Version mobile  | LOMECHRONO.COM | AZIZO.NET  | ICIBENIN.COM  | AFRICAHOTNEWS.COM   
 11:45:14 AM Mercredi, 24 Janvier 2018 | 
Actualité  |  Immobilier  |  Annonces classées  |  Boutique  |  Forums  |  Annuaire  |  Rencontres  |  Videos  |  Photos 
HOME
Actualité Togo  |  Bénin  |  Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  |  International

Présidentielle: toujours pas de candidat unique pour l'opposition togolaise


politique

AFP | | Commenter |Imprimer Lu : 25871 fois


 Les consultations se sont poursuivies lundi sans résultat entre les leaders de l'opposition togolaise en vue de la désignation d'un candidat unique à l'élection présidentielle du 24 avril, a appris l'AFP.


"Les discussions vont se poursuivre demain" (mardi), a déclaré à l'AFP Martin Aduayom, secrétaire général adjoint de la Convention démocratique des peuples africains (CDPA).

"Outre ce sujet, nous avons également abordé d'autres thèmes relatifs à l'organisation de ce scrutin", a-t-il ajouté.

Les discussions à huis clos ont duré plus de quatre heures au siège de l'Union de forces du Changement (UFC, principal parti d'opposition togolais de Gilchrist Olympio), sans aucun résultat concret.

La Convergence patriotique panafricaine (CPP, opposition modérée), dirigée par Edem Kodjo, a appelé vendredi l'opposition à "prendre ses responsabilités" en désignant un candidat unique, estimant qu'elle "n'a plus droit à l'erreur".

L'opposition planche depuis samedi sur cette question, mais les discussions ont été rendues délicates par l'annonce de M. Olympio de se porter candidat, alors qu'il vit en exil à Paris, selon des sources proches de l'oppositions.

L'article 62 de la Constitution togolaise empêche en effet un candidat de briguer la présidence "s'il ne réside sur le territoire national depuis douze mois au moins".

Selon des membres de l'opposition, si M. Olympio était désigné candidat unique, cela "réduirait à néant" les chances de battre Faure Gnassingbé, le fils du président défunt Gnassingbé Eyadéma, qui se présente sous les couleurs du Rassemblement du peuple togolais (RPT, au pouvoir): sa candidature serait en effet éliminée par la Cour constitutionnelle en vertu de l'article 62.

Déjà en juin 2003, les responsables des partis de l'opposition, regroupés en une coalition juste à la veille de l'élection présidentielle, n'avaient pu désigner un candidat unique après plusieurs semaines de consultations.

Outre l'ex-président investi Faure Gnassingbé, un homme d'affaires et président du Parti du renouveau et de la rédemption (PRR), Nicolas Lawson, ainsi que l'ancien secrétaire d'Etat français à l'Intégration, Kofi Yamgnane ont fait acte de candidature.

Socialiste et ayant la double nationalité, M. Yamgnane vit en France.




Autres titres

An error occurred on the server when processing the URL. Please contact the system administrator.

If you are the system administrator please click here to find out more about this error.