE MIEUX JE ME PORTE.

JE VAIS ENFIN GARDER MES SOUS POUR MOI ET MES OREILLES 👂 VONT ENFIN RESTÉS TRANQUILLE.

AMEN ALLÉLUIA 🙌 🙌 🙌 🙌 🙌


Étouvi 🔫

 11   Emefa | Vendredi, 17 Février 2017  - 16:58
  Hahahaha

 10   Je ne comprends plus | Vendredi, 17 Février 2017  - 16:58
  Réponse à 2-TISI AGORO
  ANALYSE D'UN COMPATRIOTE APRÈS LECTURE DE LA MISE AU POINT DU DIRECTEUR GÉNÉRAL DU GROUPE SUD MÉDIA, LUC ABAKI, APRÈS L'ARTICLE PUBLIÉ DANS LE JOURNAL FORUM DE LA SEMAINE :*

Le mal principal, pour ne pas dire la racine pivotante du mal togolais, c'est le refus obstiné de regarder la réalité des choses en face, et de les résorber ou de les subir quoiqu'il advienne!

J'ai parcouru l'article publié par le journal "Forum de la Semaine" et j'ai lu et relu la réaction du Directeur du Groupe Sud Média. J'ai croisé les deux approches à l'aune de ma connaissance intrinsèque de ce dossier dont la vraie histoire n'est qu'un secret de polichinelle pour la plupart des Togolais bien introduits dans le monde politico-mediatique de notre pays. J'ai lu aussi les deux interviews du Président de la HAAC publiées dans les journaux Forum de la Semaine et Le Médium de Credo Tetteh. Et de ma conclusion, j'ai bien peur que l'approche du Journal de Dzikodo Dimas soit plus proche de la réalité historique des événements et des faits juridiques que la mise au point du DG Luc Abaki.

Que disais-je ? Simplement que si les arguments avancés par le Directeur général du Groupe Sud Média sont les seules armes dans les arsenaux juridiques mobilisés pour aller affronter l'Etat togolais (la HAAC étant une institution de la République et c'est une erreur de la réduire à la seule personne de Samuel Pitang Tchalla, son Président ), j'ai bien peur que la bataille, voir la guerre, ne soit perdue d'avance tant ces arguments sont juridiquement intenables et facilement démontables point par point. Mais rassurez-vous je ne vais pas me livrer ici à un juridisme pour juridisme. Je vais simplement raisonner littéraire comme l'a si bien fait le DG Luc Abaki. Et j'essaierai de prendre ses points soulevés un par un pour les faire subir des tests dans la fournaise de la vérité .

1-M. Abaki demande à savoir "si la HAAC est compétente pour retirer les fréquences à une chaine de radio ou de télévision"?

La HAAC n'a pas autorité à retirer la fréquence à un organe qui jouit d'une existence légale. Cet exercice est dévolu à la Justice. Mais avant d'accéder aux espaces placés sous l'autorité de régulation de la HAAC, il faut d'abord une "AUTORISATION" de cette dernière. À partir du moment où un organe n'est pas légalement constitué ou usurpe les fréquences et les récépissés d'un autre organe ou pour dire simplement n'a pas L'AUTORISATION de la HAAC, il revient à cette Haute Autorité de mettre fin à l'illégalité ou à l'intrusion illégale dans les espaces qu'elle est appelée à réguler. Le TITRE IX de notre Constitution en vigueur en son article 130 dit entre autre que la « ...La HAAC est compétente pour donner l’autorisation d’installation de nouvelles chaînes de télévisions et de radios privées ». Et l'article 24 de la loi organique spécifie que la HAAC est compétente pour accorder les autorisations d'installation et d'exploitation des chaines de radios et de télévisions.Ces deux chaines du Groupe Sud Média n'ont pas reçu d'autorisation de la HAAC et comme tel, existaient illégalement.
Alors si un organe émet sans l'autorisation de la HAAC, c'est cette dernière qui a compétence d'arrêter l'illégalité en arrêtant la diffusion de cet organe. Si quelqu'un ne me crois pas qu'il édite et diffuse un journal demain matin sans récépissé de la HAAC et il verra qui de la Justice ou de la HAAC va lui demander de cesser la pagaille.

2- M. Abaki avance que "l'ARTP est la gestionnaire des fréquences et seule habilitée à les retirer"!

