2:37:56 AM Lundi, 23 Janvier 2017 |  Version mobile  | LOMECHRONO.COM | AZIZO.NET  | ICIBENIN.COM  | AFRICAHOTNEWS.COM   
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
LEADER A L'ECOUTE Recoit du 20 au 30 Novembre 2016.
Prof. Moustafa Mijiyawa
Thème : Santé et politique sociale
LES QUESTIONS DES INTERNAUTES SONT PUBLIEES
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Communiqué sanctionnant le Conseil des ministres du mercredi 11 janvier 2017


conseils des ministres

iciLome | | 4 Commentaires |Imprimer Lu : 2911 fois

Le Conseil des ministres s'est réuni hier au Palais de la Présidence. Voici le communiqué qui a sanctionné les travaux.

Le conseil des ministres s’est réuni ce mercredi 11 janvier 2017 au Palais de la Présidence de la République, sous l’autorité du Président de la République, Son Excellence, Monsieur Faure Essozimna Gnassingbé.

Au cours des travaux, le conseil a délibéré et adopté deux (02) projets de loi de ratification, examiné un (01) projet de décret et écouté quatre (04) communications.

Le premier projet de loi autorise la ratification de la convention révisée sur la reconnaissance des études et des certificats, diplômes, grades et autres titres de l’enseignement supérieur dans les Etats d’Afrique, adoptée à Addis-Abeba le 12 décembre 2014.

Cette convention procède de la révision de la convention sur la reconnaissance des études et des certificats diplômes, grades et autres titres de l’enseignement supérieur, adoptée le 5 décembre 1981 à Arusha en Tanzanie, recommandée par l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), dans le cadre de l’harmonisation du système d’enseignement supérieur en Afrique. Elle vise à améliorer la gestion de l’enseignement supérieur public et privé, faciliter la promotion et la mobilité académiques aux plans national, régional et international.

Le deuxième projet de loi autorise la ratification du traité révisé de la conférence interafricaine de prévoyance sociale (CIPRES), adopté à Abidjan le 14 février 2014. Le traité du 21 septembre 1993 qui a institué la CIPRES, avait pour but d’aider les Etats concernés à surmonter les difficultés financières de leur caisse de sécurité et à promouvoir la mise en place d’un système de protection sociale inclusive. Cependant, des insuffisances sont apparues dans le fonctionnement des organes de la CIPRES ainsi que dans l’application des textes la régissant et ont incité les Etats à procéder à la révision du traité en y apportant plusieurs innovations.
Le projet de décret présenté en première lecture crée l’agence nationale de la protection civile, sous la forme d’un établissement public administratif chargé de gérer les situations d’urgence et l’action humanitaire. L’agence est inspirée du modèle standard de structure unique de coordination adopté par les ministres chargés de la protection civile de la CEDEAO en octobre 2015 à Accra. Elle assure la coordination des actions de toutes les structures intervenant dans la gestion des catastrophes et constitue l’interlocuteur unique auprès des partenaires au développement dans le cadre du renforcement de la résilience des populations.

Au titre des communications, Madame la ministre du commerce, de l’industrie, de la promotion du secteur privé et du tourisme, le ministre de la sécurité et de la protection civile, le ministre de la planification du développement et le Directeur de cabinet du Premier ministre sont intervenus pour présenter tour à tour :

1- les résultats définitifs des élections consulaires et la tenue de la première Assemblée consulaire mandature 2016 - 2020 de la Chambre du Commerce et d’Industrie du Togo ;
2- le compte rendu de la réunion du comité technique des ministres chargés de la sécurité des Etats membres de la CEDEAO sur la révision du protocole portant création de la carte brune tenue le 2 décembre 2016 à Lomé ;
3- les conclusions de la revue annuelle conjointe de mise en œuvre de la SCAPE en 2015 ;
4- l’état de d’exécution des projets gérés par les différents départements ministériels.

Pour la première communication, le conseil a recommandé que le bilan du mandat du bureau sortant de la chambre de commerce et d’industrie du Togo soit présenté pour : d’une part montrer comment les actions menées ont contribué à renforcer le secteur privé dans notre pays et d’autre part, permettre au bureau élu d’en tirer les enseignements pour son action future.

Pour la deuxième communication, l’objectif de la réunion des ministres chargés de la sécurité des Etats membres de la CEDEAO était d’amender et d’adopter le projet de protocole révisé sur l’opérationnalisation de la carte brune d’assurance CEDEAO.

La troisième communication a porté sur les conclusions de la revue annuelle conjointe de mise en œuvre de la SCAPE en 2015. Le bilan de mise œuvre de la SCAPE en 2015 a montré que le cadre macroéconomique est demeuré globalement stable, avec un léger fléchissement du rythme de la croissance (5,3 % en 2015 contre 5,9 % en 2014). L’inflation est maîtrisée avec un taux qui s’établit à 1, 8%, en dessous du seuil communautaire (3 %). Le Premier Ministre s’est félicité des contributions de tous les groupes d’acteurs au processus de développement, sans lesquelles les progrès accomplis vers l’atteinte des cibles fixées n’auraient pu être obtenues.

Les conclusions et recommandations de cette revue vont alimenter l’élaboration du Plan National de Développement. Les acteurs du secteur privé et de la société civile, ainsi la communauté des partenaires techniques et financiers ont réaffirmés leur engagement à accompagner le gouvernement dans la réalisation de tous les chantiers de développement économique, social, culturel et environnemental en vue d’assurer l’émergence du Togo conformément à la vision du Chef de l’Etat.

