8:27:02 PM Lundi, 15 Juillet 2019 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Forums  |  Annuaire  |  Videos  |  Photos 

Burundi Le parti au pouvoir accuse les bailleurs traditionnels de financer les putschistes


Politique

Xinhuanet | | Commenter |Imprimer Lu : 2056 fois


Le parti au pouvoir au Burundi, le CNDD-FDD, a accusé jeudi les bailleurs techniques et financiers traditionnels du Burundi de financer les putschistes et doivent à ce titre comparaitre devant la justice.


"A l'heure où nous sommes, le parti CNDD-FDD et le gouvernement qui en est issu ont compris que même le dialogue inter-burundais mis en avant risque d'être perturbé aussi longtemps que les bailleurs de fonds du maintien de la division dans le pays n'auront pas comparu devant la justice", a déclaré sur les ondes de la radiotélévision nationale, Gélase Ndabirabe, porte-parole du parti CNDD-FDD.
Il dit qu'ils (les bailleurs) gratifient aux bénéficiaires des aides par la main gauche qu'il retire par la main droite sans s'empêcher d'affirmer que le pays ne peut rouler que sur des aides.
Il ajoute que "plus de 80% des appuis retournent aux donateurs à travers de multiples consultances et experts internationaux" alors que "le pays dit bénéficiaire n'en reçoit que 20% alors qu'il est obligé de rembourser la totalité des 100%".
Tout cela se trouve dans un communiqué du parti où le président de ce parti dit que son parti s'insurge contre les tueurs qui se comportent comme ceux de Boko Haram, Al Shebab et Al Qaeda.
Il affirme que "ces ennemis de la paix sont soutenus par des pays colonisateurs qui ne souhaitent pas que le Burundi soit uni afin de décoller dans le développement", avant d'ajouter que cela "signifie qu'ils veulent ramener le Burundi sous la colonisation".
Notons que le gouvernement burundais a dernièrement retiré son agrément à l'Ambassadeur du Royaume de Belgique au Burundi, retrait dû à une dégradation de confiance selon une source officielle.
En date du 13 mai 2015, un groupe de militaires a tenté de renverser le pouvoir de Bujumbura et depuis, plusieurs officiers et soldats ont déserté l'armée et se sont exilés à l'étranger. Fin




Autres titres

Il faut que le dialogue reprenne dans les plus brefs délais (Union africaine)
Burundi - Il faut que le dialogue reprenne dans les plus brefs délais (Union africaine)
Le Conseil de sécurité préoccupé par la lenteur des progrès du dialogue inter-burunda...
Burundi - Le Conseil de sécurité préoccupé par la lenteur des progrès du dialogue inter-burunda...
Difficile dialogue entre le pouvoir et l'opposition
Burundi - Difficile dialogue entre le pouvoir et l'opposition
Des figures de l’opposition de retour au pays
Burundi - Des figures de l’opposition de retour au pays
Plus de nouvelles




RECOMMANDÉS
Il faut que le dialogue reprenne dans les plus brefs délais (Union africaine)
1.  Burundi - Il faut que le dialogue reprenne dans les plus brefs délais (Union africaine)

2.  Burundi - Le Conseil de sécurité préoccupé par la lenteur des progrès du dialogue inter-burunda...

3.  Burundi - Difficile dialogue entre le pouvoir et l'opposition

4.  Burundi - Des figures de l’opposition de retour au pays

5.  Burundi - Fin de 2017: l’ultimatum pour mettre au concubinage



Restez connectés sur iciLome



HOME Actualité Immobilier Annonces Forums Vidéos


Nos services : Reportages Publicité Soumettre un article

Sites web partenaires : Azizo.net LomeChrono.com AfricaHotNews


@iciLome 2019 Contactez-nous Termes et conditions Partenaires média