Oui mon Directeur, elle seule peut le faire mais techniquement et sur demande de l'Autorité qui a, au préalable, sollicité l'octroi de ces fréquences à "Sud Télévision" et "Radio Sud" et que LCF et City fm exploitent illégalement avec des avantages indûment perçus tout au long de cette précédente décennie. Mais la démarche administrative est dévolue à la HAAC qui est appelée à réguler les espaces médiatiques de notre pays donc d'empêcher un intrui de s'y introduire illégalement.

3- Le DG Luc Abaki se demande ce que le Président de la HAAC fait de "l'article 66 de la loi Organique en vigueur de la Haac qui dit clairement que la HAAC ne peut pas être saisie des faits qui datent de plus de 3 ans."

Non, mon cher Abaki, les faits juridiques dont on parle ici et dont la HAAC ne peut pas "être saisie" (être saisi veut dire recevoir une plainte d'autrui) concernent les délits de presse commis par des organes de presse légalement constitués.C'est différent d'une inexistence de dossier ou d'une usurpation de Fréquence, un acte qui touche à l'existence même de l'organe. Les dossiers confèrent un soubassement d'une existence légale à un organe de presse. S'il advenait qu'un organe tire son existence de faux documents ou de passe-droits, et que l'artifice venait à être découvert, même après 1000 ans, l'existence légale de l'organe peut être valablement et légalement remise en cause. Aucune prescription ne frappe l'inexistence d'une existence légale !

D'autres part la HAAC en tant qu’institution de la République peut "s'autosaisir" de quelque cas d'irrégularités que ce soit quelle que soit leur durée d'existence. Le texte ne dit pas que "la HAAC ne peut pas s'autosaisir d'un dossier. ..." Le texte dit : "ne pas être saisie. ..." donc il est claire qu'il s'agit ici d'une saisine venant d'un tiers et non de l'institution elle-même qui peut s'autosaisir à tout moment si l'existence d'un organe de presse est remise en cause.

4- Luc Abaki s'interroge en ces termes: " les décisions que le président de la HAAC nous a adressées contiennent un mobile simple : l'inexistence de dossier originel. L'on note à ce niveau une mauvaise foi du fait que la HAAC elle-même a demandé en 2012 et en 2015 que l'on lui apporte les dossiers pour régulariser. Comment une institution peut-elle naviguer à vue et demander un dossier si elle sait par elle-même qu'il n'est pas possible de régulariser ?" (Sic)

Non monsieur le Directeur, la régularisation ne veut pas dire composition de nouveaux dossiers. Nous ne sommes pas en face, non plus, d'un cas d'un dossier incomplet pour qu'on demande de venir compléter. Le dossier LCF et City fm est censé être dans les archives de la HAAC. Mais il se fait qu'il n'y existe point! Si la précédente mandature de la HAAC a, pour des raisons obscures fermé les yeux sur cette situation extrêmement grave et la nouvelle mandature demande une régularisation, quoi de plus normal dans un Etat de droit ? Et inexorablement les responsables de LCF et City fm ne peuvent pas nous dire qu'interpellés, ils avaient dit qu'ils ont reconnu que leurs organes tiraient simplement leur existence des passe-droits de celui qui avait piloté son montage et ne disposaient d'aucun dossier légal. Non, Monsieur Abaki! Tout le monde sera d'avis avec moi qu'ils avaient simplement dit que le dossier de leurs organes existent bel et bien. Alors, la régularisation qu'exige actuellement la HAAC consiste simplement à venir parer au vide légal créé par l'inexistence du dossier dans les archives de la HAAC en produisant les duplicatas ou photocopies des vrais dossiers d'origine. C'est de ça qu'il s'agit, monsieur le Directeur général. Et non la production de nouveaux dossiers datant d'une période postérieure à la date d'existence des organes. Comment cela pouvait en être autrement quand on sait que les fréquences s'obtiennent par candidature à un avis d'appel d'offres. Quoi, Monsieur le Directeur général? Qu'on obtienne par des passe-droits des fréquences et qu'on les legalise par simple production de nouveaux dossiers par la suite au nom d'ailleurs des propriétaires autres que les vrais que vous-mêmes connaissez très bien ? On est où là ???

5-M. Abaki, vous dites ceci: "Alors que fait la HAAC des frais qui sont payés pour l'étude de ces deux dossiers de 2012 et 2015? (...) Il y a donc escroquerie de la part de cette institution."

Oh Monsieur le Directeur général, le service payé ici ce n'est pas l'obtention des Fréquences, c'est "l'étude de vos dossiers". Si ce faisant la HAAC a commis une escroquerie alors tous les services publics, tous les consulats.. ..en commettent tous les jours. Une "escroquerie légale" alors!

