Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Qui a décapité le Collectif Sauvons le Togo ?




faits divers

iciLome | | Commenter |Imprimer Lu : 4690 fois

Marches de femmes habillées en rouges ou en noir, grèves de sexe, gigantesques mobilisations des populations… le Collectif Sauvons le Togo (CST) né en Avril 2012 aurait réussi à faire trembler le fauteuil de Faure Gnassingbé, en un temps record. Et pourtant, comme un éclair, il s’en est allé, sans pour autant pouvoir couper la tête du serpent qu’il avait pourtant fragilisé.

Lors de sa dernière sortie médiatique, Me Zeus Ajavon, coordinateur général et porte-parole du défunt CST, interpellé par un journaliste, finit par cracher que le CST n’existe plus ! Organisations de défense des droits de l’homme, organisations de la société civile, partis politiques … chacun aurait repris en solo son petit bonhomme de chemin.

D’ailleurs, c’est au cours de la même rencontre que Jean-Pierre Fabre déclarait que les nombreux malentendus autour de la question de leadership aurait causé la dislocation de ce qui fit le cauchemar de Faure Gnassingbé et ses collaborateurs.

Pour une fois, les politiciens et la société civile avaient su parler d’une seule voix et identifier leur unique adversaire tout en fixant en avant, un seul objectif, le changement radical de la gouvernance. Seulement, les organisateurs n’ont pas vite fait de penser aux méfaits du succès.

Car dès lors que le peuple a répondu à l’appel, et que la peur a changé de camp, les leaders n’ont pu jouer les bonnes cartes avant d’être surpris par les malheureux événements de janvier 2013 (les incendies des marchés de Lomé et de Kara).

Le pouvoir se saisira donc de l’occasion (si c’en est vraiment une) pour réprimer violemment les leaders du mouvement avec à la clé des arrestations et des inculpations. S’en suivrons des clashs internes, la débandade au grand-dam de Faure Gnassingbé.

Entre le Parti Socialiste pour le Renouveau (PSR) de Abi Tchessa, l’Alliance des Démocrate pour le Développement Intégral (ADDI) de Aimé Gogué, l’Organisation pour Bâtir dans l’Union un Togo Solidaire (OBUTS) et Agbéyomé Kodjo et l’Alliance Nationale Pour le Changement (ANC) de Jean Pierre Fabre, ils ne restera que des micro conflits, souvent nourris à distances sur les médias, entretenu par des prises de positions à tort et à travers, par les organisations de la société civile.

Personne ne semble donc avoir en souvenir que cette union fut redoutable et qu’il faille en faire un plagiat.

On se demande aujourd'hui si ces leaders ne regrettent pas d'avoir laissé filer une telle chance, celle de s'accrocher à cette dynamique et provoquer l'alternance tant attendue par le peuple togolais.

A.L



Autres titres

Togo même les fétiches veulent l'alternance ! 
Togo une victime d'import-export de unir 
Togo rencontre gouvernementale à kara : un mort dans un accident dans le convoi du premier ministre, sélom klassou 
Plus de nouvelles




TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
Test de transat bébé| Plombier Orléans| | | .
Toutes les infos sur comparateur-de-mutuelle.info pour votre mutuelle
www.voirbonfilm.com
| Comparateur gratuit de rachat de credit sur rachat-credit-entre-particulier.com