Version mobile  | LOMECHRONO.COM | AZIZO.NET  | ICIBENIN.COM  | AFRICAHOTNEWS.COM   
 11:51:06 AM Jeudi, 24 Janvier 2019 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Togo Les autorités togolaises dénoncent le Rapport 2014 d’Amnesty International


politique

Telegramme228 | | Commenter |Imprimer Lu : 3590 fois


Yacoubou Hamadou, ministre des droits de l'homme et de la consolidation de la démocratie chargé de la mise en oeuvre des récommendations de la CVJR : « Le tableau qui a été peint a été trop noir et trop désobligeant pour notre pays »

Depuis la nuit de mardi à mercredi, Amnesty international a rendu son rapport de l’année 2014 sur l’état de la situation des droits de l’homme à travers le monde. Dans ce rapport, le Togo a été une nouvelle fois épinglé.

Et le tableau qui a été peint par ce nouveau rapport de cette ONG internationale est bien noir jusqu’à faire sortir les autorités togolaises qui marquent un désaccord avec ce qui est contenu dans ce rapport. Bref il est question d’un usage excessif de la force par les forces de l’ordre et de la torture et de mauvaises conditions de détention carcérales, le tout dans un climat d’impunité. Ce sont là des accusations que les autorités togolaises jugent inexactes, exagérées, outrancières. Ces dernières assurent tout mettre en œuvre pour limiter ces genres de dérive. La réaction du ministre des droits de l’Homme, Yacoubou Hamadou, en est bien l’illustration de ce désaccord, de cette colère. « Nous ne disons pas que nous sommes des saints mais je pense que le tableau qui a été peint a été trop noir et trop désobligeant pour notre pays. On ne peut pas se fonder sur des allégations sans même chercher à faire des recoupements des informations. Vous croyez que nous en tant qu’Etat nous allons donner des instructions pour que les gens soient maltraités dans les lieux de détention ? ». Toutefois, il reconnait qu’il peut y « avoir des bavures mais ça ne suffit pas pour qu’on accuse l’Etat comme si c’était une pratique institutionnalisée, comme si les agents de sécurité étaient investis exclusivement pour pratiquer des actes de maltraitance sur les détenus ».

Il a conclu en conseillant les responsables de ce rapport à « un travail assez fourni et puis faire preuve d’assez de discernement pour ne pas faire l’amalgame et accuser à tort un pays de cette manière ».

Pacôme S.




Autres titres

Togo qui est yawa tsegan, la nouvelle présidente de l’assemblée nationale ? 
Togo assemblée nationale : le message d’un député indépendant à la c14 
Togo et le président de l’assemblée nationale est… 
Plus de nouvelles






TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Politique de vie privée | Partenaires
| | | | .
| Comparateur gratuit de rachat de credit sur rachat-credit-entre-particulier.com