6- "J'observe ici que mon confrère a vite fait de minimiser le fait que la HAAC avait consenti, des années durant, à donner l'aide de l'État à la presse à LCF et City fm. Pour l'avoir fait alors qu'elle est bien supposée savoir que ces deux organes ne disposent point de dossiers réguliers dans ses archives, la HAAC les a légalisés de fait." écrit M. Luc Abaki.

Oh quel beau raisonnement qui piétine allègrement les lois de la République et foule aux pieds les règles d'éthique républicaine? Non monsieur
Le Directeur général, si des gens introduisent de faux diplômes ou se font recruter sans dossier dans la fonction publique et sont payés à la fin du mois durant des années, alors même si l'arnaque est découverte, l'Etat les a légalisés du fait de les avoir payés des années durant ? Non et non, M. Abaki. Dans une République normale vous savez ce qui vous serait exigé? Vous devrez être sommés par les Tribunaux (et je crois qu'on y tend vers), de rembourser les fonds perçus car ils l'ont été indûment. C'est la vraie escroquerie même par un Haut cadre de l'Etat!

7- Le Directeur général du Groupe Sud Média a écrit ceci aussi: "Nous parlons ici du bon sens et de la raison. La HAAC ne saurait donc se prevaloir de ses propres turpitudes et s'arroger le droit de retirer grossièrement les fréquences aux deux organes. "

Il me semble que ce langage doit plutôt être tenu a contrario: les responsables de LCF et City fm ne sauraient donc pas se prevaloir de leur propre turpitudes. Car après avoir utilisé des passe-droits pour obtenir des faveurs auprès des Institutions de la République, ils étaient incapables de régulariser leur situation jusqu'à ce que cela les rattrapent dix ans après. En plus sur les papiers légaux, les Fréquences étaient attribuées à "Sud Télévision" et "Radio Sud" selon les propres preuves que vous avez exhibées cher Monsieur Abaki. Comment se fait-il que ce soit d'autres raisons sociales (LCF et City fm) qui exploitent illégalement avec des avantages indûment perçus, tout au long de cette précédente décennie ces fréquences sans autorisation préalable de la HAAC ? Si vous avez un document autorisant les propriétaires de ces organes à changer de raison sociale, exhibez-le! Au cas contraire c'est vous plutôt que cette malencontreuse situation rattrape et vous n'arrivez pas à vous en sortir en produisant les preuves matérielles justifiant l'existence légale de ces organes. Et donc vous ne pouvez pas vous prevaloir de vos propres turpitudes !

8- " Le comble reste justement la forme sous laquelle le Président de la HAAC a présenté ses décisions. Tant qu'il n y a pas sur ces décisions, la liste et les signatures des conseillers ayant siégé à cette fameuse plénière pour décider de la fermeture des deux médias, il est évident qu'il s'agit bien là d'une décision unilatérale. Nous parlons de la pratique de la Haac et même de toute institution qui est appelée à prendre une décision d'ordre public." écrit M. Abaki !

M. Abaki, il y a bel et bien eu une plénière où à été décidé du retrait de fréquences pour des organes qui ne disposent pas d'autorisation et la suspension d'un mois pour ceux qui en disposent. C'était la 33e plénière du 18 janvier 2017. Et un procès verbal existe bel et bien pour preuve. La liste de presence annexée au procès verbal comme cela se fait dans toutes les pratiques administratives montre que Zeus Aziadouvo a bel et bien participé à cette plénière et a eu même à faire une communication selon le même PV. Ceci peut être facilement vérifié dans les dossiers de la HAAC. Et je met au défie M. Aziadouvo de m'apporter la preuve contraire.

Par contre contrairement à ce que vous avancez ici, aucune pratique administrative n'impose un contreseing systématique des autres membres d'une institution administrative pour valider une décision. La seule signature d'un président d'une institution engage toute l'institution. Seul un décret présidentiel (non-autonome) pris en Conseil des ministres dans un régime semi-présidentiel, impose un contreseing du Premier ministre et du Ministre de tutelle! Alors la contestation de Zeus Aziadouvo est administrativement puérile et dénote de l'incurie du monsieur en matière de pratique administrative. Encore une fois la seule signature du Président de la HAAC engage toute la HAAC et plus encore, tout l'Etat togolais.

9- Pour Luc Abaki, " les changements de nom Lcf et City fm à la place de sud télé et sud radio tiennent simplement d'un besoin commercial. Et là encore il était simplement question d'en informer par lettre l'ARTP et la HAAC."