La quatrième communication qui est relative à la présentation de l’état d’avancement des projets gérés par les différents départements ministériels a permis de relever, pour certains projets, d’importants retards dans leur exécution. Le Président de la République exhorte les ministres à plus de célérité dans l’exécution des projets mais aussi à des comptes rendus réguliers sur la mise œuvre des projets afin de garantir l’efficacité et la performance recherchées.

Au titre des divers :
- le ministre de l’économie numérique a rendu compte de la signature à Dakar au Sénégal du protocole d’accord sur le Free Roaming entre les Etats de l’espace CEDEAO. La gratuité sera appliquée dans les pays signataire à partir du 31 mars 2017 ;

- le ministre chargé de la sécurité, membre du comité ad ’hoc de supervision a fait le point sur les préparatifs des Eperviers pour la CAN. Les joueurs rentrent le jeudi 13 janvier 2017 à Lomé après la mise au vert qui s’est bien passée au Sénégal. Ils se verront remettre le drapeau national avant leur départ pour le Gabon le jeudi 12 janvier 2017.

En vue d’implorer la protection divine sur nos ambassadeurs, des cultes religieux seront organisés à partir du vendredi 13 janvier 2017.

Le conseil des ministres félicite le comité de mobilisation des fonds et l’encourage à poursuivre ses efforts. Le conseil demande à chaque membre du gouvernement de contribuer financièrement à cet élan national de soutien aux Eperviers.

Fait à Lomé le 11 janvier 2017


Le Conseil des ministres



Autres titres

Togo communiqué du conseil des ministres 
Togo communiqué sanctionnant le conseil des ministres du mardi 03 janvier 2017 
Togo communique sanctionnant le conseil des ministres du mardi 20 décembre 2016 
Plus de nouvelles





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle


 

 4   Ce nigaud, un allemand? | Jeudi, 12 Janvier 2017  - 12:41
  Réponse à 1-Nerosparrow
  Pourquoi ce nigaud veut être Allemand? Les allemands veulent de bons citoyens, intelligents, travailleurs, sérieux, pour leur donner la nationalité...pas des nigauds comme NEROSPARROW

 3   zomblewou | Jeudi, 12 Janvier 2017  - 11:45
  Réponse à 2-Chinalawson
  Merci Gnarou alias chinalawson.Nous pensons qu il est temps que non seulement les gouvernements mais aussi les peuples a travers l Afrique se levent pour dire non aux des pipes a l avance par le systeme economique inique que nous impose l occident.

 2   Chinalawson | Jeudi, 12 Janvier 2017  - 8:11
  L'inflation est maitrisée par qui ???

C'est le systeme monetaire imposé au pays francophone qui maintien l'inflation à ce niveau et non une quelconque action du gouvernement !!

L'inflation est maitrisée et la croissance chute , le tout dans une misere indescriptible.

Ils savent reciter leurs lecons ces messieurs et dames aux bras cassés !!

Ils travaillent comme des contremaitres au service des institutions internationales.
Ce qui touche le quotidien des togolais, ils n'ont rien à foutre !!

Vivement de vrais patriotes pour diriger ce pays un jour !!

 1   Nerosparrow | Jeudi, 12 Janvier 2017  - 8:9
 
À partager jusqu'à atteindre le gouvernement togolais: voici comment le gouvernement togolais ne considère pas la diaspora qui est la force financière du Togo, mais il se dit que la diaspora réussi ça c'est du faux mensonge plutôt il complique, il fait tout pour barrer la voie à la diaspora c'est triste et déplorant👇🏽👇🏽👇🏽
Togolaises Togolais un problème se pose pour les Togolais vivant en Allemagne et désireux d'obtenir la nationalité allemande. L'Allemagne n'acceptant la double nationalité, il est donc demandé aux candidats la renonciation de la nationalité. La procédure est simple dans la plupart des pays. Il suffit d'une déclaration de renonciation à l'ambassade pour recevoir l'attestation. La situation des Togolais est un parcours de combattants. 
1. Dépôt du dossier à l'ambassade du Togo.
2. Le dossier est ensuite envoyé au ministère de la Justice au Togo 
3. Le dossier va à la présidence de la république qui selon information, doit se réunir en conseil de ministres deux fois par an à cet effet
4. Le dossier va ensuite à l'Assemblée nationale pour homologation.
5. L'assemblée nationale renvoie le dossier à la primature et celle ci renvoie le dossier à Editogo pour publications au journal officiel.
6. L'attestation de renonciation est enfin retournée au renonciateur par le biais de l'ambassade.
Malheureusement cette procédure n'est pas respectée et cela entraîne des conséquences pour les Togolais vivant en Allemagne. Si par malheur le renonciateur perd son emploi alors le dossier est bloqué et on perd ainsi des avantages liés à l'obtention de la nationalité allemande. 
Pourquoi faut faire tout ce parcours pour renoncer à une nationalité?
Pourquoi le gouvernement togolais ne signe pas cette attestation au moins une fois par trimestre? Quel rôle joue donc l'ambassade? N'est il possible de faciliter cette procédure? Quelle est donc l'importance de coopération germano-togolaise? Votre avis est demandé



TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
Commparer pour le meilleur pret auto| | Comparatif vpn sur Meilleur vpn.net | bioam.fr| | .
credit consommation avec moncredit.org | | Toutes les infos sur comparateur-de-mutuelle.info pour votre mutuelle
Serrurier Paris 6| | .
Comparateur gratuit de rachat de credit sur rachat-credit-entre-particulier.com