5:45:08 AM Mercredi, 20 Février 2019 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Forums  |  Annuaire  |  Videos  |  Photos 

Sénégal Affaire IAAF : Papa Massata Diack ne sera pas extradé, selon le PM du Sénégal


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer Lu : 974 fois


L’ex-consultant marketing de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF), Papa Massata Diack, objet d'un avis de recherche international d’Interpol à la demande de la France, ne sera pas extradé vers ce pays, a laissé entendre le Premier ministre du Sénégal, Mahammad Boun Abdallah Dionne


«Il existe une convention judiciaire entre le Sénégal et la France. Pour notre part, nous sommes prêts à respecter les termes mais je veux dire que les Etats qui se respectent et dans le droit international, il n'y a pas de cas encore trouvé qu'un Etat qui se respecte extrade ses concitoyens.

Cela n'existe pas. Donc, nous n'extraderons jamais un Sénégalais », a déclaré, jeudi, le Chef du gouvernement, répondant aux questions des députés.

Il est poursuivi par la justice française pour des faits de fraude, blanchiment d'argent et corruption dans le scandale de corruption et de dopage éclaboussant son père, l'ancien président de l'IAAF, Lamine Diack.

Le procureur national financier, Éliane Houlette, Papa Massata Diack, qui se trouve au Sénégal, a refusé de se présenter devant la justice française. Cité dans l'enquête judiciaire visant son père, Papa Massata Diack avait affirmé le 22 décembre qu'il était prêt à répondre à la justice, mais pas en France.

«Je suis au Sénégal, où il est (possible) d'envoyer une commission rogatoire. Je suis citoyen sénégalais, mais pas citoyen français», avait-il déclaré dans une interview, accordée à la radio RFM (privée).

Patron de l'IAAF de décembre 1999 à août 2015, Lamine Diack (82 ans), mis en examen par la justice française, en début novembre, pour corruption et blanchiment aggravé, est soupçonné d'être impliqué dans un réseau de corruption lié au dopage créé en 2011.

Evoquant cette affaire, le Premier ministre, il a dit «tout le respect» que les Sénégalais doivent avoir pour «cet imminent compatriote pour tout ce qu'il a fait dans ce pays et dans le monde du sport». « Aucune Nation qui se respecte n'a le droit de brûler ses stars.

En France, il existe des cas aujourd'hui, des anciens footballeurs (Michel Platini), aucune presse n'en parle, ces stars ont le soutien du peuple français. Pourquoi nous allons brûler nos stars ? Je pense qu'il y a quelque chose que nous devons revoir également dans notre psychologie collective », a conclu le chef du gouvernement.




Autres titres

Sénégal - La campagne électorale toujours à la Une des quotidiens sénégalais
Sénégal - Macky Sall et Abdoulaye Wade se partagent la Une des quotidiens
Sénégal - La campagne électorale toujours au menu des quotidiens sénégalais
Sénégal - Les mises en garde de l’Etat contre Wade font la Une des quotidiens sénégalais
Sénégal - Les déclarations de Wade font la Une des quotidiens sénégalais
Sénégal - La sécurité des candidats à la présidentielle sénégalaise en exergue
Sénégal - Attaque des journalistes à Tambacounda: les organisations de presse condamnent
Sénégal - La presse sénégalaise s’indigne de la violence électorale
Plus de nouvelles




RECOMMANDÉS
1.  Sénégal - La campagne électorale toujours à la Une des quotidiens sénégalais

2.  Sénégal - Macky est arrivé, Thies est tombé !

3.  Sénégal - Macky Sall et Abdoulaye Wade se partagent la Une des quotidiens

4.  Sénégal - La campagne électorale toujours au menu des quotidiens sénégalais

5.  Sénégal - L’ONU appelle au calme après des violences mortelles survenues à Tambacounda



Restez connectés sur iciLome



HOME Actualité Immobilier Annonces Forums Vidéos


Nos services : Reportages Publicité Soumettre un article

Sites web partenaires : Azizo.net LomeChrono.com AfricaHotNews


@iciLome 2019 Contactez-nous Termes et conditions Partenaires média