Je suis désolé que sur ce coup le Directeur général du Groupe Sud Média fait montre d'une totale ignorance de la procédure. Le changement de nom d'un organe relève d'une Autorisation de la HAAC et non d'une "simple lettre d'information". Le demandeur doit prouver par ses pièces d'identité et l'ancienne autorisation ou récépissé, qu'il est le vrai propriétaire de l'organe dont il désire le changement de nom. La HAAC après vérification autorise l'organe à porter le nouveau nom. Ceci n'est que du bon sens. Au demeurant, que les responsables de LCF et City fm produisent "la simple lettre d'information" à la HAAC qui aurait permis le changement de nom.

Tous ceux qui connaissent bien ce dossier savent à l'époque que loin d'être guidé par un quelconque soucis commercial, celui qui a été mis devant pour promouvoir la boîte avait expliqué aux membres du Conseil d'administration du Groupe Sud Média de l'époque (dont plusieurs anciens et nouveaux ministres du Gouvernement) que c'est parce que certains barons ressortissants de la partie septentrionale de notre pays avaient mal perçu que les chaînes soient dénommées "Sud Télévision" et "Radio Sud". Et pour des raisons aussi tribalistes qu'enfantines avancées, il s'est mis sur lui de changer les noms des organes sans mener les démarches administratives adéquates. Résultat : il se trouve que de nouveaux responsables qui n'ont rien à voir avec les anciens et vrais propriétaires sont placés à la tête des organes dont les fréquences sont détournées et exploitées au profit de ceux qui ne sont pas les vrais propriétaires. Et voilà que la HAAC demande les actes de naissance des nouveaux organes ils sont incapables de les fournir. Si ce n'est pas un vrai détournement de propriété par le changement de nom, c'est quoi alors?

Juste pour dire je crains fort qu'avec ces arguments tirés par les cheveux, les avocats ne se fassent que de poches pleines. Car aucun juge ne peut fonder ses attendus sur ces arguments pour faire droit au Groupe Sud Média. Et c'est reparti pour la sempiternelle ritournelle : la justice est instrumentalisée!

Je peux revenir sur la vraie historique de la création de ces deux chaînes, ayant été très proche du dossier ! Mais bon! On verra bien. Salut à tous !

*Akoua-Djribassa M'Bouakra*

 9   ezo | Vendredi, 17 Février 2017  - 16:44
  Syndrome de Stockholm

 8   AVIBEYANYE | Vendredi, 17 Février 2017  - 16:35
  Samuel Gnahoui et les siens sont manipules. Les barons et certains nostalgiques les ont peut-etre menaces. Ou bien on les a caresses dans le sens du poils en leur promettant sans aucune garantie la reouverture des 2 chaines a condition qu'ils se desolidarisent des initiateurs ou organisateurs des marches de soutien a leur cause. Le rpt/unir est allergique aux marches. Faure et les siens ont peur de ce qui adviendra pendant ces marches. Nos fameux dirigeants ont vu ce qui s'etait passe dans d'autres pays comme au Burkina, en Tunisie et en Egypte, bref lors du printemps arabe. On a tous compris, nos freres et soeurs de LCF et CITY FM sont menaces et manipules.

 7   JO | Vendredi, 17 Février 2017  - 15:59
  Réponse à 5-Abladjo
  Ah oui.. c'est vraiment triste .. comme l'a dit RAYMONDO, j'ai cessé aussi de m'apitoyer sur le sort de ces jeunes garçons à Lomé.
s'ils sont là à ne penser qu'à la fête et les jeans taille basse, ça fait leurs soucis. On peut tout reprocher à tous les opposants du TOGO, mais si cette jeunesse pend consciente un seul instant, je pense que ça changerait TOUT.

Voilà, ce jeune qui est RÉDACTEUR EN CHEF d'un groupe MEDIA de cette taille qui se vend et se liquéfie littéralement debout .

Alors oui ces élites (pas du tout le cas de Samuel GNAHOUI) ne ménageront aucun effort pour sauver leurs places !!

je lis actuellement un bouquin de SAÏD BOUAMAMA.. : LES FIGURES DE LA RÉVOLUTION AFRICAINES, de KENYATTA à SANKARA.. et je suis sidéré quand je lis des écrits de NKRUMAH depuis 1970 qui sonne aujourd'hui comme plus jamais d'actualité.

voilà ce qu'il écrit en 1970 : << Les élites privilégiées ne céderont pas le pouvoir, même si elles acceptent effectuer des réformes, elles ne céderont JAMAIS si elles savent leurs positions menacées. Il n'est pas de grand événement historique qui n'ait été accompli au prix d’efforts violents et de vies humaines. Quiconque est convaincu que le passage d'un mode de production capitaliste à un mode de production socialiste se fera sans le recours à la violence doit s'attendre à une grande désillusion >>

Rien à dire. à bon entendeur !! salut!

 6   raymondo | Vendredi, 17 Février 2017  - 14:58
  Réponse à 5-Abladjo
  Il y a bien longtemps que je verse plus la moindre larme pour les togolais brimés quotidiennement par les Gnassingbe. J'ai suivi cette polémique LCF/HAAC de loin et je ne le regrette pas.

GNAROU disait récemment ici même que les togolais sont en phase avec leurs dirigeants, d'où la paix sociale. Ce garçon est un idiot mais parfois on ferait mieux de l'écouter.

 5   Abladjo | Vendredi, 17 Février 2017  - 14:47
  Réponse à 4-JO
  Mon cher JO,

S'il te plait ne tombe pas sur le ventre apres ta cuvée de biere, c'est pas bon pour toi.
Moi depuis ce matin je me pince pour etre sur que je ne reve pas. Oui comme tu dis des jeunes qui pensent s'en sortir par les bruits de couloirs. Comme je te l'ai dit ce pays souffre du Syndrome de Stockholm dont le principe est la protection du boureau par sa victime.
Décidément les bras m'en tombe. Dans un pays ou des vrais gens vivent et travaille, ce n'est pas les employés qui ferons les négociations de couloirs mais les dirigeants et les employés doivent maintenir la pression pour soutenir leur dirigeants. En gros cette sortie cache une illégitimité connue de leur situation et ils se rabaissent dans cette posture subordinative que nous affectionnant tant au Togo a Découcou.... Awo macou laaa.
Une cacophonie digne du Gnassland. Moi je te prend le pari que c'est fini. Ces jeunes ont perdu pour de bon. Parole d'un jeune de 1990.
La releve n'a pas de couille.

 4   JO | Vendredi, 17 Février 2017  - 14:32
  ahahah sacré TOGO.. ce ne sont mêmes pas les dirigeants de ces Media qui font le couloir, c'est le personnel qui s'en charge, c'est le personnel qui va faire le couloir avec les AUTORITES, et ils viennent présenter ça, balayant ainsi les quelques personnes qui ont compati et qui sont sortis pour les soutenir.

C'est à tomber sur le ventre !!!.

Pour un acte complètement illégal les togolais se disent qu'il faut faire le couloir. et ce sont de jeunes gens qui agissent ainsi dans une dictature.

Moi je n'accuse plus aucune opposition de la situation des togolais.. s'ils veulent crever sous la dictature, alors tant pis pour eux.

 3   yégor | Vendredi, 17 Février 2017  - 14:27
  Les emplotés ont tout simplement compris qu'effectivement LCF n'est pas régulièrement installé. Tout devra se résoudre avec "sagesse". Dieu merci, ils ont fini par comprendre.

 2   TISI AGORO | Vendredi, 17 Février 2017  - 13:44
  Voila comment le personnel de LCF de de City Fm remercie les braves populations togolaises qui se battaient à leur côté. C'est à peine croyable. Ainsi va le togo!!!!!!!!

 1   ??? | Vendredi, 17 Février 2017  - 13:42
  ah bon? Donc tu veux nous dire que "Pitang Pintang " avait raison par analyse de ton communiqué n'est ce pas?
Tu déclares, je cite : "le personnel de LCF et City Fm ne s'inscrit pas dans la logique des manifestations des OSC"
je l'avais dis que c'est de la diversion et la preuve ce nullard de Samuel Gnahoui dit que lui et tout le personnel de sud media ne s'inscrivent pas dans cette logique.

Pourquoi ne l'avais tu pas dis ainsi dès les premiers jours pour éviter une perte de temps et de communiqués de gauche à droite des différents partis politiques, société civile etc....en disant que vous préfériez le dialogue du "couloir" ?
Partout à travers le monde les Togolais se lèvent pour vous apporter leur soutien et c'est comme ça tu comptes les remercier avec cette sortie?
Pendant ce temps les rwandais sont là entrain de montrer à ce régime comment museler mieux l'opposition et la population..
On aurait pu utiliser cette perte de temps pour ces rwandais
This is crazy!! i can't just beleive it.
Any way


TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
Commparer pour le meilleur pret auto| | Comparatif vpn sur Meilleur vpn.net | | .
Toutes les infos sur comparateur-de-mutuelle.info pour votre mutuelle
Serrurier Paris 6| Comparateur gratuit de rachat de credit sur rachat-credit-entre-particulier.com